Profils variables

Le thème – c’est « comparer ce qui est comparable » si tu veux.

Al.Hy doit assez couvent râler quand je mélange tout quand aux considérations techniques, musicales.
Elle a bien raison.. tout est question de « surface » médiatique.
De « Coeur de Pirate » à Empire Of the Sun voire Lady Gaga, il y a des précipices.

On peut se risquer qu’un auteur, un chanteur – a gagné ses trois étoiles de général quand il a fait le tour de la planète. D’abord : on est « très local », on chante entre potes. Ensuite – on peut avoir la chance d’être projeté, « sortir » et apparaître dans les médias; c’est là ou en est Al.Hi.
Mais sans « valoriser », on peut quand même comparer, car les schémas – petits ou grands, sont toujours les mêmes pour ce qui est de la qualité.
On peut avoir d’énormes moyens comme Lady Gaga – de gros moyens, comme Empire of The Sun, mais on peut aussi cartonner avec des moyens modestes comme les Michel Berger/France Gall et « Cézanne peint » mais qui restent dans l’Hexagone.
Quand « Johnny Halliday » va faire un boeuf à Las Vegas, c’est devant les 1.800 expats locaux toujours.

Les moyens engagés y sont pour beaucoup bien sur. Quand Madonna faisait le tour de la planète, on était obligé d’utiliser notre calculette en mode virgule flottante car elle n’affiche pas plus de 32 chiffres.
Les clips de Lady Gaga – ceux de feu Michael Jackson, se comptent en billion de dollars – « million » en français, de dollars.
La « surface » de la France dans l’histoire est bien short.. d’ailleurs, TOUS les labels sont US.

En somme : il n’y a pas que la qualité.. il y a surtout une masse de fric derrière tout ça; on est plus ou moins « vendables ».

Publicités

Idiot (Mauvais calcul au minimum)

Ce midi, aux infos FR1 ou TF3 (un truc comme ça) – le mec dit que pour un bon succès genre chanteur, se dois de se faire en anglais à cause de Grande Bretagne, US .. chauvinisme décalé mis à part.
Ce qui nous fait bien rigoler, ou alors le mec jaloux vous souhaite de vous tirer une balle de 22LR dans le pieds.

Les US, Grande Bretagne réunis, ça compte guère plus de 300 millions d’auditeurs potentiels, alors qu’il en reste quand même 6,7 milliards à pourvoir.
Moi français (si je pouvais chanter comme Al.Hy), je produirais une chanson en arabe et cartonnerais comme jamais.. Imagine Al.Hi chantant chinoise : 1,35 milliard de chinois de Chine et encore bien 500 millions de jaunes éparpillés – d’autant que les jaunes dont chinois, japonais raffolent de « petites françaises romantiques »; il n’est pas un super-marché chinois qui ne diffuse en boucle « Je m’appelle Hélène ».. t’as qu’a voir !

Les années .. je sais plus, l’allemande NENA, avait été assez respectueuse de sa langue (« gutturale », comme vous savez) et surtout gonflée pour chanter « 99 Luftballons » en allemand que ça avait cartonné trois fois le tour de la planète.. l’étoile ne voulant plus descendre du firmament du TOP TEN !

La plupart des succès estivaux sont en.. espagnol ou portugès et restent aussi scotché Top 10 estival jusqu’à ces jours-ci ! Vous vous en souvenez bien de cette « Lambada » ..

Chorando se foi quem um dia so me fez chorar
Chorando se foi quem um dia so me fez chorar
Chorando estara, ao lembrar de um amor..
que déjà quand vous étiez toute petite ..

Et je ne compte pas l’Inde..

Billevesée cet anglais obligatoire.

Pour en rire : Passé le top ten, les producteurs de Nena lui demandèrent de faire en somme un « Nena, le Retour » en ameringlish et ça ne rapporta guère que quelques pièces jaunes.
En rire toujours : le respect de la langue – A la cour de Russie, jusqu’au dernier tsar, il était de bon ton de parler : français. La fin du titre « 99 Luftballons » comprend un « s » par respect aux accords en français, alors que ce pluriel n’existe pas en allemand.
Encore : contrairement à ce qu’on pense – en américain, il y a bien quelques mots accentués.. qui gardent leur accent français comme « café » dans certains cas. Tous les mots romantiques sont d’origine française, comme « rendez-vous », « bouquet » de mariée ..
Ça n’a rien à voir, mais pour qu’on arrête de nous bassiner avec la langue anglaise : aux Etats-Unis d’Amérique du Nord, l’anglais n’est pas la langue officielle ou plutôt : la Constitution n’en prévoit pas de langue officielle.

On ne vous apprendra rien probablement mais « bar_BQ » du dimanche, ça vient du français : « Faire cuire le la barbe au cul », soit : à la broche. Voilà comment les ricains enrichissent leur vocabulaire ! ,)