Eh non !.. (Maj)

Il ne s’agit pas d’Al.Hy.. ce serait plutôt une coréenne ou chinoise – tristement inconnue.
Sur l’image origéniale, elle caresse un chat. Mais ce chat – à quoi bon hein ? sinon nous détourner du principal.

Cette image pour exprimer que – selon sous quel soleil on se trouve, les us et coutumes, la conscience de soi, de son corps, sont fort différentes.

Pas complexée pour un sou.. Sans gène ? Même pas :

cn s en moque 4

Prenons un exemple :

Vous êtes dans l’aéroport de Pékin; vous jetez un coup d’oeil à une jolie fille assise qui porte une jupe très courte. Si elle tire sur sa jupe – vous pouvez être certain qu’elle est passée par l’Université – a survolé les codes occidentaux sur la pudeur.
Deuzio : si elle a vu que vous avez vu qu’elle a vu que vous voyez que vous reluquiez ses jambes et qu’elle ne fait pas le moindre petit geste pour « se couvrir », c’est qu’elle est normale – « ordinaire », vient de la campagne, que son père tient un débit de Coca-cola monté sur un tricycle; elle est vide de complexes et d’artifices hypochrites – Elle s’en moque; pire : elle ne voit pas où serait le « mal » (concept judéo-chrétien) puisqu’elle sait qu’elle est jolie ( 漂亮 piaoliang. Prononcez très sèchement le « Piao » ) et ce qui est beau, on le montre.

Et c’était une image rare (à Xi’an – Chine) que de voir la fille d’en face – accroupie, laver son petit linge dans la bassine rouge.. les cuisses autour du baquet, arborant sa petite culotte bien blanche.

Ça n’a rien à voir – sauf les idées reçues : à condition d’avoir le moyen d’acheter de la lessive – contrairement à ce qu’on pense, les chinois ne cachent pas les saletés sous le tapis, ils sont d’une propreté de maniaques. Le mec prend ses ablutions à 6h du mat dans le lavabo public, dehors par +2 .. avant d’aller bosser.

Mais c’est comme partout dans les pays chauds et pauvres : la mangeoire populaire qui débite 600 repas par jours – pas bégueule, invite aussi quelques rats. Et avant de critiquer les restos supputés « chinois » en France – demandez leur d’abord s’ils sont « chinois », viet, laotien, japonais, coréen .. Les vrais « chinois » n’étant qu’une minorité.

C’est comme « cracher » ou péter. Le chinois pense que péter, c’est naturel sauf conventions d’outre Pacifique.. comment lui reprocher ? selon nos conventions ?
Cracher ? Cracher, c’est un truc de pays chauds et poussiéreux des vents de sable; à Xi’an par exemple – où il ne pleut pas trois fois par an : tu craches ou tu étouffes tou’d’bout. A Shanghai – au bord de la mer – tu n’étouffes pas.. quand il pleut trois minutes, tu en as vite à hauteur des chevilles; l’atmosphère est aussi propre que tes poumons.

Paradoxe : se moucher – en France, c’est normal alors que c’est très mal vu en Chine. Plutôt que se moucher, les chinois se gargarisent bruyamment le matin. Se moucher, c’est perdre du qi (气 qui se prononce à peu près « tchi »), perdre du « souffle » vital. C’est une marque de petite santé.

Tiens – avant d’en finir // mesurons un peu notre objectivité :

Sur la plage : les filles arborent leur string et leurs fessiers rebondis – Bon. Et on lève les bras scandalisés dès qu’une fille arbore une pauvre jupette (1).

(1) Jupe de pauvrette : jupe très courte, raz-duc. Faite à l’économie.. avec très peu de tissus.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s