Al.Hy ne chante pas (encore) en japonais

Il m’a fallut m’expatrier durant 7 ans – avec mon fils.
Nous sommes partis pour la Chine, lui n’avait guère que onze ans.

J’avais un peu préparé cette expédition. Un an avant et tous les jours, pour le familiariser : je lui écrivais un caractère chinois sur un bout de papier.. qu’il l’apprenait dans le bus pour aller à Saint-Mery (Paris IV°).

Arrivé en Chine – je ne savais dire que 8 mots ou peu s’en faut, lui : guère plus mais je me suis aperçu de la facilité avec laquelle il appréhendait les choses, comment il se démerdait avec les vendeurs où avec le guichet de la SNCF chinoise – tandis que moi, je galérais.
Le chinois est une langue tonale.. musicale si tu veux et si tu ne places pas correctement les tons, tu dis n’importe quoi tandis que les chinois rigolent jaune.
A cause l’empilement de notre socioculture, il devient de plus en plus difficile d’apprendre le chinois – notre cerveau de « vieux » fait de la résistance.

IMG_0001 b

Alors que lui – faisait réparer sa minimob sur le bord du trottoir et se faisait comprendre !..
Nous, les vieux – mettons un point d’honneur à appliquer nos cours de grammaire alors que les jeunes « s’en foutent » de la grammaire; ils vont au plus efficace. On l’ignore mais les petits allemands, russes ou arabes n’ont jamais entendu causer de ces déclinaisons chiantes.. ils parlent, c’est tout !

Moi, je devais bien connaitre (mal) 800 mots de tous les jours mais ne les sortaient jamais au moment opportun. Je cherchais comment on pouvait bien dire « fil à coudre » alors que Brice disait à la vendeuse « Gei wo zhe dongxi » : donne moi ce truc.. en pointant du doigt – et ça marchait très bien.
Il mettait du « dongxi » à toutes les sauces mais allait de l’avant alors que je traînais derrière à cherche le mot juste dans mon dico 😉
Il allait à l’école communale, le foulard rouge autour du cou.. fut admis à l’université sur dérogation d’âge !! Et obtint son HSK (diplôme international de chinois) à 16 ans et 360 jours.. je ne l’ai toujours pas.

Avis aux jeunes : c’est maintenant.
Passé 30 ans, ça devient dur-dur; et pour ajouter une carte au jeu de la réussite : ya pas d’hésitation.
Pire : plutôt que l’enseignement aussi vain que scolaire, il faut aller passer ses vacances dans le pays considéré.

AL.Hy et ce japonais .. Chanter phonétiquement, ça se pratique – mais c’est quand même mieux de comprendre ce qu’on chante, et puis : ça ouvre l’esprit.
Ce doit être Baudelaire.. il voulait lire Tolstoï, mais ça le défrisait de mal comprendre les finesses au travers de la traduction, alors – passé 10 pages, il se dit « Merde !.. fo que j’apprend le russe » -ce qu’il fit, avant de reprendre son bouquin à la page 11.

Question langues : nous français, sommes des minables. Et outre être des minables, on se pavane avec l’impression de connaître !

De retour – après 15 jours de vacances en Grèce.. j’ai parachuté Brice en Syrie où il passa deux ans à Damas à apprendre l’arabe.. (1) et un petit tour en Russie pour boucler la boucle. Ce qui fait – avec l’anglais et le français paternel : 5 langues.
« Pour l’Espagnol, je verrai plus tard » dit-il mais c’est vrai qu’après le chinois et l’arabe, le « reste », c’est de la gnognotte.

Bien sur.. il m’a demandé pourquoi apprendre ces langues ?.. Que je lui ai répondu « Tu les a apprises pour rien« , « Tu les apprends par politesse.. pour le coeur » car les transactions commerciales etc, se font presque toujours en ameringlish; sauf que : quand tu deals avec des chinois ou pays arabes, que tu es en concurrence avec des allemands ou des ricains, nul doute que tes clients chinois ou arabes savent combien il est difficile d’apprendre leur langue – et t’en sont reconnaissants. Ils se montreront sensibles à ta finesse et ton ouverture d’esprit.

C’est dans « Lawrence d’Arabie » où Peter O’Tool continue en arabe, la sourate que décline le petit roi Feiçal.. et ce petit détail l’engage dans une révolution.
Petites causes, grands effets.

Voilà pour le coeur.

Pour avoir des infos sur le chinois ou l’arabe, son FaceBook, c’est michel.jackçon.

(1) Par chance : était de retour juste avant les évènements.

Al.Hy : la honte ! (Maj)

♥ On ne parle pas de son art..

ni de sa voix ni de son look princier, non – là, on parle de sa façon de préparer son « thé citron » comme elle dit.. la HONTE !!

Les japonais et les chinois le savent : le thé est un art délicat dans lequel on ne fait pas prendre un bain de pieds à du citron (on est « colère », ici !).
Déjà que je trouve que le thé a fort peu de goût (1), alors si on y ajoute du citron: c’est la mort (mort du thé).
Tout comme nos amis arabes font rigoler les chinois en gavant leur thé de sucre et surtout, de menthe qui en cache heureusement l’arôme (2).

1000150_510573549010567_620672265_n

Mais bon : ne soyons ni trop cruels, ni trop puristes : le thé citron, c’est pas le pire – les colons du Commonwealth aux Indes mettaient déjà de l’essence de bergamote dans leur thé (« Earl Grey » 0,8%), c’est donc pas Al.Hy qui a commencé et ce n’est pas plusse pire que ce qu’on voit de nos jours : »Thé à la violette », « Thé à la pomme.. » ou ceci-celà .. »
Pour d’autres, ce sera du miel ou le célèbre « Nuage de lait » façon Sherlock.
Mais – nul doute que si on veut se faire un plaisir inhabituel, c’est rare (viande cuite « bleu » ou quasiment crue, « tel quel », qu’on le boira.

Mais le mieux encore : c’est de faire comme on veut. Ici, c’est le « 555 » (wu wu wu 五五五) le thé du tous-les-jours; on y met que de l’eau.. autour de 80° C.
En France, on dit « thé vert » ou thé noir.. pour le thé noir, les chinois disent « rouge ».. c’est qu’on a rarement vu du thé noir, sauf en brique peut-être 😉

Selon les chinois, le meilleur des thés, c’est le « thé blanc » – récolté pour l’empereur (3); il est fait de bourgeons récoltés tout juste en train de s’ouvrir et encore couverts de duvet blanc. Inutile de dire que peu de chinois peuvent se l’offrir.. c’est le « vert » qui fait l’ordinaire; le thé noir (« rouge ») n’étant pas utilisé pour la boisson mais seulement pour la cuisine – un peu à la campagne en hiver.

♥ Deux anecdotes avant de clore :

Les chinois ne mangent jamais que « cuit » ( bien que les jeunes .. et les conditions d’hygiène s’améliorant). Idem pour la boisson qui était toujours chaude, bouillie.
La boisson traditionnelle en Chine : c’est l’eau chaude.. les trous feuilles de thé seulement « optionnelles ». C’est un fait qu’à cause des amibes etc – comme dans tous les pays chauds, les chinois seraient tous morts sans ça !
Outre le chauffeur de taxi ou l’étudiant qui ont le « beizi » (杯子 signifie « verre » à boire mais aussi « petite thermos [illustration], ou petite bouteille).. quand une DRH vous invite à passer – la secrétaire vous demandera si vous souhaitez « de l’eau chaude » et vous apportera effectivement un gobelet rempli.. d’eau chaude. Le thé est « optionnel » 😉

« Laver son thé » maintenant. Eh oui – ça fait partie de l’art du thé : on verse de l’eau vers 85° sur le thé, mais on jette aussitôt cette « première eau » qui va drainer les poussières; c’est un rite.

Détails :

the

On note sur l’image 3, 9 la « boîte à accessoires » – l’anneau 9 ne sert qu’à maintenir les accessoires droit.
2, un théière, un petit pot à eau chaude, un récipient à eau chaude, six tasses. A Pékin, les tasses vont par deux. La tasse creuse et la tasse longue – on remplit la tasse longue et on la recouvre de la tasse creuse. On retourne d’un coup sec, si bien que le liquide est passé d’une tasse à l’autre. La tasse longue, vide maintenant sert à humer la qualité du thé, sa qualité, la tasse profonde sert à boire.

1 est la tablee à thé. On voit son couvercle amovible 8.
Il faut savoir qu’en Chine, gaspiller l’eau, « ça fait riche », n’ayez pas peur d’en mettre partout.. au moins en famille ou entre gens de connaissance.

tasses

On place un peu de thé dans la théière avec la cuillère 4.
5 sert saisir les tasses pour les nettoyer à grande eau sans les touchers des doigts .. c’est du sport !
On remplit la théière d’eau chaude.. et là réside le secret du thé : on s’empresse de jeter la première eau de ce thé; cette eau ne sert qu’à nettoyer le thé de ses poussières, d’amertume et à mouiller ses feuilles, à les dérouler si elles sont roulées en petites boules, si on ne le fait pas, le thé risque fort de perdre de la transparence voir faire une vilaine mousse..
On verse la seconde eau – la bonne cette fois.
A même la boite, on arrose généreusement chaque tasse pour s’assurer qu’elle est nickel-propre et la pose devant le consommateur.
6 sert à touiller.. sert à ce qu’on veut. 7 est très important : Son ergot de corne sert à déboucher le col de la théière quand nécessaire.

(1) C’est vrai que : « fumeur », ça n’arrange pas les choses.
.
.

(2) L’Afrique produit très peu de thé qui requiert un climat délicat.. les nord-africains l’importent bien sur de Chine – et c’est du bas de gamme.

(3) 白豪银针茶 Bai Hao Yin Zhen.

[Tags Keywords 茶,砖, Darjeeling, Bed, Breakfast , 康熙微服私访记 ,Le voyage incognito de l’empereur Kang Xi ,génériques ,empereur, 张国立, ZhangGuoli]

Idiot (Mauvais calcul au minimum)

Ce midi, aux infos FR1 ou TF3 (un truc comme ça) – le mec dit que pour un bon succès genre chanteur, se dois de se faire en anglais à cause de Grande Bretagne, US .. chauvinisme décalé mis à part.
Ce qui nous fait bien rigoler, ou alors le mec jaloux vous souhaite de vous tirer une balle de 22LR dans le pieds.

Les US, Grande Bretagne réunis, ça compte guère plus de 300 millions d’auditeurs potentiels, alors qu’il en reste quand même 6,7 milliards à pourvoir.
Moi français (si je pouvais chanter comme Al.Hy), je produirais une chanson en arabe et cartonnerais comme jamais.. Imagine Al.Hi chantant chinoise : 1,35 milliard de chinois de Chine et encore bien 500 millions de jaunes éparpillés – d’autant que les jaunes dont chinois, japonais raffolent de « petites françaises romantiques »; il n’est pas un super-marché chinois qui ne diffuse en boucle « Je m’appelle Hélène ».. t’as qu’a voir !

Les années .. je sais plus, l’allemande NENA, avait été assez respectueuse de sa langue (« gutturale », comme vous savez) et surtout gonflée pour chanter « 99 Luftballons » en allemand que ça avait cartonné trois fois le tour de la planète.. l’étoile ne voulant plus descendre du firmament du TOP TEN !

La plupart des succès estivaux sont en.. espagnol ou portugès et restent aussi scotché Top 10 estival jusqu’à ces jours-ci ! Vous vous en souvenez bien de cette « Lambada » ..

Chorando se foi quem um dia so me fez chorar
Chorando se foi quem um dia so me fez chorar
Chorando estara, ao lembrar de um amor..
que déjà quand vous étiez toute petite ..

Et je ne compte pas l’Inde..

Billevesée cet anglais obligatoire.

Pour en rire : Passé le top ten, les producteurs de Nena lui demandèrent de faire en somme un « Nena, le Retour » en ameringlish et ça ne rapporta guère que quelques pièces jaunes.
En rire toujours : le respect de la langue – A la cour de Russie, jusqu’au dernier tsar, il était de bon ton de parler : français. La fin du titre « 99 Luftballons » comprend un « s » par respect aux accords en français, alors que ce pluriel n’existe pas en allemand.
Encore : contrairement à ce qu’on pense – en américain, il y a bien quelques mots accentués.. qui gardent leur accent français comme « café » dans certains cas. Tous les mots romantiques sont d’origine française, comme « rendez-vous », « bouquet » de mariée ..
Ça n’a rien à voir, mais pour qu’on arrête de nous bassiner avec la langue anglaise : aux Etats-Unis d’Amérique du Nord, l’anglais n’est pas la langue officielle ou plutôt : la Constitution n’en prévoit pas de langue officielle.

On ne vous apprendra rien probablement mais « bar_BQ » du dimanche, ça vient du français : « Faire cuire le la barbe au cul », soit : à la broche. Voilà comment les ricains enrichissent leur vocabulaire ! ,)

Les chinoise sont-elles des « jaunes »

920mm.com 6642.com18

Mais pas tous les jours alors.

Les japs aussi sont blanches et sexy.. Ils sont le pourvoyeurs des mangas du geek (1) et de la mode cosplay (2) et autres « kawaii » (3).

On les aimes bien ces japonais à cause de l’exotisme et surtout parce qu’amis américains (après que le Japon fut allié de l’Allemagne nazie).. Le japon une fois défaits, les ricains y ont installé des bases pour surveiller l’extrême Asie.

On aime beaucoup moins la Chine, bien que Mao soit mort.. Pourtant : questions us & coutumes : Chine, Corée Japon c’est exactement la même chose : la Chine a même exporté son écriture au Japon et en Corée; ainsi .. si vous voulez apprendre le japonais, commencez par ces 4.000 caractères chinois qui sont la base du japonais . 😉 Au Japons, nombre de noms propres, de lieux.. tous les trucs « sérieux », officiels sont écrit en chinois – bien que la prononciation soit souvent altérée.

Pourtant, on remerciera le Japon d’être le conservateur historique de tout ça. En effet : pour rénover la Chine, il faut bien dire que Mao Zedong a pas mal bouzillé de vestiges mais : entre permettre aux américaines de faire la photo et améliorer les conditions des pauvres, il fallait choisir..
Ainsi – curieusement, toutes les traditions chinoises, les fleurs, le thé, les styles vestimentaire sont conservées.. par le Japon ! Idem Fengshui; qigong; Taiji, Yijing .. qui, partis de Chine imprègnent encore les Chine, Corée Japon.

La Chine a aussi donné les philosophies – tout ça, c’est un peu la même chose. Par exemple : le taoïsme chinois, c’est, à peu de choses près, le shinto japonais, comme . Comme ce « Zen » dont on parle beaucoup sans savoir ce que c’est, est une émanation de la philo « chan » chinoise, lui même une dérive bouddhique.

Zen is a school of Mahayana Buddhism[note 1] that developed in China during the 6th century as Chán. From China, Zen spread south to Vietnam, northeast to Korea and east to Japan.[2]

Beaucoup de bouddhisme « à la chinoise » aussi.. à ne pas confondre avec le « bouddhisme tibétain » qui n’est pas un bouddhisme – Il n’y a pas de Dalaï-Lama théocrate, pas de rois, ni de dieu dans le vrai bouddhisme.. à la rigueur, on vénère des statues de Sakiamuni/Sidarta ou les « bouddhas » postérieurs (« illuminé par la connaissance ») mais ils n’avaient rien de divin.. c’était tous des hommes. Le bouddhisme est bien plus un comportement, une régle de vie, une philosophie qu’une religion.

Passons aux trucs plus modernes.

30-113-large_b

La naissance des mangas a lieux en Chine.
En Chine des années 50 où la presse est quasi inexistante, naissent les dazibao (大字报) où on écrit puis dessine sur les murs.
Les chinois vénèrent cette histoire du « Voyage en Occident« , où Le Moine, le Cheval, le Singe et le Cochon vont chercher le bouddhisme aux Indes et le rapportent.
Cette longue saga donne lieux à des BDs où le Singe – qui est un coquin, fait rire les jeunes (On voit encore ça à la télé chinoise.. comme si sur TF1, tu avais une « Saga Jeanne d’Arc »). Et puis, ce style à fait boule de neige – jusqu’au Japon où la médiatisation à l’américaine fera le reste du succès qu’on connait. Ce « Voyage en Occident » chinois étant tout aussi populaire au Japon bien sur.
La manga a nettement dérivé .. Pokémon puis violence.. jusqu’au petites culottes de gamines, sexy voir même porno. Pourtant, les lois sont très strictes au Japon comme en Chine : pas de sexe visible, pas de pénétration, même pas de pointes de seins; pas d’homo et bien sur pas de pub sur la came, et si vous en voyez de ces pointes sur un site prétendument jap. ou chinois – inévitablement, c’est que ce site est hébergé dans un pays laxiste comme aux US.

Le cosplay, lui est une création japonaise, c’est une mode – pour résumer : trash-gothique-la-belle-au-bois-dormant-punkette, consistant généralement à s’identifier physiquement à un personnage. Ce style est généralement craquant et transforme n’importe qu’elle petite laideron japonaise en quasi princesse.

(1) geek (gk) Slang

a. A person regarded as foolish, inept, or clumsy.
b. A person who is single-minded or accomplished in scientific or technical pursuits but is felt to be socially inept.
c. A carnival performer whose show consists of bizarre acts, such as biting the head off a live chicken.
.

(2) « costume play ».

(3) kawaii : cute, craquante, sexy.. où on note l’analogie phonétique avec le chinois « shui » qui se prononce [chouaï].