Les galettes, les « Crêpes en Or »

Bon, suite à comme personne ne l’a demandé, on va faire une pose pour expliquer la confection de « Crêpes en Or ».
C’est vrai : il y a ici, une section pour la bouffe (« Se laisser mourir de faim ? ») – et ça fait bien un mois qu’on ne lui a rien donné à manger..

La recette ne me vient pas d’une bonne vieille grand-mère normande ou alsacienne, elle est de mon cru – bien que les galettes soient cuite.

Tu ne paniques pas pour les quantités.. pour que ce soit bon, fo toujours que ce soit de l’à peu prêt ; quand les poires sont toutes exactement semblables, c’est louche, ça sent l’ usine à poires..
Tu jettes quatre cinq cuillers à soupe de farine de froment.. tu y casses trois oeufs de poules ordinaires – pas besoin qu’elles soient élevées sous la mère. Tu touilles au fouet et ajoutes du lait, de vache ordinaire.. tournes très lentement, autrement, tu en fous partout. Tu ajoutes de la farine se sarrasin, même quantité que la farine de froment. Une pincée de sel et une cuiller à café de sucre en poudre.. et tu touilles, et tu retouilles.. jusqu’à obtention d’une pâte assez liquide – tu penses dans ta tête que si la pâte est trop liquide, les galettes auront une consistance proche du papier, trop épaisse, elle te donnera du mal à lui faire épouser les bords de la poêle en tournant, inclinant cette même poêle.
Tu laisses reposer une demi heure mini.
Tu allumes le truc à cuisson, il faut que ça chauffe un max – le gaz, c’est idéal. Quand la poêle est brûlante, tu tournes du beurre bien sur toute la surface; tu verses une louche de la main gauche et penchant la poêle de la main droite. Tu tournes ensuite la poêle pour que la pâte s’écoule tout au long du bord.. Mouais, là, c’est pas terrible, mais tu feras mieux la prochaine. Avant que la surface de la pâte ne durcisse, tu saupoudres un peu de sucre de façon à ce qu’il s’incruste dans la pâte. Tu retournes. Le sucre va fondre et caraméliser.. c’est là le secret. Tu retournes – idem un peu de sucre, et tu retournes une seconde fois, ainsi, le sucre à caramélisé des deux côtés; d’un beau brun brillant, ça donne comme l’impression d’être brûlé. On les plie en 4.. c’est selon, mais il faut éviter de les empiler car ça va méchamment coller, on peut l’éviter en passant un peu de sucre glace au pinceau.. Autre avertissement : autour de la poêle – attention aux gamins et autres brûlures au second degré, le caramel à l’air si sympathique – avec ses 180° minimum, mais il ne rigole pas du tout.
.
Tu sers vite et interdit de rajouter du sucre.. c’est parfait comme ça. Les applaudissement fusent et on te demande d’où te viens cette recette.. tu réponds sans trop de modestie « .. une idée qui m’est venu, comme ça ».

Les quantités ? y en a pour sept ou huit crêpes.
Le reste de pâte est encore meilleur le lendemain – en y ajoutant deux gouttes de lait pour compenser l’évaporation et le travail de la pâte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s