Pourquoi ch’t’M bien – les jeux de mots à 100 balles

Al.Hy est bien de son époque – sans aucun doute, mais elle n’a pas été complètement pourrite par la langue SMS, ni même le « causer rap » des cités « sensibles ».

Ceci posé –

Personnellement, j’ai un style écrit assez débridé imbibé de jeux de maux à 100 sous, souvent même – surréalistiques, familier.. même que ça ne plait pas à tout le monde. Mon lecteur, au premier passage, est souvent horrifié, puis il s’habitue.. comme Stéphanie Bédard (Robin des Bois) qui me tirait les oreilles que je n’étais pas un exemple pour les djeunesses canadiennes québecoise et françoise – avant que je ne m’explique.

Si « le rire est le propre de l’homme » et de son sous-produit : la femme, l’humour – lui, est loin d’être naturel; il n’est pas spontané – sauf ici et sauf chez Al.Hy.
C’est encore une raison pourquoi ch’t’M bien Al.Hy.. Al.Hy qui use de tournures, de casse-mot exactement comme je le fais.. pour s’en jouer de ces mots convenus et usagés. Par exemple, ce 17 août, voilà comment qu’elle cause sur son FaceBook_Officiel :

Envolée sur Zébulon depuis quelques jours, voici ma carte pause-(t)-hâle
J’ai déjà [..]
Baisers mouillés, Al.Hy

gong radio gnome invisible

C’est une chaussure : moi saucisse – comme Al.Hy, j’aurais pu écrire ce truc : « carte, pause-(t)-hâle » .. on a un style proche sauf qu’heureusement, Al.Hy est une fille – moi, un gars.

Sans vouloir slipanalyser la charmante, sans compter que : sans qu’elle l’ai remarqué, Al.Hy parle comme par hasard de « pause » quand elle a grand besoin de se reposer et de « hâle » où on comprend halé par le soleil – ce qui résulte bien de ses méandres neuroniques et poétiques. Mais, arrêtons là la psychananalyse – S.F n’étant vraiment pas mon copain.
Même avec l’anglais, ça marche les jeux de mots – il y a par exemple I am souris.. j’aime assez.

Al.Hy délire aussi pire que moi – pour ça déjà : je ta dore.

séuɹnoʇǝɹ sɹǝsıɐq
˙˙ʇôʇuǝıq ʇuǝʌıɹɹɐ sǝsoɥɔ ǝp sɐʇ sǝp ʇǝ ‘ǝlnoɹ ʎɥ˙lɐ
˙sıoɟ ɐl à ǝɔuǝssǝ uoɯ ʇǝ ɹnǝʇoɯ uoɯ sǝʇê snoʌ ‘uǝıʇnos ǝp ʇǝ ɹnoɯɐ,p sǝƃɐssǝɯ soʌ ‘ǝʇuǝʇʇɐ ǝɹʇoʌ ɹnod ɹǝıɔɹǝɯǝɹ snoʌ à sıɐuǝʇ ǝɾ
˙˙snoʌ ɔǝʌɐ ǝnbıunɯɯoɔ ǝɾ ǝnb ‘ɹǝıʌɐl…Afficher la suite

Sue Al.Hy_Officiel, le 7 août.

Ou bien : simple phrases tro sibyllines : Baisers d’impatience et de hâte extrême abusive et épileptique.
Votre Al.Hy qui pense à vous.
, pire .. Nous sommes Lundi et ce jour sonne vous.

Bref : exactement mon genre qui me va bien? Copieuse !

try so hard gong 8

Au regret de ne pas vous passer de l’Al.Hy, Al.phabête étant toppe secrète jusqu’à sa sortie; mais bon, « Gong », ça fera patienter.

Publicités

Le style de notre feuille « hypheurite.wordpress.com »

Lors s’un échange avec une personne publique, je me sens obligé de justifier de mon style qui plait ou mais déplaît aux puristes :

« Pour ce qui est des fautes de syntaxe etc [..] il faut que je précise que je m’adresse à des jeunes qui font eux-même preuve d’une certaine liberté de langage comme tu sais – et encore, je ne « kiffe » pas 😉
En outre des « ya » familiers pour « il y a », j’use volontairement de libertés surréalistes parfois, jonglant avec les « meaux ».. leurs sonorités avec l’ellipse et l’antiphrase comme alliées.
C’est un style – bon ou mauvais, du à l’abus de Boris Vian et Saint-John Perse, sans doute.
Fort de ces précisions, je me sens un peu plus lisible.
Encore : ne me reproche pas mon français car je suis un de ses acharnés défenseurs et c’est en l’aimant, c’est après l’avoir tant usé et usité, que je me permet ces libertés [..] »

C’est un art difficile, la quadrature du cercle que d’être lisible par les défenseurs de la langue française et aussi sympathique aux jeunes qui justement prétendent se libérer des sentiers battus par leurs parents.
« Je kiffe pas quand c’est écrit en Victor Hugo » disent les uns.. « Donner le bon exemple » d’un autre côté.. art difficile que de plaire à tous, c’est ainsi qu’ici, on s’exprime bon an mal an, « entre les deux ».

[Tags Keywords opérateur de prises de vues ciné, sondier , garde mots]