Sans quoi, on ne serait plus copain.

choe vuillemin 4

Jeudi : ne ratez pas « Profilage » avec Chloé (Odile Vuillemin) sapée par Emmaüs (1) – sans couac – on ne serait plus copain..

déjà que vous avez raté les trois premiers épisodes de cette nouvelle saison !

Télérama : Jeudi 05 septembre de 22h45 à 23h50 sur TF1
Série policière – Profilage
Thèmes de l’émission : Ma vie sans toi
Réalisateur : Alexandre Laurent …
Acteur : Odile Vuillemin (Chloé Saint-Laurent), Philippe Bas (Rocher), Jean-Michel Martial (Lamarck), Vanessa Valence (Fred) …

Chloé et Rocher découvrent le cadavre de François Rénier, un homme censé être mort dix ans plus tôt. Ils comprennent assez rapidement que ce père …

Il n’est pas interdit l’aller lui faire quelques « J’aime » sur son fanne club FaceBook .. on va pas tout faire à votre place – quand même.

odile vuillemin 2

Bref : juste l’humour décalé comme on aime bien : « Et .. merci pour la route ‘Loulou » ! »

Humour que lui donne le scénariste bien sur, mais aussi : humour décalé qu’elle trimbale déjà au naturel si on en croit son FaceBook ;).

Scoop : 20h, véridique je viens de m’apercevoir qu’Al.Hy (sous un pseudo) a laissé un « J’aime » chez Odile Vuillemin.
Il n’y a pas de hasard les grands esprits se rencontrent bien.

En vrai :

Odile Vuillemin fans page
Oh merciii pour Odile. Je ne suis qu’une de ses fans. Je m’appelle Anaïs. J’aime beaucoup Al.Hy, je l’ai connue dans The voice ;D

Plus on déraille & plus c’est goude.. Al.Hy « j’aime » Anaïs qui se cache derrière Chloé !
Anaïs m’a bien eutte (2) mais ça ne retire rien que moi, Odile (la vraie), Anaïs et la vraie AlHy avons certainement l’humour décalé en commun.
Sans déconne, que serions-nous ?

(1) Son sac jaune trouvé dans une poubelle.
(2) Féminin de « eu » 😉

Camelotte

Ou plutôt « Kaamelott« .. c’est vrai que lorsqu’on regarde un épisode de cette série d’inspiration anglo-saxonne pour la première fois, on se dit que ça ne vole pas loin.. et puis on s’habitue.

kaamelott anne girouard

Passé quelques épisodes et si on se penche sur la ligne directrice de cette série, on finit par observer qu’il s’agit d’une sorte de télé-réalité sans début et sans fin – comme tous les reality-shows.. chaque épisode un peu relié au précédent et suivant – dérogeant donc aux trois règles de la théâtrologie classique ou trois phases aussi (1) qu’on retrouve en littérature et même dans presque toutes les formes d’expressions artistiques (2).

Mais à l’usure, on se prend au jeu.. on savoure les jeux de mots, les savoureuses insinueries, l’aspect irréel et surréaliste de tout ça. Appuyé par d’excellents acteurs (Série d’Alexandr Astier, avec cette superbe nunuche de Anne Girouard.
Ça change des séries vampiresques qui vraiment, ne me branchent pas.

Bref – quand je ne suis pas à jour de Télérama, c’est instinctivement sur Kaamelott que je me branche.
Sans compter la richesses des décors, de la mise en scène.. même si on est pas à un déconnage historique près.

(1) Début : présentation, milieu : développement, fin, conclusion : généralement moralisante – à valeur d’exemple.

(2) Voir Vladimir Propp à ce titre.