De plus en plus fort

On le sait : l’accompagnement musical sert à accompagner. Comme tout « compagnon » – à la rigueur, on peut s’en passer.
Comme au piano quand les accords d’accompagnement, « accompagnent » l’arpège de la main droite.

Il est pourtant une forme d’écriture où les deux objets sont en même temps distincts et pourtant indissociables – comme dans le contre-chant en somme.
Voyez comme exemple, cette ridiculement usagée « Lettre à Elise » qui nous donne pourtant une bonne leçon :

tu retires

ou la main droite (bien sur) OU la main gauche et « pan » – il ne reste plus rien; alors que dans le cas d’un chanteur (main droite) peut bien continuer à chanter « tout seul » sans pour ça (1) altérer la mélodie.

Dans le cas de cette Lettre, certaines mesures de la main gauche, ne servent qu’à accompagner, mais pas que – d’autres sont franchement indépendantes. En général, l’accompagnement ne correspond pas à une « réponse », ce n’est qu’un accompagnement.
Dans cette « Lettre .. « , c’est les deux qui forment le tout.

Enfin : c’est ce que je pense, moi qui ne suis pas musicien.

(1) Généralement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s