Le jeu du sexe (Sujet « bouclé »)

.. enfin : chez les humains // pas chez les bestioles.

D’abord, je vais énoncer la thèse que je soutien, sans quoi – on y comprendrait pas grand chose :

Le bipède est un animal – un mammifère, pourtant, il est « anormal » au regard de la nature : son sexe ne lui sert pas qu’à se reproduire.. même qu’il en joue.
Il en va pour les autres inventions humaines comme : la musique, les arts, la peinture, l’opéra.. la poésie, la sculpture ..
Par exemple : l’homme a inventé « le beau ».. alors que stricto sensu, la nature n’a rien à faire de ce « beau ».. Si une orchidée est belle, pourquoi une épeire serait moche, hein ?.. elle aussi est « naturelle », elle aussi a sa place dans l’éventail de la nature.

Suivent des réflexions sur « Comment gère t-on cette différence avec les animaux.. A quoi peut bien nous servir ce jeux du sexe ? »

Voilà pour la déclaration d’intention.

  • Nous, occidentaux, ne le remarquons plus, mais le romantisme par exemple – est une invention occidentale ignorée de l’Asie. L’Asie s’étant longtemps contenté (comme « en plus » en Occident) de
    creuser la différence entre les mâles et les femelles; contrairement aux animaux, les femmes sont chatoyantes alors que les mâles sont plus ternes ~~ c’est le contraire des danses amoureuses chez les bestioles où le mâle fait le beau pour plaire à Dulcinée.

    Le romantisme a pour raison globale que les filles seraient faibles et requièreraient la protection des gars. Elles sont fragiles comme une fleur.

  • L’ « usage » du sexe chez les humains a quelque chose de flou : d’un côté, il sert à la reproduction – souvent accidentelle. Et cet « accidentel » est assez amusant au regard de la nature car l’humain essaye de limiter au maximum pour faire la part belle au jeu du sexe justement. Par « jeu du sexe », j’entend : quelque chose d’aussi inutile pour la nature – mais plaisant que ces musiques, peinture, opéra ..
  • « Etre amoureux » est un statut bien curieux et bien flou aussi :

    Etre amoureux implique souvent & curieusement une relation d’intérêt : elle est inconsciemment tombé amoureuse car il est riche et protecteur. Il protégera « ses petits »..
    Ce n’est illégitime mais avouons que c’est assez peu romantique.

    Le « coup de foudre » qui dans le fond – ne correspondrait qu’à un échange réciproque, spontané et déferlant de phéromones (1).

  • Un paradoxe entre les caractères des filles et des gars :

    Le filles sont dépositaires de l’instinct de conservation : elles préféreront leurs enfants contre leur époux. Ce qui est bien normal mais – paradoxalement, elles sont plus rêveuses, consomment plus d’imaginaire que les mecs la tête dans le guidon.

  • J’en profite pour insinuer un paramètre d’importance : les filles sont plus « accrocheuses », plus demandeuses lors de leur ovulation lunaire. Je ne sais pas si le romantisme a même une toute petite place dans ce calendrier.
  • Une amusante comparaison – si on me permet : les hommes se comportent comme des spermatozoïdes qui foncent vers l’ovule, la femme.. ovule qui semble bien « choisir » son partenaire parmi plusieurs // comme dit l’adage : « L’homme propose et la femme dispose ». Le mécanisme est exactement le même.
  • Alors que les mammifères femelles « se calment » ayant usé tous leurs ovocytes, les femmes continuent à réclamer ce jeu de sexe de plus belle.. reprochant à leur gars de ne plus les faire grimper aux rideaux alors que c’est la nature qui les trahi par pénurie d’hormones qui vont bien.

    Araignée.001_A

  • Que peuvent bien valoir les sentiments dans ce fatras ? Je pose la question. Les sentiments ne seraient-ils pas que la vision plongeante pour résumer, excuser, sublimer tout ça ?
    Mais pourtant – et c’est là ce que j’essaye de souligner dans cet article, c’est que ça n’empêche rien.. l’un (la reproduction), n’exclu pas l’autre (le jeux). Et, ces hypothétiques « sentiments » ce serait la course effrénée de cette dualité justement.
    Les animaux n’ont donc pas de sentiments (au sens amoureux) puisqu’ils ne jouent pas au sexe, ils ne jouent pas de trompette et ne sculptent pas.

    Où est-ce que je veux en venir diront certains et merci de votre patience..
    C’est que notre monde est en grande partie basé sur la présente thèse.

  • Le sexe – la reproduction mais surtout le jeu, est un énorme moteur de nos sociétés.. on sait la vente denvernis à ongle ou de chaussures à hauts-talons, des mini-jupes // toujours ignorés des animaux.
    Et ces « médias », ces « arts » qui sont très sensibles (avoué ou non) à ce même jeu du sexe.

  • Leur poitrine, mais les jambes de filles.. surtout quand elles découvrent leurs cuisses, sont un appel hormonal à la reproduction. Les cuisses – c’est pour le cerveau masculin, comme deux panneaux de direction vers le satané plaisir caché dans le ventre de la fille; plaisir que la nature a inventé pour nous forcer à nous reproduire (voire plus si affinité)..
    Ce code de la reproduction, déformé par l’humain vers cet effet secondaire de jeu de sexe.

  • Les féministes vont râler mais je n’y peu rien : depuis des lustres, nos hormones sont différentes.. il n’y a pas d’hormone sexuelle « unisexe ». Ces jeux du sexe.. le maquillage, le badinage, montrer ses cuisses, même le « matcho » – tout ces codes sont inscrits dans nos gènes et naissent des névroses, des comportement anormaux quand on essaye de les contrarier.
    Voyez combien le féminisme pur et dur a névrosé nos sociétés.. les exemples sont multiples. Les féministes essayant de dresser leurs gars.. on voit des homosexuels s’occuper de la machine à laver. Qu’elles voudraient faire plus calife que le calife. Que le gouvernement force à une parité que les 36.000 municipalités ont grand mal à appliquer car nombre d’entre elles ne trouvent pas de candidates mairesses potentielles !
    Chasse la « nature féministe » et elle ne revient pas au galop.

  • Ce qui n’empêche pas, bien sûr, que les filles et les gars aient les mêmes droits civiques, « légaux ».
    Pourtant – entretenir – même artificiellement cette différence, pire – cette « supériorité protectrice » du mâle est bien sympathique.
    Un effet pervers par exemple : une féministe va taxer de goujat le mec qui lui laisse la porte du métro dans la g*eule.. maintenant qu’elle a obtenu son « égalité ». Le féminisme (pur et dur) aurait sa logique propre au dessus de la logique ?

    Bon, je vais m’arrêter là.. nombre de lecteurs s’étant déjà fatigués.

    Maintenant, je vais boucler avec le thème de hypheurite.wordpress : les médias, les filles qu’y matent les gars :

    On ne peut pas vendre sans avoir recourt minimum au sexe (Aux rapports/tensions femme/homme).. C’est comme si tu voulais vendre du chocolat avec une vilaine étiquette. Y a t-il matchisme dans une étiquette avenante ?

    (1) Une amusante séquence dans « L’Homme Bicentenaire ».

    Publicités
  • 6 réflexions sur “Le jeu du sexe (Sujet « bouclé »)

      • Merci d’avoir lu.. tu as du courage !
        Tu as tout à fait raison ~~ mais ils n’écrivent pas encore de symphonies.

        Tu as d’autant plus raison qu’effectivement, des singes semblent évoluer – contrairement aux idées reçues qui les voudraient statiques.
        Ils transmettraient même des apprentissages dispensés par les humains; c’est la grande question de l’ « héritage vs l’instinct ».

        Et ça laisse perplexe quant à « La planète des Singes » ..

        Je suis friand d’avis féminins et tu es bien sur largement invitée à me contredire ou apporter de l’eau que j’aurais négligé.

        • Je pense que tu as négligée aucune eau, vus la taille de ton article. 🙂 Mais il était intéressant, et donc je n’ai pas pus m’empêcher de le lire en entier.
          Mais que savons nous des symphonies des singes? Ils ont sans doute une façon à eux de se jouer la Beethoven. Je suis tout à fait d’accord par rapport au féminisme, bien qu’il reste toujours des inégalités dans le monde qu’il faut combler. Le problème, c’est que là ou c’est égal, les féministes continue à se battre, quand dans les coins du monde vraiment inégal, on n’entend pipé mot.
          Quand à la série Tv, disons juste que je ne verrais jamais la planète des singes sous le même oeil!!! 😀

          • 1) Tu as encore raison. Notre vision des choses.. pardon « bestioles »; est très humano-centrée anthropmorphique voire ethnocentré
            On compare l’incomparable. les pandas ont peut-être – qui sait, leur façon de jouer aux échecs.
            2) Les inégalités.. j’allais dire « n’en parlons pas ».. que tu as tout bon : je ne vais pas te faire l’article des pays de l’Islam (1) mais tu vois ce que je veux dire.. Ce qui est effarant – et c’est là un étonnement majeur, c’est que 90% des femmes de ces pays s’en portent très bien de manger dans la cuisine, ça fait partie de leur socio-culture et il n’est guère qu’un % qui râleront ! On n’entend pas piper mot.

            (1) Sans émettre de jugement de valeur sur le bien fondé des religions, dont l’Islam.

            • J’ai malheureusement quelques heures de vol. Je suis devenu spécialiste.. je peux transmettre/ »enseigner »/prévenir de mes propres déconvenues/échecs en 3 ou 4 volumes !! Devenu spécialiste en « ce qu’il ne faut surtout pas faire » !

              On a eu que deux ou trois lecteurs sérieux de ce sujet qui me semble pourtant d’importance.. tu es bien sûr conviée à préciser.. je ne suis pas de la race « fille » 😉

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s