Le bon temps où les nanas mangeaient à leur faim

Goûts et couleurs .. A chacun sa Norma Jeane Baker, remarquez – moi, c’est plutôt Eve Perieux et, bien sûr : Laly Mignon (1) et puis encore // Jennifer Aniston avec Beth Behrs sans oublier Amy Adams qu’on voit bien ici :

C’est une princesse tombée d’un conte pour enfants. Là, elle vient de débarquer chez lui, il la recueille le temps qu’elle retrouve son prince Charmant chevalier Blanc.
Elle lui reprochait de se mettre en colère alors qu’elle – comme Blanche Neige, ne peut pas se mettre en colère sauf que : de princesse de BD elle devient, à son « contact » une femme.. et peut donc se mettre en colère à son tour.

et encore un peu assez Anne Hattaway mais je mets pas de vidéo car – vu qu’à cause de sa bouche, ça ne tiendrait plus dans l’artik, ni // bien sûr, Keira Knightley (« Closer ») pour la similaire raison de bouche.

Tiens, puisque je parle d’Eve Périeux (Prod. AB Azoulay Les Vacances de l’Amour) ~~ un clip qui ne devrait pas déranger les messieurs 😉

eve perieux sexy

(1) Jeu de mots pour Laly Meignan

[Tags Keywords Il était une fois – Enchanted – Amy Adams ]

Le coefficient d’attachence

Ne cherchez pas dans les dicos.. le Robert – même, n’en parle pas. Le « coefficient d’attachance » est un concept hypheurite.wordpress – bientôt sous copyright.

Dans le domaine des médias, musique, ciné, série ou autres, on adhère – aime bien tel acteur à cause de deux paramètres

  • Les hormones sexuelles bien sur – au sexe opposé et
  • L’identification : on s’identifie toujours à mieux que soi. Les moches se reconnaissent en quelque sorte.
  • mais-pas-que.

    GDF SUEZ DolceVita Julie

    Il y a aussi un paramètre important – sans rapport direct avec les deux précédents, c’est « combien un acteur (musicien, potiche de pub (3) .. actrice) est attachant ». Par exemple, j’aime platoniquement Marina Foïs.. Agnès Covolato.. avouez que ce n’est quand même pas pour « ce que vous croyez » !

    J’en suis arrivé là en constatant combien je m’attachais progressivement ..
    Quand tu vois un série débile, que tu es obligée par ce que ton copain aime ça, tu finis par être toi-même pris au piège d’acteurs qui pourtant échappent aux deux premiers critères (1), vas comprendre.

    Chacun ses siens – bien sur.. moi, je craque pour Mademoiselle ERDF qui est si mignonne, qui pourtant n’est pas une sexe symbole. Craque pour Miss Reblochon que son papa lui explique que seules les gours ou incultes disent « gros blochon »..

    Anne Girouard : La reine Genièvre .. qui ressemble à une boniche cloporte mais qui a un jeux si naturel et si douce & tendre (2) parfois.. qu’elle m’accroche pourtant (et pas pour ses mensurations)

    mlle reblochon 02 2 kaamelott attachance 2

    Comme quoi : ya pas k’le Q dans la vi.

    Whoopsse !! Que j’allais oublier la principale : Al.Hy.. car mes « rapports » avec Al.Hy sont du même tonneau (avec en plus que je ne crache pas sur sa jarretelle bleu) : Al.Hy est – outre excellente chanteuse : a-tta-chan-te.. disons : coef. 9,5 sur l’échelle d’Hypheurite qui compte justement, 9,5 degrés.

    Anne Girouard Kaamelott retour du roi 5

    (1) combien on « s’habitue » à des séries débiles de vampires blacks ou blancs qui font des petits éternels avec de blaques ou blanches.

    (2) Télérama : Samedi 07 septembre de 19h05 à 20h45 sur 6ter
    Série humoristique – Kaamelott

    Au Ve siècle après Jésus-Christ, l’Angleterre s’appelle encore la Bretagne. Le christianisme naissant et les anciennes traditions celtes …

    Mme Auchan est attacheuse ..

    mrs auchan 4

    (3) Sans parler de Nolwenn Leroy.

    Camelotte

    Ou plutôt « Kaamelott« .. c’est vrai que lorsqu’on regarde un épisode de cette série d’inspiration anglo-saxonne pour la première fois, on se dit que ça ne vole pas loin.. et puis on s’habitue.

    kaamelott anne girouard

    Passé quelques épisodes et si on se penche sur la ligne directrice de cette série, on finit par observer qu’il s’agit d’une sorte de télé-réalité sans début et sans fin – comme tous les reality-shows.. chaque épisode un peu relié au précédent et suivant – dérogeant donc aux trois règles de la théâtrologie classique ou trois phases aussi (1) qu’on retrouve en littérature et même dans presque toutes les formes d’expressions artistiques (2).

    Mais à l’usure, on se prend au jeu.. on savoure les jeux de mots, les savoureuses insinueries, l’aspect irréel et surréaliste de tout ça. Appuyé par d’excellents acteurs (Série d’Alexandr Astier, avec cette superbe nunuche de Anne Girouard.
    Ça change des séries vampiresques qui vraiment, ne me branchent pas.

    Bref – quand je ne suis pas à jour de Télérama, c’est instinctivement sur Kaamelott que je me branche.
    Sans compter la richesses des décors, de la mise en scène.. même si on est pas à un déconnage historique près.

    (1) Début : présentation, milieu : développement, fin, conclusion : généralement moralisante – à valeur d’exemple.

    (2) Voir Vladimir Propp à ce titre.

    La coiffure dans tout ça (Maj)

    al.hy 3 coiffures 9

    C’est une banalité – diront très justement les filles, mais voyez comme la coiffure peut « changer » que c’est une autre personne.
    Une nana se trouve moche : elle prend la carte bleue de son mec et prend aussi RDV chez un spécialiste en look (ou autre « visagiste ») et voilà qu’elle ressort en quasi-princesse.

    Dans cette illustration et pour quelqu’un qui connait mal AL.Hy – Al.Hy se tire les cheveux, dégage largement ses joues et surtout ses oreilles et – ressemblerait tout à coup, à Anne-Élisabeth Blateau de la série « Scènes de Ménage » (mais il faut regarder un épisode pour se faire une idée); Anne-Élisabeth y parait replète – presque rondouillarde (pour le scénario) que ça ne plaira probablement pas à Al.Hy, tant pis, cette comparaison est là pour l’exemple & le fun.

    Ce sont les oreilles qui font cette énorme différence – qui changent car quand les cheveux sont libres et longs, ils les cachent et allonge le visage.

    Tout ça pour dire qu’Al.Hy vient de me savonner cruellement ( ;)) qu’un image du carrousel de gauche – ce n’est « pas du tout moi ». Il est vrai qu’on se connait mal déjà.. je veux dire « de visu » et il ne faut pas grand chose pour transformer un look..

    Le maquillage aussi, mais il est moins pérenne, il est fugace..
    A ce titre : il est une surenchère actuelle détestable sur les cils « grands comme des papillons » que ça en devient ridicule – Ridicule comme cette mode en Chine.
    Les chinoises ont les yeux plus ou moins bridés ~~ qu’elles font charcuter et en outre : se mettent de lentilles colorées pour annexer leur pupille toujours noire.. que c’est un choc quand vous voyez que la caissière à de « grands » (« Rond » disent les chinoises)yeux bleus !

    149452_528493297182986_1104887412_n part