Bien sur

hiv411

Al.Hy est très branchée « The Voice » et consort pour sur, mais aussi « Télé Réalité »; outre qu’elle aime bien, ça fait aussi partie de sa crèmerie en somme. Jenifer, par exemple, en est un fruit.

Ici, c’est pas mon truc.. sauf ce qui concerne la chanson – et même, ce n’est plus systématique. Ecoeuré que je suis, par les bidouillages, des tripatouillages de décomptes SMS, des triches TF1.. à de rares exception : les gagnants que du vomis.. que du parachutage; la saga Al.Hy en apportant une preuve manifeste : tout le monde, les spectateurs, les SMS, la populace – la donnait gagnante .. et voilà l’honnêteté de TF1 : on nous prend pour des ânes.. et l’âne que je suis ne regarde pas la télé.

Mais c’est vrai que la télé-réalité est souvent une porte d’entrée pour de futurs excellents artistes.

Derrières ces émissions assez débilitantes de télé-réalité, se cache la possibilité de révéler un réelle capacité de comédie puisqu’il n’y a « que du vent » par définition; seuls d’excellent comédiens sont capables de nous faire avaler que Nadia est amoureuse de Toumba-toumba. Des chanteurs (Jenifer) des comiques aussi, sont découverts.
Les producteurs en sont les premiers consommateurs.

Comment explique t-on l’interet des spectateurs pour la téléréalité …
Image & société : La téléréalité. Parties du TPE. Comment explique t-on l’interet des spectateurs pour la téléréalité ? La téléréalité exerce un extraordinaire …

http://tpe-telerealite.e-monsite.com/pages/comment-explique-t-on-l-interet-des-spectateurs-pour-la-telerealite.html

Dans un genre similaire.. ces séries de vampires ou des séries apparemment débiles comme « Kaamelott », « sans queue ni tête », sans début et sans fin, le problème (s’il en est), c’est qu’on s’y habitue très bien.

Aux Etats-Unis d’Amérique du Nord, il est des écoles de spectacles efficaces et cruelles où tu apprends d’abord TOUT, des claquettes au trapèze avant de prétendre à ton premier petit rôle .. tu es toujours « rôdé »; là bas, le spectacle, c’est un métier comme un autre tandusqu’en France, il n’y a rien de trop structuré.. quelques cours d’arts dramatiques plutôt minables, des « petites écoles de la chanson », ou alors, c’est l’EF2M archi pro mais qui n’en reçoit pas 3000 par an.

Par contre, il y a quarante ans, on avait déjà quelques émissions télé.. de ces Cocorico girls des Stéphane Collaro – des « théâtres »/ écoles du spectacle comme ce « Grand Orchestre Spelendid » des Carlevaris, « Le Petit Théâtre de Bouvard », des La Classe qui virent naître des J.M Biguard..
Puis débarquèrent ensuite tous ces sitcoms genre « Les filles d’à côté » (1), « Hélène et les garçons » (où on sent poindre la télé-réalité) qui « embauchaient » beaucoup pour en élire quelques uns.. comme la téléréalité.

colaro 6

On rigolait de tout et de tous.. des noirs, belges ou de nos propres curés ou politiciens, même de nous-mêmes « béret-baguettes » « .. des phoques [homos – Ndr] pour une affaire de morses » qui mènerait maintenant droit devant le juge.

cocorico 5

C’était encore très « béret-baguette ».. sympa car pas encore pollué rap et compagnie.

Apprendre le spectacle en France, c’est le parcours du combattant car « comédien », c’est moins « sérieux » que boucher-charcutier; c’est latin.. la marque au fer rouge laissée par la Comedia del Arte. Alors, pour sa promo_médiatique : le débutant est obligé de jouer des coudes, de « promotions canapé » ou au mieux : des promos Taratata ou Fort Boyard.

Ainsi, ce sont indirectement ces émissions à distraire le téléspectateur qui servent à produire de nouveaux talents. des émissions débiles à première vue mais dont le rôle est d’utilité publique si j’ose dire.

(1) Jean-Luc Azoulay, Dorothée & Cie.

[Tags Keywords Meghan Ory Macao]

Pipeletteries & autres coups de pattes

Cette feuille est une redite à laquelle on apporte quelques précisions, apporte notre sentiment.

Les « journalistes » et paparazzi français sont un peu moins caustiques que les tabloides anglais, mais leur logique n’est pas meilleure.

al.hy sexy 3072529687_1_15_ep8jZWlr faked

Avant de s’insurger contre les pauvres journalistes qui en prennent plein leur grade : « Tu vois des mecs qui n’ont en rien à f*utre et qui viennent se la racler sur toi. C’est dommage. Ils ont peut être autre chose à faire », balance-il. A s’exprimer de la sorte, Louis ne va pas se faire que des amis dans les médias…

Malgré tout, il faut avouer que la relation qu’entretiennent l’ex petite favorite de The Voice et son « pote » ne semble pas tout-à-fait claire. En effet, lorsque le présentateur demande aux présupposés tourtereaux s’ils auraient avoué être ensemble dans le cas où l’information se serait révélée exacte, Al.Hy offre une réponse quelque peu suspecte : « notre vie privée nous appartient », s’exclame la miss. On se demande si le petit Louis et sa copine de plateau ne seraient pas en train de nous raconter des salades…

D’autant plus qu’il y a peu, c’est la maman de la starlette qui jasait sur le dos du duo. Dans une interview exclusive accordée à Public, la petite commère avait de ce fait laissé entendre qu’il y’avait bien quelque chose entre sa fille et le chanteur. Selon ses dires, son enfant chérie appellerait le père de Louis Delort « beau papa ». Un surnom qui en dit long sur la nature de leur relation.

Mais ce n’est pas tout, hyper enthousiaste à l’idée que Al.Hy et le beau brun ne forment qu’un, la maman de la chanteuse avait même déclaré que si les ex candidats de The Voice faisaient un enfant ensemble il serait assurément très beau. Et de préciser qu’elle ne serait pas contre le fait de devenir grand-mère. Si ça ce n’est pas une preuve évidente que Al.Hy et « loulou » nous cachent un truc…

A moins que la mère de la jolie brune ait peut-être pris ses désirs pour de la réalité… Affaire à suivre… Alexandra Suc purebreak

« un peu moins caustiques » mains moins poli en revanche :

Al.Hy aussi en prend pour son grade au passage « l’ex petite favorite », « starlette », « jolie brune ».. on ne peut pas dire que les médias pipôles torche c*l aident, mais Al.Hy s’en souviendra.
« ex, petite favorite.. » deux coups de patte dans une courte phrase !
Et « la miss », selon le contexte : c’est gentil ou méprisant.
Où « la petite commère » en parlant de Mme Moisan est quasiment – sinon insultant, pour le moins fort irrespectueux; depuis quand use t-on d’un tel lexique à l’endroit (encontre) de parents de stars ? Où alors, le canard « Public » a tellement les glandes qu’il ne sait plus bien où est sa maison.  » .. enfant chérie », ce n’est guère mieux. Ne parlons pas de « le beau brun » qui ressemble assez à « bronzé » !

D’abord : « .. notre vie privée nous appartient » En quoi cette phrase serait-elle condamnatoire ?? Les désires journalistique – vendre du papier et la réalité sont deux choses distinctes.

Par contre, ce que Corinne Moisan pense – c’est une chose, mais on verra une certaine imprudence à confier ça – comme on le ferait au lavoir de Saint Amand. C’est pour le moins imprudent et contre productif. Car – comme on le sait, le premier « mobile » des fans, c’est de s’identifier à leur idole; nul doute que nombre de petits chtis, déjà minimum xénophobes (1), tourneraient les talons à AL.Hy.

En outre : Al.Hy aurait déjà une copain depuis longtemps, mais sans y mettre de nom, c’est « faute avouée pardonnée » comme m’a dit AL.Hy.

Note. L’illustration est une photo modifiée pour mettre l’accent sur les meilleurs morceaux d’Al.Hy – mais il y en a tellement. 😉

(1) avec les « parisiens gros bec » [les parisiens ont la parole facile] et autres.. comme dans toutes provinces d’ailleurs.