Toute la question est là

fanfan tulipe h de fougerolle 3

Un copain dit d’un autre « Il est prétentieux [car il a réussi] »

Mais vaut-il mieux être riche, en bonne santé et prétentieux ou « pauvre & généreux, humble, miteux,
empathique, pleurnicheur » ?

Y a t’il fierté à être minable ?

Al.Hy (gentille, adorable, canon, belle, jolie, douce, désopilante [à l’occasion], au parfum citronnelle) dit avoir un fort ego – et l’exprime à l’occasion.. Elle a vingt ans.
A 20 berges : toutes les portes te sont potentiellement ouvertes, alors,
.
.
pourquoi ne pas en profiter ?.. et puis : arrivé à 40 ans, « être arrivé », ça évite de jalouser les autres . Ça doit éviter les ulcères à ceux qui n’ont pas eu cette chance aussi //

Bon, c’est vrai que dans le milieu du spectacle, il y a cet énervant cabotinage //

Bref, c’est une question de dosage tout ça.

Les djeunes vs les vieux

Eh non : Al.Hy n’a jamais été une « djeune ».. elle fut bien moins déconneuse qu’on aurait pu le croire, mais par contre, elle frise la vingtaine (1).

Ici, on fait une pause des considérations médiatiques pour écrire une petite feuille de social.. plutôt « sociétal » comme on dit ces jours ci.

D’abord : les jeunes deviendront vieux..
attendez – vous allez comprendre.

chloe 2

Pourquoi les parents, les vieux.. les anciens, sont si ringards ?
Quand on est à charge de ses parents : on a pas de biens propres, pas de charges au delà du livret scolaire. On râle parce que l’argent de poche s’évapore trop vite. On est généreux avec ses copains, même si ça coûte aux « vieux ».. Quand on ne possède rien, on est capable de tout donner n’est-il pas ?

C’est quand on devient indépendant (On traduira : qu’on devient dépendant de soi-même, plus exactement), que ça se corse. Il faut payer son studio ou son appart dès qu’on trouve l’âme sœur; âme sœur et bientôt – on se retrouve à quatre âmes sœurs et « petites » sœurs, fo se lever 3, 4 fois par nuit !
.
Là, cette attitude de « jeune » qui n’a rien à perdre puisqu’il ne possède rien, n’a pas encore capitalisé, mais il commence à changer.
Cet ancien jeune commence a défendre son patrimoine naissant. Il défend son gosse qui s’est attrapé un coccard en cour de récré.
Puis il va défendre son salaire.. va a la FNAC râler que « son » aspirateur ne marche pas alors que plus jeune, il se foutait pas mal que l’aspiro des vieux soit en rade..
Doucement – après les prises de bec avec le percepteur, il se radicalise : ça y est – on a (comme ses « vieux ») des trucs à défendre, sa maison, ses « valeurs », ses enfants.
Puis – plus rapidement qu’il n’y paraît, la toute jeune Chloé va réclamer un smartphone à son tour, son frère Alex râlera qu’il faut rentrer avant dix heures ..
Quand les parents seront absents, Chloé invitera des copains qui vont dévaliser le frigo et casser ce précieux vase.. Elle ne dira pas « tu viens de casser un vase chéro » (ce qui impliquerait sa conscience de la propriété familiale), elle dira « Merde, je vais me faire engueuler » soulignant ainsi sinon son « opposition » mais au moins, son détachement et son manque d’implication.

La boucle est bouclée.

A contrario, si les jeunes ne comprennent pas encore les problèmes de leurs vieux pour ne pas les avoir expérimentés, les parents ne se souviennent avoir été jeunes fous qu’avec difficulté. Pour illustrer : on se souviendra de « Retour vers le Futur » où elle dit en aparté « Moi aussi, j’ai déjà fumé dans un parking », ou un truc comme ça – alors qu’à la table familiale, elle moralise honteusement 😉

(1) 01/01/94

[Tags Keywords En Famille M6 Chloé 1994]