Brrr ! (Maj)

C’est vrai qui commence à faire froid.. dans tous les domaines – même Céline Dion qui a des ratées dans les oreilles.
Mais bon, il n’y a pas que la zique et quand les médias tournent à vide, il me reste ma DVDthèque favorite.
Hier soir, je ne suis sorti « The eyes of beholder », « Voyeur » en français; mauvais titre, car il induit sur une mauvaise pente, celle du sexe.

F. Braudel

J’aime bien le ciné, soit – l’ « art complet » s’il en est, mais pas TOUT le ciné, loin s’en faut. Par exemples, « Mioumiou aime Jean-Paul dans les cités sensibles », « Querelles amoureuses d’une vendeuse de superM », c’est pas ça qu’est ça.. pas du tout même sauf « Filles perdues et cheveux gras » quand même !
Un peu plus jeune ( 😉 ), mes goûts ciné, comme littéraires, se limitaient au fantastique, SF – pour les raisons sus-évoquées, puis, mes certitudes en ont prit un coup. Moi qui abhorraient les classiques, l’Histoire, je pris un grand coup de pieds dans les gencives grâce à la mort (!) de Fernand Braudel et sa « La méditerranée » un petit bouquin qui recadra tout ce que je pensais savoir de la géopolitique, des sociétés dans ce périmètre – Par exemple : on y comprend que cette tomate – fondatrice de l’Italie, n’a débarqué en Italie il n’y a guère qu’un gros siècle !
Idem : ma seconde « petite pierre blanche » fut Alain Peyrefitte et sa « .. Chine se réveillera.. » (suivi des trois autres volumes.. 1642 pages que j’ai bâfré en trois jours.. réduisant à néant (chez moi) toutes les co*neries que diffusaient les médias occidentaux – et pour longtemps.
Parallèlement, il y eut « Lawrence of Arabia » au ciné, beau film mais surtout – en quelques séquences : un monument didactique, monument pédagogique pour une bonne compréhension des proche & Moyen Orient, voire Afrique (2).

Après ce court préambule, revenons-en à notre propos initial // ce beholder, ce « Voyeur » qui est une perle – à mes yeux, à ma sensibilité – il ne vous aura peut-être pas plu et ce sera normal. Les relations humaines « troubles », me troublent, moi – font parfois vaciller mes certitudes.
Cette pellicule à ça de particulier – outre curieux « fantastique » un peu SF (1), c’est qu’elle est fourbie d’une sensibilité déroutante parce qu’interdite. Que penseriez-vous d’une présentation telle que : « Un traqueur met le grappin sur une tueuse en série « malheureuse dans sa jeunesse », il la file de jours en jours mais fini par la comprendre, l’aimer – quelque part. Sans qu’elle le sache, il la ‘sauve’ plusieurs fois de la police.. » Avouez que c’est pour le moins déroutant. Ça fait penser à « Attache-moi » de Pedro Almodóvar avec Victoria Abril, où la fille qui a été kidnappée, alors que son ravisseur doit sortir, n’est plus très sure d’elle, de vouloir s’échapper – ainsi, elle lui dit « attache-moi » pour ne pas avoir envie de s’enfuir en son absence !
Bref, des relations suspectes – pires que le syndrome de Stockholm, comme dirait les psychologues qui pensent dans les rails de leurs oeillères.

Curieux film attachant autant qu’Ashley Judd peut l’être et plus si affinité..
à la fin de la pellicule, elle comprend que c’est lui son « ange gardien », contre les vents et marées du conformisme.

Ce film est truffé de déclics, de goudies comme quand il bousille la gu*ule du mec à coup de poing américain – un régal.. (sauf pour le type) enfin ~~ vous verrez si ce n’est déjà fait.

(1) Saupoudré « fantastique » un peu SF, plus exactement.

(2) Qui explique comment arrivent les « Sept Soeurs » d’ Enrico Mattei, le partage du pétrole « arabe » par les Occidentaux.
Où deux pôles s’affrontent, dans le fond :

– La fin justifie les moyens contre :

– La faim justifie les moyens.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s