« Bonne présentation exigée »

un gars une fille 2

A droite, c’est Alexandra Lamy dans « Un gars, une fille » avec Jeanjean bien connu (C’est d’ailleurs « Un gars, une fille » qui l’a fait sortir de l’ombre).

Où on voit comment l’angle de prise de vues, la focale de l’objectif (« normal » ou grand-angle) – agissent sur l’impression qu’on se fait d’un comédien, d’une personne médiatisée.
On dirait qu’elle a des cuisses d’athlète alors qu’ailleurs, elle est même minimum sexy.

La « plongée » défavorisant, dévalorisant le personnage alors que la contre-plongée avantage sérieusement les filles en valorisant, donnant de l’importance à leurs guibolles.

Publicités

Micro et look d’enfer

Un article peu technique, si on veut : la gestuelle et la chanteuse.

Dans « House of Rising Sun« , on voit Eric Burdon droit comme un « I » pendant 3 minutes et demi.
La performance est vocale, c’est un fait, mais c’est pas trop sexy, hein ?

Passons aux choses plus sérieuses .. on a deux bons exemples avec Jen Ayache et Al.Hy. La première qui gambade comme une cabrette pendant qu’Al.Hy, beaucoup plus fine et délicate, n’en est pas moins sexy – elle joue de ses mains (quand elles ne sont pas sur le clavier).. deux colombes et tant pis si l’image est par trop usée !

Là – ce films, c’est un très bon exemple de ce qu’une fille peut faire de son corps – surtout de ses bras et de ses mains.

« Enchanted » avec Amy Adams :
 
amy adams 34