Victime

Français, je fus victime de cette façon idiote d’apprendre les langues.. total : je bricole en allemand, quelques mots de russe et arabe, bon en anglais (quand même), chinois correcte pour la vie courante .. mais pratiquent rien de vraiment fluent.

cb2

L’enseignement des langues – en France, est livresque, scolaire, magistral – total : passé trois ou quatre ans – surtout pour les langues tonales, tu es incapable de te débrouiller à Londres, Milan et bien sûr Pékin (2).

Par exemple : pour l’allemand, le russe – on te bassine avec les « déclinaisons » alors que les petits allemands, ni russes, n’en on JAMAIS entendu parler des ces déclinaisons.. ils « parlent » et – même les petits chinois l’apprennent bien le chinois.. en jouant aux billes chinoises.

La seule façon, c’est d’aller sur place

de 6 mois pour l’anglais en bossant au « pair », à deux ans pour l’arabe (Pas à Damas pour l’instant (1)) .. trois ans mini pour le chinois. Et – au moins pour les langues tonales : le plus tôt, c’est le mieux car, passé 30 ans, c’est notre propre socio-culture qui entrave notre apprentissage. Moi-même, je fus très « chinois résistant ».

Il y a des moyens un peu moins onéreux : se faire des amis de la langue ciblée .. Aussi : Se mettre en ménage avec une cible, mais là, c’est quand même assez onéreux ~~ 😉 Rien de tel que de s’engueuler avec sa copine chinoise !

Tant que j’y suis : si vos gosses ne savent pas quoi choisir .. le chinois ! Ils vous en remercieront tôt ou tard.

Mais il n’est pas interdit de se donner un simple verni quand même.. ne serait-ce que pour se donner des idées sur d’autres cultures.

Anecdote : ça doit être Baudelaire.. il commence à lire la traduction d’un auteur russe. Passé quelques pages, il se dit « Mais je n’y comprend rien.. elle est nulle à yache, cette trad ! »
Et six mois plus tard, il traduisait lui même du russe !

(1) C’est pourtant le meilleur endroit pour un vrai arabe littéral/littéraire.

(2) Après 5 ans de chinois en France, un ami s’avouait incapable d’être compris dans les rues de Shanghai. D’ailleurs, les commerçants font de grands gestes avec les bras pour refuser d’entendre l’étranger arrivant, ils savent qu’ils n’en sortiront pas !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s