Chansons à texte

On est tout en extase devant le Coca-Cola; on a tous cette amour pour les chansons « en américain ».

Par chance : le français moyen – c-à-d 95%, n’est pas capable d’aligner une phrase korrect en US. Comprendre – alors, c’est encore pire.. comment dit-on « A peu près », en anglais ? On dit : .. more, less (2).

Ainsi, on s’extasie sur des chansons comme :

« Seulement toi .. hou hou [..]
Le danse magique que tu as faite.. bla bla

Fait que mon rêve devienne réalité ..
Seulement toi .. a ah ♫ ♫  »

ou autres « Only you », heureusement sans trop s’y appesantir.
Je me suis souvent amusé de quelques chansons creuses des Beatles (que j’adore par ailleurs), Zaz – n’en parlons pas :

« Qu’on me donne la tour Eiffel ♫
Je n’en veut pas
Qu’on me donne un chèque en blanc
Je n’en veut pas
Qu’on m’donne une verre de soda
Je n’en veut pas (bis) .. »

Ake ça vole pas haut non plus et qu’Al.hy présente quand même nettement mieux !

Il faut taper dans le ringard : Jacques Brel, Brassens, Trenet (1).. moins ringard : Barbara (Une petite cantate) ou « Cargo Culte » de Gainsbourg (1), pour que ça le fasse.

Cette année, c’est le cinquantenaire de la Biteulmania
« On a l’impression que depuis les Beatles, on a rien fait de mieux – La pop n’a rien fait de mieux depuis » dit Europe_1/ Le mec exagère un peu, il y a eut Jackson, mais on comprend bien.

Le râpe.. alors n’en parlons pas :

Ke je kiffe pa lé keuffes .. Euh !

.. d’abord fodrait apprendre le français.

(1) Cargo Culte

Je sais moi des sorciers qui invoquent les jets -dans la jungle de Nouvelle-Guinée.
Ils scrutent le zénith convoitant les guinées que leur rapporterait le pillage du fret.
Sur la mer de corail au passage de cet appareil – ces créatures non dénuées de raison,
ces « papous » attendent des nuées ~~ l’avarie du Viscount et celle du Comet.
Et comme leur totem n’a jamais pu abattre à leurs pieds ni Boeing ni même DC4,
ils rêvent de hijacks et d’accidents d’oiseaux.
Ces naufrageurs naïfs armés de sarbacanes – qui sacrifient ainsi au culte du cargo,
en soufflant vers l’azur et les aéroplanes…

Où es-tu Melody ?

et ton corps disloqué – hante-t-il l’archipel que peuplent les sirènes ?

Ou bien, accrochés au cargo dont la sirène d’alarme s’est tue, es-tu restée ?

Au hasard des courants as-tu déjà touché ces lumineux coraux des côtes guinéennes
où s’agitent en vain ces sorciers indigènes – Qui espèrent encore des avions brisés,
n’ayant plus rien à perdre ni Dieu en qui croire .. afin qu’ils me rendent mes amours dérisoires, moi, comme eux, j’ai prié les cargos de la nuit.
Et je garde cette espérance d’un désastre aérien qui me raménerait Melody ~~
Mineure détournée de l’attraction des astres
[..]

Read more: GAINSBOURG SERGE – CARGO CULTE LYRICS
[ From: http://www.metrolyrics.com/cargo-culte-lyrics-gainsbourg-serge.html ]

Grand malheur : ce texte n’est pas de moi.
 

 

Wiki – Serge Gainsbourg : chant, composition

Alan Parker : guitare, Dave Richmond : basse, Dougie Wright (?) : batterie
Jean-Claude Vannier : composition, orchestration, direction musicale
Enregistrement guitare, basse, batterie : Marble Arch, Londres (21-23 avril 1971)
Directeur orchestration et arrangement : Jean-Claude Vannier, Production : Jean-Claude Desmarty
Prise de son : Jean-Claude Charvier, Assistant : Rémy Aucharles, Mastering : Jean-Marie Guérin

Boudé par le public à sa sortie (seulement 71 400 exemplaires vendus et certifié disque d’or en 19832)..

(1) Quand dis « ringard » – ça a le sens de « très anciens.. on ne va pas cracher dans ma soupe à Charles quand il chantait  » ..les petits oiseaux qui vendaient des petits bouts de gruyère » au claire de Lune.

..Il y a des canards qui parlent anglais
Je leur donne du pain ils remuent leur derrière
En m´disant  » Thank you very much Monsieur Trenet

(2) Je l’ai appris le mois dernier en regardant malgré moi, cette pubbe Nespresso.

Le nul : il oublie les « nulles » (Archi TOUT, sur Al.Hy)

C’est vrai : Skyrock fait preuve d’un intolérable sexisme :

Al.Hy est une jeune chanteuse de 19 ans. De son vrai nom Ophélie Marie Moisan, elle est originaire du Nord, et plus précisément de Saint-Amand-les-Eaux. Elle fait ses débuts dans la musique très tôt, quelques années après sa naissance.. Très rapidement, elle se fait connaître sur de nombreuses scènes de sa région, dans son lycée et intègre ensuite une grande école de musique où travail rime avec bonne ambiance.

.. en titrant « Al.Hy pour les nuls ».. les « nulles » aussi y ont droit non ?

Pour ceux qui restent sur leur faim des débuts alhyens :

Geoffrey Storm : « Toute petite déjà… »

lavoixdunord

« Je lui ai mis les mains au piano. » Ophélie Moisan était toute petite. Professeur au conservatoire de Saint-Amand, Geoffrey Storm est celui qui l’a « démarrée » [..]
Entre le professeur et son ancienne élève, la collaboration a perduré : « Pour les auditions de piano prévues dans le cadre de festivités locales, ma classe faisait la première partie et elle chantait en deuxième partie. C’est comme ça qu’elle a commencé… » « Dès le départ, j’avais remarqué qu’elle avait un talent fou [..] Elle chantait super juste [..]
Geoffrey Storm n’a donc « pas été du tout surpris » de la réussite à « The Voice » de celle qui était devenue Al.Hy : « À l’époque déjà, quand elle avait quinze ans, elle n’avait rien à envier aux gens qui participaient à la Star Academy ou à d’autres télé-crochets. Sa voix était déjà très mûre. » [..]
Cette fille « restée très simple»..

La Voix du Nord maintenant, sur les tout débuts de « la petite » Opélie :

C’est par notre journal, au lendemain de son passage au Pasino, la semaine dernière, que Pascaline Thibaut a découvert qui se cachait derrière Al.Hy : « Je suis tombée des nues. » On veut bien la croire. L’ancienne chef de choeur s’est alors précipitée sur Internet, a vu toutes les vidéos qui circulent. Et elle a appelé les parents, confuse…

[Derrière ces deux vidéos se cachent une rétrospective « pré Al.Hy » Merci à Jean-Pierre Hazard pour cette compile]
 

 
Une princesse porte toujours son diadème, que ce soit en castingue ou même à la maison – c’est comme ça.

 
Elle finira par signer chez Mercury.

Suite de La Voix du Nord : ..Comment a-t-elle retrouvé la petite fille qu’elle avait perdue de vue ? « Je suis admirative : elle a une personnalité incroyable ! Pas surprise, mais très fière de ce qui lui arrive : elle le mérite. » Pascaline Thibaut ne se fait pas prier pour évoquer cette Ophélie qu’elle avait «repérée depuis très longtemps », qui avait sept ou huit ans quand elle a rejoint la chorale de l’école de musique : « J’ai vu que cette petite avait quelque chose à dire. Elle chantait avec ses tripes, prenait le coeur. Toute petite qu’elle était, elle avait ce timbre de voix particulier, un peu cassé. » [..]

« Timide, réservée, dans sa bulle. Pas du tout extravagante. [..] Aux Rencontres chorales, Ophélie a souvent chanté le solo de l’artiste invité : Michel Fugain, Fabienne Thibeault, Yves Duteil, Enrico Macias se sont succédé. « Elle avait toujours peur [..]
Elle n’avait pas confiance en elle, mais ma confiance à moi était totale. Je savais que dès qu’elle se mettait à chanter, ça allait taper. » [..] Une prestation pour une association à l’église Sainte-Thérèse, où Ophélie avait interprété la chanson des Choristes, Caresse sur l’océan : « Elle devait avoir dix ans. Elle a fait un tabac. »
Un spectacle pour le Noël des déshérités au Kursaal de Dunkerque, où Michel Fugain « lui a tenu le micro ». Ou les petits solos de la fête de fin d’année à l’école La Tour : « Ça crée parfois des tensions entre élèves [..] N’est pas soliste qui veut. »
[..] elle a été son premier « coach ». « Après son père» rectifie Pascaline Thibaut [Gilles Moisan a composé de ses textes – Ndr]. Il est très impliqué, elle a une famille formidable. Les karaokés et concours de chant lui ont donné une aisance avec la scène. » LVDN – Bernard Défontaine
.

http://www.lavoixdunord.fr/femmes/the-voice-d-ophelie-qui-n-etait-pas-encore-ia2251b393n442300

Vous pensiez qu’ Al.Hy, comme toutes les « djeunes » avait été, est, et sera une bonne déconneuse, eh bien : non.

Dans son parcourt, on peut regretter que Fabienne Thibeault n’ait pas « harponné » Ophélie quand elles se sont vu mais on ne refait pas l’histoire.

535366_604610332886752_926038426_n clean

Puis débarqua « The Voice » .. DANS LA FAMILLE D’AL.HY… PUBLIÉ LE 28 JUILLET 2012, RÉÉDITÉ À 05H08
Fini le temps des ducasses de Saint-Amand où Ophélie Moisan faisait ses premières scènes. Mais la relève est assurée. Gilles, le papa, est maintenant accompagné de ses deux autres filles, Juliette, 16 ans, et …

Mais « finalement » :

La Voix du Nord – Saint-Amand-les-Eaux : contre toute attente, Al.Hy est troisième de The Voice !

PUBLIÉ LE 25 MAI 2012, RÉÉDITÉ À 08H02
A la surprise générale, l’Amandinoise est arrivée troisième à la finale de The Voice. Ophélie Moisan, alias Al.Hy, était pourtant donnée favorite de l’émission de Tf1. Nul doute …
Les coachs d’Ophélie sont fiers d’Al.Hy qualifiée pour la finale de « The Voice »

Les « coatchs » l’ont surtout prise pour une gourde – comme nous d’ailleurs – on a été prit pour des gosses. Nul doute que les « attentes » des téléspectateurs hurlant debout « Al.Hy, Al?Hy !! » et les financiers de TF1, ont des « attentes » très différentes.

On se souvient par exemple : The Voice: Bernard Tapie aurait cherché « un plan » pour faire gagner sa fille Sophie – huffingtonpost
Reste plus qu’à apprendre à te battre contre ces pourris, AL.Hy.

Quelques anecdotes et précisions encore, pour comprendre dans quel milieu baigne la Miss Moisan (LaPariien) :

*** C’était plié dès le premier soir, quand elle a repris les 4 Non Blondes en piano voix, devant un jury qui lui tournait le dos et 9 millions de téléspectateurs [The Voice TF1 – Ndr]. Depuis, même si la concurrence est nourrie, chacune de ses prestations fait l’événement ..

*** « Elle est spatiale », résume Gilles, son père, permanent syndical à la SNCF [..]
elle le faisait déjà en animations et en maisons de retraite ». Dès l’âge de 10 ans, Al. Hy, qui s’appelait encore Ophélie, s’est produite avec son père et sa petite sœur Juliette [Notons qu’elles sont presque jumelles : Ophélie est née le 01/01/1994, soeur : une petite année plus tard !]. « Elles m’ont mis au défi de chanter avec elles. Je voulais leur faire sentir qu’on ne doit pas avoir peur de la scène. »

*** Dans la maison familiale de Saint-Amand-les-Eaux, près de Lille, les filles ont un salon de musique. Al.Hy s’y réfugie pour faire des vidéos de ses reprises (Aretha Franklin, Brel, John Lennon ou Lady Gaga), de préférence en plein milieu de la nuit, avant de les mettre sur YouTube.

C’est là que Bruno Berbérès, directeur de casting de nombreuses comédies musicales et de « The Voice », la repère. « Un mélange de Janis Joplin, Nina Hagen, Armande Altaï, Amy Winehouse, Edith Piaf et Diane Dufresne. » En 2010, Bruno la présente, en vain, aux auditions d’« Il était une fois Joe Dassin ». Suivront « Dracula » et « 1789 ». Al.Hy frappe les esprits, mais pâtit de ses 17 ans. « J’étais scandalisé à chaque fois qu’elle n’était pas embauchée », commente le recruteur. Dove Attia, ex-juré de « Nouvelle Star » sur M 6 et producteur de « 1789 » la regrette encore : « Elle aurait eu deux ans de plus, je ne l’aurais pas laissée filer. Elle est magique, incontrôlable, sur le fil. »

Tout est là, déjà. Y compris les compositions personnelles, « une centaine »

*** Celle d’une rêveuse, qui aime « la littérature, la philo et le thé au citron ». Trimballe des kilos de livres dans son sac à main, qu’elle lit tous en même temps. Un joyeux fouillis ..

*** douceur inouïe, presque une langueur, quand elle vous parle. Les yeux verts vous dévorent. Elle embrasse avec fougue pour une cigarette offerte. Fantasque mais bien là, dans l’instant. « Elle a un truc héroïque, un côté Jane Eyre, reprend Bruno Berbérès ..

*** Ni capricieuse ni colérique. « Quand je suis énervée, ça ne se voit pas, confesse Ophélie. Taper du poing sur la table, ça sert juste à faire du bruit. » A la recherche du mot juste en permanence, elle pense encore avoir « du mal à communiquer » (1). Qu’elle ne change rien, surtout. De toute façon, sa famille y veille. « On lui a dit que ceux qui l’encensent un jour pourraient lui tourner le dos le lendemain, précise son père. C’est la théorie des 3 L : on vous lèche, on vous lâche et on vous lynche. Elle va garder la tête froide. » Et il va le falloir, tant on lui prédit un grand avenir. « Elle a suffisamment d’épaisseur pour s’approprier son futur répertoire, quel qu’il soit », estime Olivier Nusse, patron de la maison de disques Mercury, qui signera le gagnant de « The Voice ». Même s’il reste prudent sur l’après-TF 1 : « Si chaque artiste talentueux pouvait connaître le succès… Une participation à une émission de télé n’est pas un gage de réussite. On peut parfois agacer à force d’être plébiscité. Pour l’instant, Al.Hy fascine plus qu’elle n’agace. »

(1) Ce qu’elle me confia aussi – comme quoi, c’est une lourde préoccupation.
Je me suis trouvé dans ce cas et me suis même orienté vers une licence de linguistique en croyant que ça me guérirait.

[Tags Keywords Lycée Antoine Watteau : Juliette. Lycée Ernest Couteaux : Ophélie]