Superfétatoire

La chanson, la zique, le cinoche & la bouffe, mais sans oublier la peinture.. le graphisme dont le manga (qui laisse souvent à désirer (1)).

Comme tout humain – outre préparer les bonnes résolutions du début d’année, je fais le ménage; tiens : là, c’est un vieux fond d’écran XP.. je n’allais pas le jeter quand même.

La demoiselle « jaune » comme on dit, avait un sabre, mais ce sabre me sembla « Superfétatoire « , c’est pourquoi je l’en ai désarmé; et puis : on ne sait jamais.

fond_2 0.127.127 sans sabre

Ce n’est malheureusement pas du vectoriel, c’est des pixels d’un grand auteur japonais au nom imprononçable, mais bon, globalement, c’est choli quand même.

(1) On s’habitue à tout.. par exemple : depuis l’apparition du CD, notre oreille est moins exigeante .. idem les hauts-parleurs, enceintes .. même Bose se met à faire dans le plastique. Idem l’image – par exemple :

Au début du ciné Lumière, les spectateurs attendaient le Méchant à la sortie pour lui casser la gueule ou allait derrière l’écran pour lui faire sa fête.
Le « raccord » dont Hitchcock s’est fait un modèle : au début du ciné, on voit la bagnole débouler de la montagne puis passer par le mur pour se retrouver dans la cuisine. Et la seconde suivante : on « revoit » la bagnole en extérieur, sur le point de casser le mur en bois encore intact.
Inconcevable de nos jours et pourtant :

C’est dans le film « Network » que pour la première fois, je vois une « faute de lumière ».
Avant Network, on équilibrait la qualité de la lumière « intérieur » (2500 °K) ou extérieur (6000 °K) avec des filtres « Wratten » de façon à ce que la lumière du jour ne soit pas trop crue (les néons trop « vert »), que la lumière « intérieur » ne soit pas trop « chaude », orange.
Et puis : « plouf », Network invente qu’on n’utilise plus deux sortes d’émulsion mais une seule.. les couloirs d’hôpitaux, comme la sortie de la cave deviennent « vert » et qu’on s’y est très bien habitué.

Ainsi : la plupart des jeunes trouvent les films d’animation japonais et surtout les mangas les plus pouraves « bien dessinés »..
Mais comment leur donner tort ? Il n’y a pas que la Joconde dans la vie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s