Etonnons-nous

J’aime bien les rares morceaux de musique ancienne qu’on a réussi à récupérer, tel ceux chantés par les Menestrier (Edt. Lambergeon – Epuisés), le Sic mea fata ...

Beatrix, comtesse de Die, était de ces femmes troubadours qu’on a appelées trobairitz en langue d’oc ancienne.

Cette canso est la seule oeuvre de trobairitz dont nous possédions la musique.

C’est une iranienne qui chante.

Chez nous, c’est le rappe qui à la cote ces jours-ci.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s