Quelle idée !?

C’est « @Slava K » qui poste un extrait de pellicule, sur YouTube.

En regardant ce clip, tu es quand même obligé de dire que « le beau » n’est pas une exclusivité occidentale.

Nous, occidentaux – on est borné que tout nous vient « .. des States » mais quand tu zieutes cette vidéo, tu te demandes quand même si tu n’es pas en train de rater des trucs (on a qu’une vie).

Selon moi : le thème de ce film serbe (ou un truc comme ça), c’est un âne suicidaire qui n’arrive pas à ses fins – en pleine « guerre » OTAN/Serbie, mais il vaut mieux le voir (« Life Is A Miracle », « La Vie Est Un Miracle » (1)) pour se faire une idée.

Zavez pas peur.. ça se termine à peu près bien – on ne va quand même pas faire crevette Natassa !
Détail : lui, c’est vilain communiste serbe et elle une musulmane.
Al.Hy ne me grondera pas – j’ai dis qu’on faisait peu de social/sociétal et PAS de politique ici, mais ça fait partie du scénario, je ne vais pas le réécrire – déjà que je ne sais pas le serbe.

C’est marrant quand même .. on y peut rien et on retombe toujours dedans : notre ami @Slava K, qui édite cette vidéo « slave », ne trouve pas mieux de l’accompagner d’une (jolie) zique US – les slaves, y savent pas faire de musique tendre comme nous.

(1) Tiens.. ça fait penser que je ne l’ai pas revu depuis bien .. 8 mois. Ce film est tro génial humour, humour décalé, surréel, esthétique, fin, déconnant.

[Tags Keywords Black, Wonderful ,Life ,Life ,Is , Miracle, 2004, Emir, Kusturica, Nataša, Tapušković, Solak ]

Publicités

Camelotte

Ou plutôt « Kaamelott« .. c’est vrai que lorsqu’on regarde un épisode de cette série d’inspiration anglo-saxonne pour la première fois, on se dit que ça ne vole pas loin.. et puis on s’habitue.

kaamelott anne girouard

Passé quelques épisodes et si on se penche sur la ligne directrice de cette série, on finit par observer qu’il s’agit d’une sorte de télé-réalité sans début et sans fin – comme tous les reality-shows.. chaque épisode un peu relié au précédent et suivant – dérogeant donc aux trois règles de la théâtrologie classique ou trois phases aussi (1) qu’on retrouve en littérature et même dans presque toutes les formes d’expressions artistiques (2).

Mais à l’usure, on se prend au jeu.. on savoure les jeux de mots, les savoureuses insinueries, l’aspect irréel et surréaliste de tout ça. Appuyé par d’excellents acteurs (Série d’Alexandr Astier, avec cette superbe nunuche de Anne Girouard.
Ça change des séries vampiresques qui vraiment, ne me branchent pas.

Bref – quand je ne suis pas à jour de Télérama, c’est instinctivement sur Kaamelott que je me branche.
Sans compter la richesses des décors, de la mise en scène.. même si on est pas à un déconnage historique près.

(1) Début : présentation, milieu : développement, fin, conclusion : généralement moralisante – à valeur d’exemple.

(2) Voir Vladimir Propp à ce titre.