螃蟹 (Maj)

ou pangxie ( Prononcez « pang » – doucement et « xié » séchement).

C’est le nom de ces petits crabes qu’on trouve chez les chinois.
A mon sens (et pour les chinois, même si je n’en suis pas), c’est un met royal. On les reconnaît brun/verdâtre et aux pattes bleutées.

pangxie1

En chinois, comme en français – on use d’appellations différentes pour les différentes bestioles mais là, ça tombe bien car pangxie est en même temps le nom générique de cette bébête (« crabe ») et le nom spécifique de celles qu’on voit sur l’illustration.

Un avantage : ils sont de petite taille (15, 16cm, deux par personne) et se cuisent facilement à la vapeur sur la machine à riz.

Là, c’était la bonne – d’autant que ces fruits de mer proviennent des Indes.. pas de problèmes // mais il y a la mauvaise.

La mauvaise, c’est le poisson sabre.. (conditionné pré-découpé 6×10 cm)c’est infect car d’une odeur vraiment forte. Un « poisson de pauvres », d’autant qu’il n’y a pas grand chose à manger.

Le poisson le plus fin que je connaisse, c’est ce petit « changyu » (冻鲳鱼 dòng chāngyú , souvent simplifié en 鲳鱼 et parfois écrit 昌鱼 même résumé en 白鱼 [baiyu – poisson blanc] chez les locaux..

le mieux encore, c’est de l’appeler 冻鲳鱼 dòng chāngyú [ dong tchang yü ] « pomfret » chez les hindoux 😉 que j’ai déjà présenté plus bas.

dongchangyu

500g, c’est pour deux spécimens.

Tu les tranches 4, 5 fois en forme de grandes ouïes (C’est plus facile à manger avec les baguettes.
Quelques gouttes d’huile de sesame (c’est assez fort) et de l’huile quelconque. Tu saupoudres de piment pilé, de coriandre en poudre et aller/retour au grill.
Ça se sert avec des fanes de petits oignons et de la sauce d’huîtres ou sauce brune allongée d’un peu de glutamate – qui : contrairement aux racontars, n’est pas allergisant :

Il faut souligner que certains aliments sont naturellement riches en glutamate : c’est le cas des tomates, de la viande, du Parmesan, des champignons et de la sauce soja.

et

Même si un petit nombre de personnes a déclaré avoir eu des réactions au glutamate, les études scientifiques ont démontré qu’il n’existait aucun lien direct entre le glutamate et ces effets indésirables. On a accusé le glutamate d’être responsable du « syndrome du restaurant chinois » parce que la première rumeur a été lancée suite à la consommation d’un plat chinois et que, le glutamate monosodique est largement utilisé dans la cuisine asiatique.

s’il l’était, vous le sauriez !

Et pour conclure :

Vous n’avez certainement JAMAIS mangé chinois ou si peu. On confond trop souvent thaïlandais, vietnamien ..
La vraie nourriture chinoise est souvent surprenante – par exemple : des algues transparentes dans de l’eau sucrée.. eh oui !
Pour faire le tri de tout ça, on peut visiter cette excellente feuille recettes.de qui pointe sinagastronomie qui montre effectivement, la vraie nourriture chinoise. Où on apprend à utilsier cette « sauce d’huîtres » et bien d’autres

[Tags Keywords real chinese food]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s