Jolimetz (Maj Betty pas contente)

On sait pas trop comment s’appellent les habitants.. surtout habitantes de ce bled qu’on connait ni d’Eve ni Dedans : Jolimetz.. situé dans le Chnord si on se fie à Google Map (1).

chaspirateur4

Mais ce qui est une chaussure, c’est que là-bas comme ailleurs, vivent des jeunes comme « Betty » qui a du être privée de dessert et de vacances (2), s’em..dre à mourir, égraine ses malheurs de Sophie sur son FaceBook que je me régale de fraîcheur sous ce soleil torride.
Les araignées, SpiderMan .. Les chats aussi, en prennent pour leur grade.. A ce titre, je rappelle aux Batty ou aux John cette formule magique :

« Laozi Adit »

Betty parlait de chat et elle me rappelle une expérience. Mon fils et moi vivions en Chine.. il prit un petit chat qui s’avéra être une chatoune.. Mais sans blagues : quand la chatte eut un an.. en chaleur elle venait miauler des heures durant sous nos lits..
La solution : tu y places l’aspiro sous le lit et quand elle miooôoole tu presses « démarrage ». C’est radical : elle ne reviendra jamais plus .. (d’expérience ) Et chaque fois que tu suspecteras une « bêtise » à venir, tu montres le tuyau et tu es tranquille pendant deux jours.

cnn-france-riots

(1) La carte de France vue par les Américains

L’Express.fr

La géographie ne serait pas le point fort des Américains, dit-on. Ce n’est pas leur plus célèbre chaîne d’information qui permettra de prendre le cliché à rebours. Lors des émeutes dans les banlieues françaises, CNN diffuse, le 8 novembre 2005, une carte sensée montrer les principales villes concernés. L’occasion pour les téléspectateurs de découvrir que Toulouse se trouve en Suisse, Strasbourg en Allemagne, Lyon dans le Massif central et Cannes à la frontière espagnole! Les erreurs viendraient de Google Earth, la source principale de la carte. Dans un contexte où les reporters américains ont décrit ces émeutes comme une  » guerre civile  » tout en ne lésinant pas sur les images de voitures brûlées, ce méli-mélo géographique a quelque peu jeté le discrédit sur la chaîne. Du moins, pour ceux qui s’en sont aperçus : les Français…

(2) On s’est trompé.. Betty joue au diabolo et écluse des sodas à Berck-plage..

La vulgarité comme qualité & Pour Mlle Sydony peut-être, mais pas pour Al.Hy

Maddie_hasson_the_finder_promo_shot_DrLI3GS.sized

Là, on évoque deux trucs :

  • La vulgarité sympathique dans les médias et
  • Trop en faire question maquillage
  • .
    Item #1 :

    On a quatre cas d’espèces :

  • Cette fille dans la série TV récente des « Sherlock Holmes » : Rachel McAdam
  • puis – La fille dans la série « The Finder ».. Maddie Hasson.
  • Et enfin, les deux dernières/nouvelles actrices (« Amy » (1)) féminines dans « Dr Who ».
  • Clara Oswald et Billie Piper.
  • .
    dans le désordre.

    38217-doctor-who-billie-piper jenna-louise-coleman2

    Toutes les quatre ne sont pas des bimbos dignes de Playboy.. elles ont des frimousses passablement ordinaires, voire vulgaires mais qu'elles sont tellement attachantes.
    Comme quoi : il faut se méfier – même de cette fille qui monte devant vous, dans le métro, peut avoir un « quelque chose » de craquante – suffit de chercher.

    Item #2. C'est pas difficile : s'il ne tenait qu'à Al.Hy – hors renforcer les ongles à doup de Dior : elle ne se maquillerait pas.
    Le second thème c'est "Comment peut-on trop en faire" ou : "les limites du maquillage".
    Ce sont des pubbes récentes qui vantent des ailes de papillons en guise de cils.
    Et on y voit des cils.. des cils, mais des cils que la moindre bourrasque risque de porter tort aux porteuses de ces postiches.. Postiches pour potiches, que je me risquerais.

    doctorwhoreviews-com-03

    C’est vrai que pour un petit thon – améliorer la nature le temps d’une boite de nuit.. dans la pénombre c’est sympa, mais les limites elles aussi, ont leur limite.

    Vous voyez où on veut en venir avec ces deux items un peu contradictoires.. c’est que rien ne vaut le naturel.
    Qu’il vaut mieux savoir que votre comparse pue de la g.. dès le premier réveil.
    J’ai une copine blacke.. que la première fois q’elle a retiré sa perruque.. ça fait tout drôle 😉

    Par contre : c’est vrai qu’un trait de rouge sur les lèvres d’une fille à la peau claire de lune (comme Al.Hy), c’est un clin d’oeil paradisiaque.

    (1) Karen Guillian (dernière illustration) as « Amy » (prononcer [é-mie]) Karen qui est une pure perle rouquine scotish à côté de ces deux sympathiques noiraudes.