Il faudrait être nul pour pirater (Al.hy) .. sauf

mais bon : tout le monde l’a fait.. même Al.Hy probablement.

« Pirater » Madonna, c’est comme « voler les riches » en somme.. ils ne sont plus à ça près .. mais par contre : pirater une « grande » débutante, c’est un peu c*n, car ça revient à scier justement la branche sur laquelle on aime bien s’asseoir.
Si on télécharge Al.Hy sous cape : sur qu’on la retire définitivement du marché.
Le challenge est simple .. c’est la barre des 100.000. Au dessus tu reviens en deuxième semaine – en dessous : « On vous écrira ».

Après une sortie, passé 15 jours, on retrouve tout ça.. le dernier clip, le dernier tube de Lady Gaga sous YouTune, RuTube, YuKu ou bien sur DailyMotion .. sans parler de mails passoires ou de GigaTribes ..

Les techniques ont changé.

C’est un fait que cette histoire de droits d’auteurs – musiqueux, livre, cinoche.. ces règles datent du Moyen Age – de l’époque de Charles Cros plus exactement. Ces règles ont été édictées à une époque où bien sur – la télé couleur, non plus que la télé d’ailleurs, ni même la radio ! n’avaient pas encore vu le jour.
Alors « l’internet ».. je t’en parle même pas.

Il est vital de rétribuer les auteurs, sans quoi, ils feraient mieux charcutiers ou vendeurs de journaux .. nous distraire, nous faire les aimer, ça a un prix, mais encore faudrait-il que les textes suivent les technologies (1).

Il y avait une idée à creuser mais dont le consensus reste encore à trouver, c’est de taxer (légèrement) tout ce qui peut charrier les médias. Et ensuite répartir selon des règles de popularité par exemple.. jetant aux orties ces règles poussiéreuses.
Le tort des SACEMs, c’est que leur cible est trop ciblée.. Ce problème dépasse Charles Trenet, la question – est devenue un enjeu planétaire, même celui de la CULTURE d’une façon plus générale.

(1) Textes qui – sommes toutes, ne protègent que les argentiers, « pas trop » les auteurs ni interprètes.

Publicités

Effets de bord de l’internet

L’information et la culture – C’est vrai qu’internet est un outils magique.. internet apporte même la culture aux pays les plus pauvres.
Internet est si balaise qu’outre bousculer tout ce qui est médias change même au plus profond de nos mécanismes de réflexion, jusqu’à nos processus quasiment instinctif.

Un exemple :

Pour parvenir à un résultat.. choisir un bouquin à la bibliothèque par exemple, on consulte des fiches séquentiellement, l’une après l’autre alors que rechercher sous internet fait appel à des mécanismes plus proches du fonctionnement « en parallèle » de notre cerveau. Par exemple : vous ne vous souvenez plus du nom d’un chanteur ou d’un homme politique.. vous ne vous souvenez plus d’un mot, d’un concept comme « utopie » ~~ il vous suffit pour retrouver, d’entrer tout ce qui est contextuel :

« Marchés Provence lyrics ».. « Saint Amand chanteuse » ou « Le petit père des peuples » .. et internet rendra inévitablement « utopie » et « Al.Hy » en quelques clics.

1310269-Charles_Cros

Ça procède de mécanismes « agglutinogène » si vous permettez – en quelque sorte.
Ce n’est plus une succession de processus logiques pas-à-pas qui conduisent à l’information.
Quand on fait une recherche sur internet, on ne suit pas un fil conducteur mais donnons a manger une suite de mots.

Nul doute aussi, que cette « dispersion » de l’information déplaît aux maîtres du monde car ils ne peuvent plus la maîtriser comme à l’époque des journaux « papier ». Les pôles de ré-information se multiplient, les Snowden et Wikileaks .. les blogs fleurissent de partout.

Internet finira t-il par rendre le monde adulte ? On verra bien.
C’est le philosophe Jacques Rancière qui s’étonne – en étudiant Jacoto, il déduit que l’élève n’a pas besoin de maître :

Ses étudiants hollandais veulent apprendre le français, mais lui ne connaît pas le hollandais. Il ne dispose que d’une version bilingue du Télémaque de Fénelon et se résout à leur demander d’apprendre le français en s’aidant de la traduction. Au bout d’un certain temps, il leur demande de raconter en français ce qu’ils pensent de ce qu’ils ont lu. Il s’attend à une catastrophe. Or, il est très surpris par la qualité de leurs travaux et tire de l’expérience deux leçons essentielles. La première est celle de la dissociation entre la volonté du maître et l’exercice de l’intelligence de l’élève. Si ces étudiants hollandais ont compris le fonctionnement des phrases françaises uniquement en lisant des phrases françaises, cela signifie qu’ils n’ont pas eu besoin des explications du maître pour comprendre quelque chose. L’égalité des intelligences veut d’abord dire ceci : il y a une autonomie absolument irréductible du travail d’une intelligence que l’on peut mettre en évidence par cette expérience de hasard qui a séparé complètement l’exercice du maître de l’exercice de l’élève. »

étonnant non ? Pas besoin de maître (1).. c’est internet le prof.

L’internet va nous forer à revoir nombre principes fondateurs. Par exemple :cette faculté de l’accès à l’information remet en question des principes fondateurs comme « les droits d’auteur » de l’écrit ou du filmique par exemple, qui font s’arracher les cheveux à l’HADOPI.
Est-ce que l’ouvrage « La guerre des Gaules » appartient toujours aux « ayant droits’ de Jules César d’ailleurs ?
Rétribuer les auteurs comme Al.Hy, c’est la moindre des choses, mais la manière qu’a de le faire la SACEM est révolue.. Charles Cros est mort vous savez ? Tout comme la protection des idées – « brevets de forme », brevets divers.. C’est vrai en fait : à une époque donné, Volta découvre l’électricité – soit, mais s’il ne l’avait fait, un n’autre ne l’aurait-il pas fait six mois plus tard.. comme Marconi avec sa radion. Quand c’est l’heure, c’est l’heure.

Informatique inévitable.. des vieux disent ne pas vouloir de smartphones mais acceptent mieux des bracelets qui les relient à des centres d’urgence. Un musulman sera scandalisé de se voir remplacer une valve cardiaque par une valve de cochon mais ce même vieux ne crachera pas sur un pacemaker relié à un automate informatisé !

L’avancée des technologies informatique va bien plus vite qu’on ne l’espérait il y a quarante ans. La traduction automatique par exemple il y a 30 ans, semblait bien loin alors qu’elle est devenue courante grâce à la vitesse et puissance des processeurs. Ne parlons pas de la pénétration dans la vie courante.. vous entendez une chanson sympa – vous cliquez l’icone « Shazam » de votre smartphone et il vous affiche « Al.Hy – Echo ». On ose même pas imaginer la complexité des programmes qui se cachent derrière cette simple et amusante fonctionnalité.

On pense être envahi par l’informatique alors que ce n’est qu’un début !!

(1) Ou simplement pour les grandes lignes.

La psychologie dans tout ça

Al.Hy a fait des choix quand à son style, ses textes et éventuelles « reprises » (son producteur aussi !)

Choix à 90% de son ego donc..

N’empêche qu’a part l’alhyen convaincu d’avance, il y a le « reste » du public potentiel, soit environ 65 millions de français.
Vous l’avez remarqué – bien sur : quand il s’agit de vendre une voiture à un public troisième âge : le fond musical, c’est toujours les Beatles ou les Stones.. (4° âge : Berthe Silva ou Charles Trenet) à l’extrême rigueur « SuperTramp ».- les jeunes qui peuvent acheter, ce sera « Empire of The Sun » et ne voyons pas de hasard là dedans – les cabinets de conseil en pub se trompent rarement ! C’est ce qu’on appelle pointer « la cible », je suis une cible de la pubbe.
Rester confiné dans ses honorables convictions, ne « pas faire de concession » n’est pas toujours de meilleure augure question marketing .. dosage difficile – sans aucun doute.

Qu’elle le veuille ou non, notre princesse éthérée aussi a une cible, c’est « le plus large public ». Et pour le « toucher », pourquoi pas un ou deux trucs de ce genre :

On voit bien Al?Hy (à quelques mots près), entonner « House of Rising Sun », sapée blazer et chemise blanche prête pour la pendaison.. ce qui ferait se tourner l’oreille même à ce vieux plublic de Johnny Halliday.. le troisième âge aussi : « achète ».. il a même un pouvoir d’achat supérieur aux djeunes !

En outre : c’est dans son registre (sauf les basses) et la forcerait à nous étonner encore une fois.

Elle pourrait même le jouer presque d’une seule main au clavier !..

Ce n’est qu’un exemple, bien sur – mais c’est à creuser.

Et en plus (moins) : les droits ne valent rien.

La « musique noire » vue de France, les années 60/70 (Maj)

Les ricains avaient des bases militaires en France (Les GI’s) jusqu’à ce de Gaulle « s’en sépare ». Gamin gamin, j’ai été baigné dans cette musique, mes parents avaient un commerce dans un PX (magasin militaire réservé aux troufions US, on y payait en « dollars d’occupation ».. roses).

Suit une liste de mes groupes préférés jusqu’en 75.. « Gaby » tenait un café près de Pigalle.. J’y ai vu Claude François dans sa dernière année. « Gaby » était fréquenté quasi exclusivement par des ricains et arboraient des dizaine de chanteurs US connus qui était passés s’abreuver chez elle. Heinz (noir) et Gaby (blanche) ont divorcés et Heiz est allé planter son restau à 100m.. « Chez Heinz » où il a également reçu la crème du show-biz US.

Voilà pour le principal de cette liste.

Chuck Berry, Heartbeats, Jive Bombers (Bad Boy)
Major Lance, Sam Cook (qu’on entend aussi dans ce très bon « Witness » Harrison Ford, Kelly McGillis [illstration]), The Carpenters
The Chiffons, The Drifters,
The Marcels (Blue moon), The Marvelettes, The Monkees
The Pacemakers, The Rivingtons (Papa Oom Mow Mow où le chanteur a exactement les mêmes raclements de gorge qu’Al.Hy), The Searchers, The Tremoloes, Jackie Wilson (pastiche dans la Bamba).

Puis « Ray Charles ».. Stevee Wonder, mais là : on a dit « stop ».. S. Wonder – ça m’a vite gonflé.

Côté musique blanche de la même époque :

Andrew sisters, Bill Haley, Neil Sedaka (Oh Carol !), Bobby Darin (Splish Splash), Jerry Lee Lewis, Roy Orbison & son Candy .. man, The Four Seasons (Sherry)
Paul Anka, The Everly Brothers.

Vous avez vu ces tronches ? C’est savoureux souvent !

Et puis arrivent les Chris Montez, Ritchie Valens, Eddie Cochran (reprise .. une petite merveille, par Bryan Setzer dans La Bamba), The Searchers, – new style.

Voila pour le principal

Pourquoi ces listes sinon pour voir ce qu’on peut faire avec des voix profanes – comment on concevait le spectacle à l’époque du rock’n roll.

Si vous avez eu la flemme pour les autres.. matez au moins celle-là, elle vaut vraiment le jus :

.. qui réclame quand même une explication pour les trois quatre qui n’auraient pas capté :

« Non monsieur Jerry.. C’est Monsieur Chuck Berry qui doit terminer – vous : vous passez en première partie, en « américaine » (ce qui est moins gratifiant on le sait). Jerry Lee qui fini par s’incliner :

winona rider vie volee 3

« Bon, bein faisons comme ça « Minou » répond-il en tapant sur l’épaule de Chuck.. avant qu’il mette – quelques minutes plus tard, le feu à la salle et pas qu’à son clavier.

Comme on l’imagine assez bien, derrière lui et en « vedette », l’autre va avoir grand mal à briller !! Et il lui fait : « Aller – vas-y ‘tueur’ !  »

On attend pas ça d’Al.Hy ~~ chez qui s’est moins « extériorisé ».

Là, c’est la fille dans ce films, la croustillante gothique » à ses moments perdu : Winona Rider :

winona_r

qu’on voit dans :

Beetlejuice – Betelgeuse, Great Balls of Fire, Les Deux Sirènes, Edward aux mains d’argent, Dracula, Les Quatre Filles du docteur March, « Alien, la résurrection », Black Swan, etc.

SOS Taratata

Al.Hy et d’autres, nous demandent de soutenir « Taratata » menacé de coupure de subventions.

C’est vrai que ces émissions qui sponsorisent les jeunes et moins jeunes chanteurs sont bien sympas.

Al.Hy ‏@alhypheurite 11 Juin
Al.Hyiens ! Unissons nous pour sauver Taratata !!!!! Votre Al.Hy

Sur twitter.com/alhypheurite .

Maintenant, la bonne adresse pour râler et soutenir la plateforme qui recevra bientôt notre Al.Hy : Ici, et aussi, là

Bien que que « Taratata », ce n’est ni Mozart ni Descartes, mais la musique et les chansons populaires font aussi partie de la culture.. de notre patrimoine. Qui oserait mettre Barbara ou « les petits oiseaux qui vendent de petits bouts de gruyère » le soir venu de Charles Trenet – à la poubelle ?

[Tags keywords Nagui Gérard Pullicino France 2, France 3, France 4, FR_2, FR_3, FR_3, TV5]

L’eau sous les ponts

Al.Hi s’est parfois dite, sinon « timide ».. (elle ne l’est pas), « mal à m’aise » devant les médias ou devant les photographies. Quoi de plus naturel.. avant d’avoir l’aplomb de Madonna ou de Charles Aznavour, il faudra laisser un peu de temps couler sous les ponts.

Vous vous voyez, vous – inconnu/e, en un mois à peine, poussé devant des caméras, des journalistes ?? à 18 ans tout juste !!

Au sortir de sa première prestation The_Voice, Al.Hy a dit aux quatre compères : « J’ai rien vu ». Heureusement que les spots l’aveuglait, sans quoi, il aurait fallu la ramasser à la petite cuiller.. de 4 à 5.000 spectateurs hurlant son nom..

Moi-même, j’ai la langue qui a plusieurs fois « fourché » dans des conditions bien plus anodines.

Même des « grands » avouent souvent mouiller leur.. leur : « chemise » pour être poli 😉 devant le publique.