« Soldes »

promos journalières.

Bein non : il ne s’agit pas de soldes, bien au contraire ~~ il s’agit même d’une feuille très intelligente qui fait bouillir le neurone.
Tiens, par exemple, Le Ciel de Leyenda (@Gavroche60) cause qu’on aurait retrouvé le trésor des Niebelungen.
Die Niebelungen, c’est une saga fondatrice de l’histoire du Saint Empire (qui donnera naissance de l’Allemagne). Une saga pas chrétienne mais bien païenne d’avant l’invasion.

Pour rappel, dans la légende des Nibelugen, le héros germanique Siegfried tue un dragon avant de s’emparer du trésor des Nibelungen, les nains des légendes germaniques, qui possédaient de grandes richesses qu’ils tiraient de leurs mines en dessous des montagnes, là où ils habitaient. Siegfried aide le roi burgonde Gunther à conquérir la main de Brunehilde, puis se marie avec Kriemhild (la sœur de Gunther) avant d’être assassiné par un vassal du roi d’Islande, qui lui aurait volé le trésor. Cette légende du XIIIe siècle a inspiré Richard Wagner et sa tétralogie connue sous le nom de L’Anneau du Nibelung.

nibelungenlied_manuscript-k

Richard Wagner a bien traduit tout ça.. où Siegmund et Siegelinde, Siegfried et Brünnhilde – je ne sais plus bien, le frère et la soeur font l’amour dans l’arbre.
L’arbre.. c’est un gros arbre.. il contient même une pièce, une table, une fenêtre et bien sûr, un plumard.
Par cette fenêtre – après que les deux se soient aimé, Wagner « fait entrer le printemps » par la fenêtre.
On sait aussi : Siegfried comprend le « langage des oiseaux », le Gay ϛavoir après que quelques gouttes du sang du dragon qu’il vient de zigouiller, lui soient tombé sur les lèvres; ce « Gay ϛavoir » que reprendra F. Wilhelm Nietzsche avec bonheur.

Mais rassurez-vous : la feuille n’est pas « rasoir » que de vieux trucs poussiéreux // on y trouve de tout, même de la vodka.

Vodka ? Tiens, ça me fait penser..

Une nuit, vers 2, 3h du mat, je me réveillais dans mon studio d’étudiant.. avec la faim au ventre. Le frigo d’étudiant était bien sûr aussi vide que mon ventre; en le parcourant rapidement donc, il n’y restait que quatre oeufs d’une fraîcheur acceptable, un fond de volka.
Fort de quoi, je bat une omelette, sucre vodka..
C’est fameux mais ça ne supporte que la vodka.. la grappa peut-être ?

Avec la culture qu’il charrie, ce Gavroche n’est certainement plus un gamin.. comme moi.
Ces histoires m’en rappellent d’autres.. je radote – excusez-moi.. par exemple, histoire de cette « reine des choses qui volent » de Vialatte ou celle-là, toute mignonne de Jules César (ou du moins : de son nègre).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s