Star Wars ou pas .. (Un article qui ne concerne PAS DU TOUT, Al.Hy)

C’est vrai – ce sont les coiffures de Star Wars qui me suggère : les coiffures permettent les folies les plus folles.. c’est moins évident chez les gars – on ne fera pas entrer dans « coiffures » les casques de motards !

L’homme est une verrue sur la Nature, une anomalie de l’Evolution, la preuve : chez les animaux c’est la femelle qui est moche (à quelques rares exceptions), chez l’homme – ou plutôt, chez la femme, c’est le contraire.

nikita15 les-visiteurs81

Depuis le Déluge, comme on dit, les exemples de ces coiffures pullulent, et c’est un bonheur. Il y a 4000 ans déjà, les coiffures chez les filles et même les pharaonnes, sont souvent splendides, idem chez les romains, les coiffures d’étrusques (un peu comme l’illustration avec Nathalie Portman) ornées de deux Babaorom, sont bien appétissantes, ça vous donne envie de les croquer dans le cou, oui, vous savez, là où il y a ces petits cheveux si doux.

Et ça continue : Natopéon III, n’en parlons pas – « la classe », comme dans « Le hussard sur le toit » où Juliette Binoche nous en sert une adorable collection.
Et ça continue jusqu’aux années 60 à vue de nez. Le féminisme aurait sonné le glas de la beauté, des artifices féminins, des fanfreluches (quelles connes), ça s’arrête net juste après 68 : les femmes ne portent plus couvre-cheffe (Sauf dans la pub pour yagourts). Avant, on aurai jamais trouvé une dame « bien » qui se serait assise sans galure à la table d’un restaurant – une femme sans chapeau : c’était une tapin.

Ceux qui ne sont pas particulièrement fans de chapeaux peuvent mettre un agréable fond sonore le temps que ça passe.

Ici, on entend par « coiffure » l’ensemble cheveux + coiffe ou chapeau, un ruban dans les cheveux – un « flot » comme on dit en Lorraine, c’est déjà une coiffure.

On l’imagine, les modes ne sont pas homogènes sur la planète et il est amusant de voir les chapeaux chinois.. les coiffes des empereurs qui parfois leur cachaient la vue ! Les « argenteries » compliquées chez les chinoises ou les arabes .. un délice.

closer731 kyria201
De nos jours, il n’y plus guère que le cinéma historique ou de SF qui nous en régale de telles coiffures. On peut se repasser 20 fois tel DVD de Star Wars aux coiffures en délire – jolis délires.
Je ne me souviens plus le nom de cette pellicule – avec une des soeurs Arquette, Rosana je pense où elle change bien 20 fois de chapeau en 90 minutes.. Re régal.

Le chapeau ce n’est pas un truc anodin qu’on met sur la tête, il y a des femmes à qui ça va assez mal.. il vaut mieux présenter une gorge qui se prête au port de la coiffure.. une gorge longue, longue, comme une nuit de garde à vue – c’est encore le mieux. Tiens, un de ces mauvais exemples.. Nikita dans Nikita justement, porte ça que ça frise le ridicule, mais elle a des excuses, peu de temps avant, elle se coiffait plutôt pounquette.

Il est des filles qui ne savent même pas à quoi peut servir cet accessoire .. cette ânesse de Kyra dans la série « Closer » qui à cou et un port de reine et n’en porte quasiment jamais, sauf par grand soleil ou champs de courses – le drame.

groov7

« Star Wars » fut un régal d’imagination.

tatum-oneal_4 winonarider2

Sans compter les jolis délires.. mais difficilement portables « pour l’instant », je pense à « Blade Runner » par exemple – la séquence où il est dans la boite de nuit.

026_natalie_portman-padme2 natalie-portman-star-wars-padme amidala-padme-star-wars9

Le couvre-cheffe – je rapprocherais bien ça de l’histoire de la photo. Avant qu’elle n’existe cette photo, la vocation de la peinture était surtout « portraitiste conventionnel » sur commande pour la plupart ou sacrée.. Mais, le petit oiseau en sortant de sa boite noire, a libéré les arts picturaux de leur carcan. Comme il suffisait dorénavant de presser sur un bouton, la peinture pouvait enfin s’émanciper – Cézanne pouvait enfin voir le jour.
Les coiffures, c’est un peu ça mais à l’envers : le féminisme a interdit les chapeaux, mais les femmes vraiment libres peuvent s’exprimer – en en portant justement, de ces coiffes !

sherl32 petits-meurtres26 petits-meurtres24

On évoquera pas les coiffures de théâtre qui n’ont pas du tout vocation à être portées !!

natasa_solak2 fee_harmony12 grey_mignonne09

Comme par les hauts-talons, Al.Hy se sent peu concernée – sauf quelques photos « posées »; sa crinière de lionne fait déjà ça très bien.

al.hy skyrock 4

Vous excuserez certaines images qui font leur caractère.. mais l’affichage dépend des systèmes (Trident, Gecko, WebKit) et de la programmation CSS .. il suffit de cliquer.

[tags keywords Nathalie Portman chignon bun]

Publicités

Caractère vraiment nul (Technique)

On ne parle pas d’Al.Hy, ni de son fort ego. Elle avoue volontiers avoir son « caractère », même, avoir une langue bien pendue.
Non : ici, on parle des caractères que vous voyez pas à l’écran – ou plus exactement, d’un caractère destinés à ne pas être vu.
Il est déjà des caractères invisibles, mais ignorés par HTML, CSS – comme x »FF », « retour chariot » (CR) .. Mais là – ce caractère, on l’utilise « normalement ».

Utilité me direz-vous, de ne pas voir un caractère ?

Quand on utilise les langages web : CSS, HTML, il arrive qu’on soit infichus de cadrer comme on le souhaite. Par exemple – dans la boite couleur cyan de l’article précédent (« je dénonce « Alice » ..), si on y fait rien, le texte est cadré à gauche.. inutile de vouloir cadrer au milieu, <p style= serrera toujours à gauche (pas sympas pour les scripteurs arabes).
En résumé : on l’utilise comme caractère de cadrage pour feinter HTML et ce CSS.

Pour faire ce qu’on veut, il suffit de coder & #x2065; (en retirant le « blanc » après le « & commercial ») qui est un caractère de même largeur qu’un caractère ordinaire, mais <u>au graphisme absent</u>.
Ce caractère très spécial, sera vu comme un espace et on en met autant qu’on veut, où on le souhaite. Ce qui nous a permis de décaler de 2 caractères le texte de cette boite.

Ici, une liste très complète de tous ces caractères vraiment très spéciaux.

==========

Al.Hy ne chante pas (encore) en japonais

Il m’a fallut m’expatrier durant 7 ans – avec mon fils.
Nous sommes partis pour la Chine, lui n’avait guère que onze ans.

J’avais un peu préparé cette expédition. Un an avant et tous les jours, pour le familiariser : je lui écrivais un caractère chinois sur un bout de papier.. qu’il l’apprenait dans le bus pour aller à Saint-Mery (Paris IV°).

Arrivé en Chine – je ne savais dire que 8 mots ou peu s’en faut, lui : guère plus mais je me suis aperçu de la facilité avec laquelle il appréhendait les choses, comment il se démerdait avec les vendeurs où avec le guichet de la SNCF chinoise – tandis que moi, je galérais.
Le chinois est une langue tonale.. musicale si tu veux et si tu ne places pas correctement les tons, tu dis n’importe quoi tandis que les chinois rigolent jaune.
A cause l’empilement de notre socioculture, il devient de plus en plus difficile d’apprendre le chinois – notre cerveau de « vieux » fait de la résistance.

IMG_0001 b

Alors que lui – faisait réparer sa minimob sur le bord du trottoir et se faisait comprendre !..
Nous, les vieux – mettons un point d’honneur à appliquer nos cours de grammaire alors que les jeunes « s’en foutent » de la grammaire; ils vont au plus efficace. On l’ignore mais les petits allemands, russes ou arabes n’ont jamais entendu causer de ces déclinaisons chiantes.. ils parlent, c’est tout !

Moi, je devais bien connaitre (mal) 800 mots de tous les jours mais ne les sortaient jamais au moment opportun. Je cherchais comment on pouvait bien dire « fil à coudre » alors que Brice disait à la vendeuse « Gei wo zhe dongxi » : donne moi ce truc.. en pointant du doigt – et ça marchait très bien.
Il mettait du « dongxi » à toutes les sauces mais allait de l’avant alors que je traînais derrière à cherche le mot juste dans mon dico 😉
Il allait à l’école communale, le foulard rouge autour du cou.. fut admis à l’université sur dérogation d’âge !! Et obtint son HSK (diplôme international de chinois) à 16 ans et 360 jours.. je ne l’ai toujours pas.

Avis aux jeunes : c’est maintenant.
Passé 30 ans, ça devient dur-dur; et pour ajouter une carte au jeu de la réussite : ya pas d’hésitation.
Pire : plutôt que l’enseignement aussi vain que scolaire, il faut aller passer ses vacances dans le pays considéré.

AL.Hy et ce japonais .. Chanter phonétiquement, ça se pratique – mais c’est quand même mieux de comprendre ce qu’on chante, et puis : ça ouvre l’esprit.
Ce doit être Baudelaire.. il voulait lire Tolstoï, mais ça le défrisait de mal comprendre les finesses au travers de la traduction, alors – passé 10 pages, il se dit « Merde !.. fo que j’apprend le russe » -ce qu’il fit, avant de reprendre son bouquin à la page 11.

Question langues : nous français, sommes des minables. Et outre être des minables, on se pavane avec l’impression de connaître !

De retour – après 15 jours de vacances en Grèce.. j’ai parachuté Brice en Syrie où il passa deux ans à Damas à apprendre l’arabe.. (1) et un petit tour en Russie pour boucler la boucle. Ce qui fait – avec l’anglais et le français paternel : 5 langues.
« Pour l’Espagnol, je verrai plus tard » dit-il mais c’est vrai qu’après le chinois et l’arabe, le « reste », c’est de la gnognotte.

Bien sur.. il m’a demandé pourquoi apprendre ces langues ?.. Que je lui ai répondu « Tu les a apprises pour rien« , « Tu les apprends par politesse.. pour le coeur » car les transactions commerciales etc, se font presque toujours en ameringlish; sauf que : quand tu deals avec des chinois ou pays arabes, que tu es en concurrence avec des allemands ou des ricains, nul doute que tes clients chinois ou arabes savent combien il est difficile d’apprendre leur langue – et t’en sont reconnaissants. Ils se montreront sensibles à ta finesse et ton ouverture d’esprit.

C’est dans « Lawrence d’Arabie » où Peter O’Tool continue en arabe, la sourate que décline le petit roi Feiçal.. et ce petit détail l’engage dans une révolution.
Petites causes, grands effets.

Voilà pour le coeur.

Pour avoir des infos sur le chinois ou l’arabe, son FaceBook, c’est michel.jackçon.

(1) Par chance : était de retour juste avant les évènements.

Al.Hy : la honte ! (Maj)

♥ On ne parle pas de son art..

ni de sa voix ni de son look princier, non – là, on parle de sa façon de préparer son « thé citron » comme elle dit.. la HONTE !!

Les japonais et les chinois le savent : le thé est un art délicat dans lequel on ne fait pas prendre un bain de pieds à du citron (on est « colère », ici !).
Déjà que je trouve que le thé a fort peu de goût (1), alors si on y ajoute du citron: c’est la mort (mort du thé).
Tout comme nos amis arabes font rigoler les chinois en gavant leur thé de sucre et surtout, de menthe qui en cache heureusement l’arôme (2).

1000150_510573549010567_620672265_n

Mais bon : ne soyons ni trop cruels, ni trop puristes : le thé citron, c’est pas le pire – les colons du Commonwealth aux Indes mettaient déjà de l’essence de bergamote dans leur thé (« Earl Grey » 0,8%), c’est donc pas Al.Hy qui a commencé et ce n’est pas plusse pire que ce qu’on voit de nos jours : »Thé à la violette », « Thé à la pomme.. » ou ceci-celà .. »
Pour d’autres, ce sera du miel ou le célèbre « Nuage de lait » façon Sherlock.
Mais – nul doute que si on veut se faire un plaisir inhabituel, c’est rare (viande cuite « bleu » ou quasiment crue, « tel quel », qu’on le boira.

Mais le mieux encore : c’est de faire comme on veut. Ici, c’est le « 555 » (wu wu wu 五五五) le thé du tous-les-jours; on y met que de l’eau.. autour de 80° C.
En France, on dit « thé vert » ou thé noir.. pour le thé noir, les chinois disent « rouge ».. c’est qu’on a rarement vu du thé noir, sauf en brique peut-être 😉

Selon les chinois, le meilleur des thés, c’est le « thé blanc » – récolté pour l’empereur (3); il est fait de bourgeons récoltés tout juste en train de s’ouvrir et encore couverts de duvet blanc. Inutile de dire que peu de chinois peuvent se l’offrir.. c’est le « vert » qui fait l’ordinaire; le thé noir (« rouge ») n’étant pas utilisé pour la boisson mais seulement pour la cuisine – un peu à la campagne en hiver.

♥ Deux anecdotes avant de clore :

Les chinois ne mangent jamais que « cuit » ( bien que les jeunes .. et les conditions d’hygiène s’améliorant). Idem pour la boisson qui était toujours chaude, bouillie.
La boisson traditionnelle en Chine : c’est l’eau chaude.. les trous feuilles de thé seulement « optionnelles ». C’est un fait qu’à cause des amibes etc – comme dans tous les pays chauds, les chinois seraient tous morts sans ça !
Outre le chauffeur de taxi ou l’étudiant qui ont le « beizi » (杯子 signifie « verre » à boire mais aussi « petite thermos [illustration], ou petite bouteille).. quand une DRH vous invite à passer – la secrétaire vous demandera si vous souhaitez « de l’eau chaude » et vous apportera effectivement un gobelet rempli.. d’eau chaude. Le thé est « optionnel » 😉

« Laver son thé » maintenant. Eh oui – ça fait partie de l’art du thé : on verse de l’eau vers 85° sur le thé, mais on jette aussitôt cette « première eau » qui va drainer les poussières; c’est un rite.

Détails :

the

On note sur l’image 3, 9 la « boîte à accessoires » – l’anneau 9 ne sert qu’à maintenir les accessoires droit.
2, un théière, un petit pot à eau chaude, un récipient à eau chaude, six tasses. A Pékin, les tasses vont par deux. La tasse creuse et la tasse longue – on remplit la tasse longue et on la recouvre de la tasse creuse. On retourne d’un coup sec, si bien que le liquide est passé d’une tasse à l’autre. La tasse longue, vide maintenant sert à humer la qualité du thé, sa qualité, la tasse profonde sert à boire.

1 est la tablee à thé. On voit son couvercle amovible 8.
Il faut savoir qu’en Chine, gaspiller l’eau, « ça fait riche », n’ayez pas peur d’en mettre partout.. au moins en famille ou entre gens de connaissance.

tasses

On place un peu de thé dans la théière avec la cuillère 4.
5 sert saisir les tasses pour les nettoyer à grande eau sans les touchers des doigts .. c’est du sport !
On remplit la théière d’eau chaude.. et là réside le secret du thé : on s’empresse de jeter la première eau de ce thé; cette eau ne sert qu’à nettoyer le thé de ses poussières, d’amertume et à mouiller ses feuilles, à les dérouler si elles sont roulées en petites boules, si on ne le fait pas, le thé risque fort de perdre de la transparence voir faire une vilaine mousse..
On verse la seconde eau – la bonne cette fois.
A même la boite, on arrose généreusement chaque tasse pour s’assurer qu’elle est nickel-propre et la pose devant le consommateur.
6 sert à touiller.. sert à ce qu’on veut. 7 est très important : Son ergot de corne sert à déboucher le col de la théière quand nécessaire.

(1) C’est vrai que : « fumeur », ça n’arrange pas les choses.
.
.

(2) L’Afrique produit très peu de thé qui requiert un climat délicat.. les nord-africains l’importent bien sur de Chine – et c’est du bas de gamme.

(3) 白豪银针茶 Bai Hao Yin Zhen.

[Tags Keywords 茶,砖, Darjeeling, Bed, Breakfast , 康熙微服私访记 ,Le voyage incognito de l’empereur Kang Xi ,génériques ,empereur, 张国立, ZhangGuoli]

Qui que je suis-je ? (Mon Facebook à moi perso)

Pour laisser des commentaires : cliquer sur les titres des articles

Je suis une sorte de poète de la clef à molette si tu veux.
Un minimum cultivé mais aussi avec le regard pointu du technicien, pointu d’un ancien opérateur de prises de vues ciné.tv, sondier .. moi-même soprane II il y a bien longtemps.
Ici, mon noulot, c’est de regarder Al.Hy « sous la loupe » en somme.

Une certaine ouverture d’esprit aussi : j’ai passé 7 ans en Chine (où j’ai bien vu – malgré ce qu’on raconte, que Mao est bien mort) – Ai un fils de 23 ans qui me rafraîchi sans cesses les neurones. Il parle 5 langues dont chinois et arabe – un futur bizenessman (dit-il) et espère « président de la république ».. Bon, pour ce dernier item : on verra.

                                   - - -

Lorrain (près de chez Jeanne d’Arc), puis dans une base américaine.. musique « noire ». Divorce de mes parents direction Paris.
Technicien en herbe, je fabrique mon premier « poste à transistor » Transistor au singulier car – à part une diode.. il n’y en avait qu’un dans une boite à savon.
Quelques années plus tard (quand même !) je fais un passage journaleux à l’Est-Républicain.
Arrivé à Paris Capitale : modeste critique d’art, petit journalisme. Très influencé par le surréalisme, par Boris Vian, sans invitation, je suis reçu par Salvator Dali qui m’offre une demi journée de reportage à Cadaques.

Bien qu’à tendance technicien, j’entre en licence de linguistique car j’étais intrigué par la communication, les langues, la sémiologie.. tout ça. Je prend aussi deux UV de cinéma (1) Puis comprenant que la linguistique – à part un vernis, ne me mènerait qu’à faire rat universitaire, me tourne vers l’informatique bien plus juteuse et entre parallèlement à l’Ecole de Vaugirard (Ecole Louis Lumière, rue Lhomond) pour préparer un BTS d’opérateur de prises de vues cinématographiques.
Devient « pigiste » en quelque sorte – alternant tournages – assistant LM, opérateur ou réalisateur CM et MM (Des « 30 millions d’amis avec Pierre, cadreur télé aussi) mais quand le porte-monnaie est vide, je prend des piges en informatique pour payer les factures qui s’amoncèlent.
C’est à la fin de « La Nuit Américaine » d’ailleurs, où il dit après le tournage : « Bon, bein on se revoit à l’ANPE (Pôle Emploi de ces jours-ci).. Salut ! ». Où comprend que les gens des médias (sauf Al.Hy 😉 ), soient obligés de fayotter pour survivre. En fait, ça marche comme ça : tu es chômeur professionnel et tu décomptes de ton carnet bleu les quelques jours où tu as bossé (à moins d’être né avec une petite cuiller là où on sait, ou de « connaître » QUELQU’UN).

Puis : divorce saignant.. j’en ai marre de ces lois françaises de crotte et, enlevant quasiment mon fils de 11 ans, nous allons voir comment ça se passe de l’autre côté de la planète.. vous savez.. là où il fait nuit quand ici, c’est grand soleil : en Chine.
On en revient 7 ans plus tard; mon fils est « bi-culturel » et parle un chinois courant (Il est diplômé du HSK international – à 16 ans et 360 jours !). Presque « tri-culturel » car sur le chemin de rentrer en France, je le largue deux ans en Syrie où il apprend l’arabe littéraire à l’université de Damas.
Il me demande à quoi servent le chinois et l’arabe puisque les « deals », les affaire se font en anglais ? Je lui répond : « C’est par politesse; c’est pour le coeur ». Nul doute que lorsque vous êtes en compétition avec des ricains en Chine ou dans les pays arabes, Afrique.. ça vous donne un sacré avantage – vos interlocuteurs savent combien leur langue est difficile.
Mon fils Brice en revient juste 6 mois avant, le problème qu’on sait.
Ensuite, il est allé passer 4 mois de « vacances » en Russie – pour le russe – débarquant par moins 25.

Encore ?

Suis breveté pilote avion TT_VFR mais avec seulement 130h de vol.. c’est devenu vraiment trop chéro et il y a l’inutilité.
J’adore le cheval, ou plutôt : les chaouals et moi : on est potes de naissance.. et puis, j’ai eu ma jument « Gaby », mais c’est une autre histoire .. J’adore les zamino.. j’ai même réparé une pauvre poule que le chien Carl – il lui avait arraché la peau du dos.. J’aime quelques humains aussi; mais tu m’diras : Al.Hy est-elle humaine.. avec ses alhyens ?..

                                   - - -

Ne vous privez pas de booster Al.Hy – une fille (trop sensible à l’intérieur) qui à un coeur grand comme ça et qui plus est, essaye de se demerdrer hors sentiers battus, sans aller pleurnicher à Patrick.

J’ai dis avoir ouvert https://hypheurite.wordpress.com/ à Al.Hy qui m’a répondu :

♥ J’adore ! Ça me fait vraiment plaisir. la menteuse !! elle n’a pas besoin de ça ~ 😉

(1) récit filmique, et l’étonnant Vladimir Propp – qui, dans « Morphologie_du_conte » explique qu’il ne peut y avoir qu’une quarantaine d’ « histoires », de scernaii, de thèmes musicaux .. le reste n’étant que cosmétique, d’us et coutumes locaux.. étonnant non ?