Camelotte

Ou plutôt « Kaamelott« .. c’est vrai que lorsqu’on regarde un épisode de cette série d’inspiration anglo-saxonne pour la première fois, on se dit que ça ne vole pas loin.. et puis on s’habitue.

kaamelott anne girouard

Passé quelques épisodes et si on se penche sur la ligne directrice de cette série, on finit par observer qu’il s’agit d’une sorte de télé-réalité sans début et sans fin – comme tous les reality-shows.. chaque épisode un peu relié au précédent et suivant – dérogeant donc aux trois règles de la théâtrologie classique ou trois phases aussi (1) qu’on retrouve en littérature et même dans presque toutes les formes d’expressions artistiques (2).

Mais à l’usure, on se prend au jeu.. on savoure les jeux de mots, les savoureuses insinueries, l’aspect irréel et surréaliste de tout ça. Appuyé par d’excellents acteurs (Série d’Alexandr Astier, avec cette superbe nunuche de Anne Girouard.
Ça change des séries vampiresques qui vraiment, ne me branchent pas.

Bref – quand je ne suis pas à jour de Télérama, c’est instinctivement sur Kaamelott que je me branche.
Sans compter la richesses des décors, de la mise en scène.. même si on est pas à un déconnage historique près.

(1) Début : présentation, milieu : développement, fin, conclusion : généralement moralisante – à valeur d’exemple.

(2) Voir Vladimir Propp à ce titre.

Publicités

Pas que .. & Al.Hy en hexadécimal

Le spleen d’Al.Hy : oui – la tristesse, alors là : non.. deux fois « non ».

♥ La photographe principe

d’Al.Hy : Amel Kerkeni (?), probablement .. mais pas que.

Stéphanie Volpato (FB) aussi met la main à la pâte.. d’autres probablement.

al.hy nkm 66500_296868567095639_187511453_n

M’est avis que ces (ses) photographes .. à moins que ce soit sur demande d’Al.Hy – lui font surtout un style « Photo de mariage » si tu veux// par là, je veux dire que c’est un minimum « guindé » la plupart du temps.. c’est généralement trop « posé », rares sont les photos déconnantes.
Le seules photos décontractées, (« fun » si affinité) sont due à Al.Hy, à son entourage ou aux photographes autour de The Voice.

Je ne voudrais pas être vache avec Amel ou Stéfanie, mais ces photos splendides marquent une certaine distance entre le contenant et son contenu. Je veux dire par là que les photos sont généralement très belles mais le résultat, c’est un peu comme quand on voit un défilé de mannequins en nuisettes : on voit bien les nuisettes, mais pas le mannequin.
Comment dire ?.. On fait en somme la promo de la belle photo mais « la personne » y semble très secondaire.

Dans cette photo en bleue : On voit bien une femme dans une posture grecque classique.. étrusque; c’est joli, mais moi, je n’y vois pas Al.Hy – j’y verrais plutôt Nathalie Geneviève Marie Kosciusko-Morizet (prononcer [NKM] 😉 ) Je n’y vois pas Al.Hy, j’y vois une « belle photo ».

J’entend râler d’ici : « Ouais, c’est pas sympa cette critique ». Mais détrompez-vous : ici – en quelque sorte, je fais la promo d’Al.Hy et pour que cette promo soit efficace, elle doit être appétissante, faire ressortir tout ce qui est améliorable et positif.
Pas de pubbe aux photographes – si bonnes soit-elles >> pub à à à.. Al.Hy !
Et puis : si ces photographes voulaient aider Al.Hy dans son marketing – elles lui suggéreraient (un peu) « plus sexy ». Car – même si ce style guindé colle bien aux « chansons texte », c’est pour le moins banal; la photo est bonne mais le contenu est terne.

♥ Ça y est !

J’ai enfin trouvé les couleurs d’Al.Hy.

Pour les amateurs de technique, d’HTML – la couleur violet d’Al.Hy, en hexadécimal, ça fait : font color= »AA55FF » comme on le voit si bien ici : Al.Hy en parme.
Ou, plus exactement :

103 025 134 violet x »67 19 86″ – 142 167 191 bleu x »8E A7 BF ».

On sait trouver les couleurs : avec un paintshop, outils_couleur, on passe la souris sur la couleur. Ensuite – si on y tient : on exécute une calculatrice et on converti en hexa.

Voilà pour le violet.. Là, c’est le bleu

Pas bête – Stéfanie se garde ses photos marrantes – débridées, déceintrées, pour elle même 😉

969972_517336668320058_2067042543_n

Les critères d’Al.Hy

criteres 7

Al.Hy se porte bien – merci.

Que ce soit dans le milieux du spectacle ou les filles en général – obnubilées par les standards actuels, pour ressembler à l’ex Claudia Schiffer, elles feraient n’importe quoi.

Il y a 15 jours, Al.Hy a publié cette photo sur son Al.Hy_Officiel. Cette belle image va me donner l’occasion (sauf son respect) de commenter un peu tout ça.
J’ai déjà commenté ça, ici : les aductors et les « salières » qui sont les deux principaux critères à l’observation de la limite avant le « surpoids ».

Et, comme je le souligne en rouge (bien que l’image soit trop éclairée, à la limite de la surexposition), les adducteurs et la salière de la sujette examinée à la loupe témoigne qu’elle est dans la norme. C’est quand ces critères ont disparu qu’on peu se dire « enveloppée » et encore.. ce n’est pas inesthétique, c’est socioculturel. Sous Napoléon III, avoir des salières eut été fort mal vu. Hier encore, je voyais une photo de la mère d’un copain : en 1950.. et elle n’est pas « maigre », je te promet ! Pas mieux pour Marilyn Monroe Baker qui a largement tout ce qui faut où il faut – elle devait manger tous les jours.

Bien, mais on ne va pas s’arrêter là dans le look.. on titrerait bien : « Look, psychologie et .. s’assumer »

C’est vrai qu’on est d’autant plus sensible à son look qu’on est une personne médiatique.. sous l’oeil cruel des caméras et des paparazzi qui guette le moindre de vos « excès ».

Pourtant, on ne peut pas échapper à sa morphologie (Grosses ou petites « attaches » ..), on peut un peu agir sur son métabolisme, surtout sur ses mauvaises habitudes mais faut il encore vivre et même « bien vivre » puisqu’on ne le fait qu’un fois.

On connait cette formule de taille/poids qui est sujette à caution car elle ne tient pas compte de la morphologie justement, de l’ossature. Celle-ci est un peu moins oiseuse, un peu moins subjective bien qu’imparfaite; elle ne conviendra pas de la même façon a une danseuse classique et à une ouvrière agricole – à age comparable.

Un des facteurs de surpoids (ou d’anorexie – c’est souvent la même chose à l’envers), c’est quand – pour divers raisons : « On est pas bien dans sa peau ».. on est pas parfaite physiquement (1) Suite à une rupture : on se jette sur les gâteaux au chocolat comme le fait Mme Closer (Kyra Sedgwick as « Brenda Leigh Johnson »).
Le seul vrai problème, ce sont les défauts physiques nets.. un « bec de lièvre », un strabisme – généralement, ils affectent la psychologie des décennies durant, faussent les relations – la puberté ..
Quand on est pas bien dans sa peau – et ça revient souvent ou longtemps, on se venge en s’auto-détruisant !! Avouons que le conflit est épique : d’un côté on voudrait être la plus belle et on s’empresse de se bafouer.

Je connais passablement plusieurs types de sociétés, plusieurs cultures – dont arabe et chinoise et je note que c’est seulement en Occident qu’on se permet d’avoir des états d’âme.
C’est moins vrai du fait le l’influence de l’Occident, de la télé, mais j’ai souvent vu en Chine, des présentatrices télé très imparfaites, j’ai vu des filles avec des taches grises de dioxyne sur le visage ou avec un strabisme très net et faire des mariages très heureux (2). Nous, on est assez riche pour avoir le moyen d’avoir des états d’âme, on se « paye » le luxe de pleurer sur notre sort dès qu’on se raye un ongle.
Le meilleur moyen de contenir son aspect physique, ce n’est pas de grossir pour faire plus de seins ou maigrir, se faire vomir pour perdre des fesses – ce n’est pas par la bouffe que ça passe, c’est par la psychologie.

A part quelques cas particuliers,s c’est surtout en s’assumant qu’on se normalise.
Vous maltraitez votre corps et « paf » : les privations produisent exactement l’effet inverse; à la moindre privation brutale – le corps, le foie, la graisse se défendent, collectent en prévoyant la prochaine privation.

Et puis : quand on est bien dans sa peau, on le reflète ce « bien dans sa peau ».

Se faire charcuter ? n’en parlons pas. Liane Foly par exemple, avait un nez très caractéristique les 1988/1990 – ça lui donnait un genre comme on dit. Puis elle est passé chez le charcutier et a perdu toute personnalité, elle est devenu ordinaire;

(1) Souvent, on est seule à le savoir.

(2) A Xi’an, j’ai rencontré une adorable fille.. avec quelques années de moins, je lui aurais bien fait d’inavouables propositions, pourtant – elle avait « une grosse » voix et des mains disproportionnées.

.. mais pas que

Al.Hy est une excellente chanteuse (gueularde disent de mauvaises langues qui n’aiment pas le « piquant », le piment) mais ce n’est « pas que » une chanteuse..
Elle a fait « bac lettres » puis s’est arrêté puisqu’il n’y a pas de MBA « chanteuse ».. mais les lettres l’on forgée en « non dépourvue de bon sens » :

Rien n’est complètement vrai, rien n’est complètement faux. Les contrastes se distinguent et s’assemblent sans cesse, créant une énergie qui fait tourner le monde. Parfaitement. (sur son AlHyOfficiel Facebook au 30 juillet).

« Parfaitement », c’est moins sur, mais c’est certain qu’il n’y a pas de vert sans rouge.. que des gars inutiles s’il n’y avaient les filles.

Comme ces yin / yang chinois qui aident le monde à tourner (1).

Idem des jugements binaires : on ne peut se draper de justice sans entendre les deux sons de cloches.
C’est un défaut bien occidental que d’avoir inventé le Bien et le Mal, comme si c’était si simple. Pascal et Descartes et leur logique qui oblige à tout nommer, affecter une « valeur » à toute chose sans exception.

Le yin et le yang se cherchent perpétuellement, leur mouvent est éternel et ces « changements » continuels, sont la base de la philosophie taoïste : Le Yi Jing (易经 yì jīng .. est un manuel chinois dont le titre peut se traduire par « Classique des changements » ou « Traité canonique des mutations ».
Livre des Mutations, des Changements; qui fait une grande place au hasard d’ailleurs même à la divination, comme toutes ces religions ancestrales.

(1) 阴 yīn – 阳 yáng). Yin contient à droite, le symbole de la Lune, le yang, du Soleil.