Le revers de MMC

Le « label » musical MyMajorCompagny était prometteur.. une « major » indépendante, appartenant apparemment à ses actionnaires ..

SÉBASTIEN TORTU – À la une du Point.fr

La promesse était pourtant belle : « My Major Company est lancé avec pour principe fondateur de découvrir les jeunes talents musicaux et de les faire accéder à une production professionnelle en permettant aux internautes d’investir dans la production d’un artiste. » Et pourtant, ces derniers temps, MMC n’est plus cette rampe de lancement pour les artistes de demain. Le rôle d’un label est de parier sur des artistes en espérant leur réussite. My Major Company, lui, ne prend aucun risque, puisque l’artiste n’est produit qu’une fois 100 000 euros rassemblés grâce à la générosité des internautes.

Le label est ainsi payé quoi qu’il arrive, même en cas d’échec, et reverse une partie marginale de l’argent gagné aux investisseurs et à l’artiste. Ce n’est pas lui qui assume les risques, mais les fans du chanteur… Si toutes les parties engagées avaient un retour sur investissement important, le modèle serait parfait. Malheureusement, les producteurs et les artistes se sentent bafoués…

« Michael Goldman », un rapport de cause à effet ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s