De l’usage de la petite cuillère dans l’agriculture

Dans les films d’horreurs, elle sert à arracher les yeux, mais il faut qu’elle soit bien aiguisée.

En matière de culture, agronomie, elle est bien plus utile :

mv2

Quand on sème de minuscules graines de plantes qui deviendront grandes, voire très grandes et grosses, on a intérêt à « éclaircir », c-à-d d’en supprimer 5 ou 6 pour le compte d’une seule. Il y a pourtant une astuce et c’est là que notre cuillère intervient prestement. Astuce qui évite de massacrer 90% des graines qu’on a pourtant acheté (sauf chez Vil morin qui vend de l’éventé qui ne pousse presque jamais).

Sitôt que les pousses sortent – à conditions qu’elles soient bien vivaces, « à la petite cuillère », on passe sous terre et ramasse une minuscule motte qu’on transporte à bonne distance.
Bien plus tard, on retirera puis repiquera comme on le fait d’habitude – une à une.

C’est la manière la plus simple de se régaler plus longtemps et à bon compte.

Publicités

2 réflexions sur “De l’usage de la petite cuillère dans l’agriculture

    • C’est vrai.. ça existe encore.
      Le problème, c’est quand il s’agit de graines minuscopiques telle le pourpier (salade) qui est bien plus fin que de la poussière. Ce n’est pas la seule ..

      Il faut éviter d’éternuer ou alors, on repasse à la caisse 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s