Star Wars ou pas .. (Un article qui ne concerne PAS DU TOUT, Al.Hy)

C’est vrai – ce sont les coiffures de Star Wars qui me suggère : les coiffures permettent les folies les plus folles.. c’est moins évident chez les gars – on ne fera pas entrer dans « coiffures » les casques de motards !

L’homme est une verrue sur la Nature, une anomalie de l’Evolution, la preuve : chez les animaux c’est la femelle qui est moche (à quelques rares exceptions), chez l’homme – ou plutôt, chez la femme, c’est le contraire.

nikita15 les-visiteurs81

Depuis le Déluge, comme on dit, les exemples de ces coiffures pullulent, et c’est un bonheur. Il y a 4000 ans déjà, les coiffures chez les filles et même les pharaonnes, sont souvent splendides, idem chez les romains, les coiffures d’étrusques (un peu comme l’illustration avec Nathalie Portman) ornées de deux Babaorom, sont bien appétissantes, ça vous donne envie de les croquer dans le cou, oui, vous savez, là où il y a ces petits cheveux si doux.

Et ça continue : Natopéon III, n’en parlons pas – « la classe », comme dans « Le hussard sur le toit » où Juliette Binoche nous en sert une adorable collection.
Et ça continue jusqu’aux années 60 à vue de nez. Le féminisme aurait sonné le glas de la beauté, des artifices féminins, des fanfreluches (quelles connes), ça s’arrête net juste après 68 : les femmes ne portent plus couvre-cheffe (Sauf dans la pub pour yagourts). Avant, on aurai jamais trouvé une dame « bien » qui se serait assise sans galure à la table d’un restaurant – une femme sans chapeau : c’était une tapin.

Ceux qui ne sont pas particulièrement fans de chapeaux peuvent mettre un agréable fond sonore le temps que ça passe.

Ici, on entend par « coiffure » l’ensemble cheveux + coiffe ou chapeau, un ruban dans les cheveux – un « flot » comme on dit en Lorraine, c’est déjà une coiffure.

On l’imagine, les modes ne sont pas homogènes sur la planète et il est amusant de voir les chapeaux chinois.. les coiffes des empereurs qui parfois leur cachaient la vue ! Les « argenteries » compliquées chez les chinoises ou les arabes .. un délice.

closer731 kyria201
De nos jours, il n’y plus guère que le cinéma historique ou de SF qui nous en régale de telles coiffures. On peut se repasser 20 fois tel DVD de Star Wars aux coiffures en délire – jolis délires.
Je ne me souviens plus le nom de cette pellicule – avec une des soeurs Arquette, Rosana je pense où elle change bien 20 fois de chapeau en 90 minutes.. Re régal.

Le chapeau ce n’est pas un truc anodin qu’on met sur la tête, il y a des femmes à qui ça va assez mal.. il vaut mieux présenter une gorge qui se prête au port de la coiffure.. une gorge longue, longue, comme une nuit de garde à vue – c’est encore le mieux. Tiens, un de ces mauvais exemples.. Nikita dans Nikita justement, porte ça que ça frise le ridicule, mais elle a des excuses, peu de temps avant, elle se coiffait plutôt pounquette.

Il est des filles qui ne savent même pas à quoi peut servir cet accessoire .. cette ânesse de Kyra dans la série « Closer » qui à cou et un port de reine et n’en porte quasiment jamais, sauf par grand soleil ou champs de courses – le drame.

groov7

« Star Wars » fut un régal d’imagination.

tatum-oneal_4 winonarider2

Sans compter les jolis délires.. mais difficilement portables « pour l’instant », je pense à « Blade Runner » par exemple – la séquence où il est dans la boite de nuit.

026_natalie_portman-padme2 natalie-portman-star-wars-padme amidala-padme-star-wars9

Le couvre-cheffe – je rapprocherais bien ça de l’histoire de la photo. Avant qu’elle n’existe cette photo, la vocation de la peinture était surtout « portraitiste conventionnel » sur commande pour la plupart ou sacrée.. Mais, le petit oiseau en sortant de sa boite noire, a libéré les arts picturaux de leur carcan. Comme il suffisait dorénavant de presser sur un bouton, la peinture pouvait enfin s’émanciper – Cézanne pouvait enfin voir le jour.
Les coiffures, c’est un peu ça mais à l’envers : le féminisme a interdit les chapeaux, mais les femmes vraiment libres peuvent s’exprimer – en en portant justement, de ces coiffes !

sherl32 petits-meurtres26 petits-meurtres24

On évoquera pas les coiffures de théâtre qui n’ont pas du tout vocation à être portées !!

natasa_solak2 fee_harmony12 grey_mignonne09

Comme par les hauts-talons, Al.Hy se sent peu concernée – sauf quelques photos « posées »; sa crinière de lionne fait déjà ça très bien.

al.hy skyrock 4

Vous excuserez certaines images qui font leur caractère.. mais l’affichage dépend des systèmes (Trident, Gecko, WebKit) et de la programmation CSS .. il suffit de cliquer.

[tags keywords Nathalie Portman chignon bun]

On peut tout dire du cinoche, des émissions télé, mais .. (Maj)

il reste un phénomène typiquement français : c’est la qualité de notre pub.

Bien sur, il y a plein de crottes mais, nos publicistes pondent – de temps à autre, de véritables perles.

« Exception française » ? Génie ?.. Je ne saurais trop dire – à moins que ce soit simplement :

En France, jusqu’en 2000 (de mémoire), il était interdit de dire « Carrefou.. » c’est de la gnognotte, « Lecle.. » c’est bien mieux.. Contrairement aux US, ici – la pub comparative était interdite. Et de ce fait, les publicitaires étaient obligés de faire de la qualité pour qu’on remarque – s’attarde, sur les produits vantés.
C’est ainsi que – dès débuts de la télé couleur jusqu’aux 2000, on a eut droit à un festival.. que Jean-Marie Boursicot avait décidé de provoquer (au Grand Rex – Paris) : une « Nuit des Publivores » dévoreurs de pub. Chaque année, on s’installait dans un fauteuil vers 8h pour se relever vers .. 8h – café/croissant fournis. J.M y faisait projeter des pubs des cinq coins du monde, des plus nulles, des plus sexy, des plus hilarantes car on ne vend pas une mobilette ou de l’Aspirine de la même façon en Afrique, « URSS », France ou en Chine.

laraignee_nescafe

Copie malheureusement médiocre :

nescafe_perou2

Quand passait cette « Nescafé » : les 4.000 spectateurs au Grand Rex, se levaient et gueulaient comme des malades (malades de pub). Elle est resté fétiche un 20 aine d’années.

Pour des questions de gros sous, Boursicot semble avoir grand mal à maintenir sa collection (en Suisse), l’INA lui reprendra peut-être, pour une bouchée de pain.

Aux US, la pub – ça vaut des montagnes de dollars. Ce n’est pas non plus donné en France mais on arrive à faire des pubs magiques pour la somme de bien moins cher. Le coût de passage des pubs dans les médias est tel que la qualité technique, esthétique – doit être irréprochable.

On ne va pas vous imposer toutes nos pubbes fétiches.. yen aurait pour trois bonnes nuits de Publivore. Pour illustres, on en montrera qu’une – mais pas des moindres –

Un peu d’infographie ..Nickel-clean magique : emballé, c’est pesé ! Si après ça, t’achètes pas, c’est qu’il y a un malaise.. bien qu’ici, on ne soit sensible qu’à la qualité de la pub, pas trop au message transporté.

Merci aussi à la musique – comme celle-ci de « Empire of the Sun« ; merci de son indispensable renfort à l’image, merci de faire 50% du chemin pour arriver au porte-monnaie du consommateur.

La première pub a m’avoir scotché – elle devait être de Pierre Schoendoerffer, c’est une pubbe sur les bassines en plastique « Gilac ».. QUE des ustensiles de cuisine, bassines rouges et vertes .. ce clip pourtant, était bluffant.
Etonnant non ?
Mais bon : ce n’est pas un secret que derrière les pubs les plus magiques se cachent mal les plus grands réalisateurs.

Une mauvaise note toutefois – pour nos cabinets de pub : tros rares sont les pubs avec une musique française.