« Bonne présentation exigée »

un gars une fille 2

A droite, c’est Alexandra Lamy dans « Un gars, une fille » avec Jeanjean bien connu (C’est d’ailleurs « Un gars, une fille » qui l’a fait sortir de l’ombre).

Où on voit comment l’angle de prise de vues, la focale de l’objectif (« normal » ou grand-angle) – agissent sur l’impression qu’on se fait d’un comédien, d’une personne médiatisée.
On dirait qu’elle a des cuisses d’athlète alors qu’ailleurs, elle est même minimum sexy.

La « plongée » défavorisant, dévalorisant le personnage alors que la contre-plongée avantage sérieusement les filles en valorisant, donnant de l’importance à leurs guibolles.

Comme tous les terriens, vous rêvez d’apprendre le ukulélé & Même les filles moches sont jolies

Phase 1.

Ne cherchez plus – hypheurite.wordpress, qui nourrit autant le corps que l’esprit a trouvé la solution; le professeur idéal en Kate Micucci. La preuve :
 

 
Ce qui est amusant aussi dans ce clîp, c’est cette merdique poursuite, pano droite gauche et inversement.. trop nul à yache.
Vous trouvez que Kate semble sortir de ce film torride « Delicatessen« .. plein de petits monstres ? détrompez-vous.
Si elle semble assez défavorisée, ce n’est pas par la nature, c’est par le maquilleur de « Scrubs » et par l’objectif de la caméra qui est une focale assez courte (Sauf que – vu la longueur de son nez : vaut mieux passer par derrière pour l’embrasser sur les deux joues, ), la preuve :

kate-x2-8

Hautes comme trois pommes en tout – bien sur, ce n’est pas une bunny, pas Britney Spire, mais elle est mignonne, gentille frimousse expressive et des poumons tout à fait convenables. Comme on le voit : la contre-plongée lui va assez bien.
Kate Micucci use même de son côté « ordinaire » la coquine .. sur cette chaîne US, elle se dit spécialiste es châteaux de sable.

Pour faire marcher cette magie du ciné, on a aussi besoin de gens ordinaires, même très ordinaires (1) Bon, on ne parle pas du type de droite – lui, c’est vraiment un cas – avec ou sans maquillage.

« Moches » peut-être pas (Sauf Sallie Ford, quand même), mais disons : « Même les filles ordinaires » sont jolies.
C’est souvent question de présentation et surtout : de l’idée qu’elles ont d’elles-mêmes qu’elles projettent vers leur entourage. Quand tu as 23 complexes idiots, tu ne sors plus en boite et risque de laisser bonbon aux charcutiers en tous genres.

Le challenge étant : s’accepter tel/telle qu’on tel qu’on « naît » ou plus exactement : telle qu’on est.

mederic7

Des gens que la nature n’a pas trop bien servi deviennent pourtant même parfois des « caractères », voire vedettes au cinéma.

Voyez par exemple Alyson Hannigan dans « How I met your Mother » ou « Le destin de Lisa » (série allemande vers le 6h du matin qu’elle est tellement « moche »; c’est une Alexandra Neldel grimée bien sur d’un barre de ferraille orthodontique .. mais ce personnage de « fille » ordinaire est pourtant tout à fait indispensable aux sitcoms pour capter l’attention de votre fille ou de la mienne. Alex quand même un peu moins plusse pire qu’ Ugly Betty – « Betty Suarez » ( America Ferrera ) qu’on sait pas où c’est le haut où est le bas, que même on prend son avant pour son derrière.. n’exagérons pas.

Et même les pubs raffolent de jeunes filles ordinaires – soit, mais tellement craquantes au final.

kate-draw2

Une petite dernière pour la route, vas !..

Perso msg fer Kate : msg start : Whata pitty, nice & cute gal Kate, I’m living in Paris (the real one, not the boring « Texas » one). Waitin’ U in Paris Olympia as soon as possible ~~ 😉 STOP msg endup 29 words, 2 signs ignored. Cash 1,29 USD

(1) Quand même pas comme dans « Delicatessen » – là c’était un cas particulier !