Le coefficient d’attachence

Ne cherchez pas dans les dicos.. le Robert – même, n’en parle pas. Le « coefficient d’attachance » est un concept hypheurite.wordpress – bientôt sous copyright.

Dans le domaine des médias, musique, ciné, série ou autres, on adhère – aime bien tel acteur à cause de deux paramètres

  • Les hormones sexuelles bien sur – au sexe opposé et
  • L’identification : on s’identifie toujours à mieux que soi. Les moches se reconnaissent en quelque sorte.
  • mais-pas-que.

    GDF SUEZ DolceVita Julie

    Il y a aussi un paramètre important – sans rapport direct avec les deux précédents, c’est « combien un acteur (musicien, potiche de pub (3) .. actrice) est attachant ». Par exemple, j’aime platoniquement Marina Foïs.. Agnès Covolato.. avouez que ce n’est quand même pas pour « ce que vous croyez » !

    J’en suis arrivé là en constatant combien je m’attachais progressivement ..
    Quand tu vois un série débile, que tu es obligée par ce que ton copain aime ça, tu finis par être toi-même pris au piège d’acteurs qui pourtant échappent aux deux premiers critères (1), vas comprendre.

    Chacun ses siens – bien sur.. moi, je craque pour Mademoiselle ERDF qui est si mignonne, qui pourtant n’est pas une sexe symbole. Craque pour Miss Reblochon que son papa lui explique que seules les gours ou incultes disent « gros blochon »..

    Anne Girouard : La reine Genièvre .. qui ressemble à une boniche cloporte mais qui a un jeux si naturel et si douce & tendre (2) parfois.. qu’elle m’accroche pourtant (et pas pour ses mensurations)

    mlle reblochon 02 2 kaamelott attachance 2

    Comme quoi : ya pas k’le Q dans la vi.

    Whoopsse !! Que j’allais oublier la principale : Al.Hy.. car mes « rapports » avec Al.Hy sont du même tonneau (avec en plus que je ne crache pas sur sa jarretelle bleu) : Al.Hy est – outre excellente chanteuse : a-tta-chan-te.. disons : coef. 9,5 sur l’échelle d’Hypheurite qui compte justement, 9,5 degrés.

    Anne Girouard Kaamelott retour du roi 5

    (1) combien on « s’habitue » à des séries débiles de vampires blacks ou blancs qui font des petits éternels avec de blaques ou blanches.

    (2) Télérama : Samedi 07 septembre de 19h05 à 20h45 sur 6ter
    Série humoristique – Kaamelott

    Au Ve siècle après Jésus-Christ, l’Angleterre s’appelle encore la Bretagne. Le christianisme naissant et les anciennes traditions celtes …

    Mme Auchan est attacheuse ..

    mrs auchan 4

    (3) Sans parler de Nolwenn Leroy.

    Publicités

    Camelotte

    Ou plutôt « Kaamelott« .. c’est vrai que lorsqu’on regarde un épisode de cette série d’inspiration anglo-saxonne pour la première fois, on se dit que ça ne vole pas loin.. et puis on s’habitue.

    kaamelott anne girouard

    Passé quelques épisodes et si on se penche sur la ligne directrice de cette série, on finit par observer qu’il s’agit d’une sorte de télé-réalité sans début et sans fin – comme tous les reality-shows.. chaque épisode un peu relié au précédent et suivant – dérogeant donc aux trois règles de la théâtrologie classique ou trois phases aussi (1) qu’on retrouve en littérature et même dans presque toutes les formes d’expressions artistiques (2).

    Mais à l’usure, on se prend au jeu.. on savoure les jeux de mots, les savoureuses insinueries, l’aspect irréel et surréaliste de tout ça. Appuyé par d’excellents acteurs (Série d’Alexandr Astier, avec cette superbe nunuche de Anne Girouard.
    Ça change des séries vampiresques qui vraiment, ne me branchent pas.

    Bref – quand je ne suis pas à jour de Télérama, c’est instinctivement sur Kaamelott que je me branche.
    Sans compter la richesses des décors, de la mise en scène.. même si on est pas à un déconnage historique près.

    (1) Début : présentation, milieu : développement, fin, conclusion : généralement moralisante – à valeur d’exemple.

    (2) Voir Vladimir Propp à ce titre.

    Les smseux (Petite maj)

    cappe tourrond

    Les djeunes sont friands de SMS.. certains vieux l’étaient aussi d’une certaine façon; par exemple : on utilisait le télégraphe de monsieur Chappe pour se dire deux ou trois trucs et on racontait pas l’Ancien Testament – tu peux me faire confiance (3). Puis, ce fut le tour de la télégraphie « Morse », le code « Q ». QRA, signifie : « Lieu de résidence », QRT : arrêter, mourir.. QFE : « Quelle est la pression atmosphérique à l’altitude de l’aérodrome (ou au seuil de la piste)en hPa) ? », et des extensions familières comme « 77 » : bonjour, 88 : baisers (réutilisé par les CBistes).
    Aujourd’hui donc, on reste dans la ligne et on va au plus rapide fort de nouvelles technologies mises à notre disposition.
    Mais c’est vrai que dans l’usage courant, 88, ça manque quand même de romantisme.. vrai que ça fait reculer la langue française déjà qu’elle tousse à cause de l’améringlish.

    C’est Stéphanie Bédard qui m’engueulait parce qu’elle pensait qu’involontairement, je soignais mal ma grammaire, faisais des fautes ( » .. mois saucisse. ») et qu’elle admettait mal des tournures surréalistes au 3° degré.. avant que je ne m’explique.

    Les smseux vont être tro déçus car Al.Hy tient son langage, elle – même quand elle tchatte. En outre, et je l’adore pour ça : fruit du hasard certainement : elle a un verbe aussi débridé, marrant, que le mien. On a pourtant un précipice d’écart d’âge mais on vibre que je la comprend à mi mot comme elle me comprend je l’espère. Et tout ça sans sms..

    A moins que ce soit une « grosse » coquine.. futée rusée kom elle est, elle s’adapte; elle use d’un bon français ou de SMS selon avec qui elle dialogue // oui, c’est plutôt ça.

    Revenons-en à son esprit saute-mouton débridé :
    Hier 20 h, elle me dit par exemple : « Je vais à la chasse » pour dire : « Met ton clavier en pause.. je vais acheter de la viande morte à la superette du coin car je commence à avoir la dalle ». Ou déclare à ses alhyens :

    Al.Hy 17 août
    Envolée sur Zébulon depuis quelques jours, voici ma carte pause-(t)-hâle.
    J’ai déjà hâte de vous retrouver,.. Tellement de choses nous attendent..

    Ce qui dénote un caractère trempé d’une bonne dose d’humour // Vous avez peut-être vu comme moi, Al.Hy tirer la langue durant une interview (Après Wuther .. de mémoire)

    « Mots » exactement du genre de ceux que j’écris moi même 😉
    Et Al.Hy – involontairement ou pas (certainement) ne joue pas qu’avec les mots mais aussi avec le sens car sur l’illustration où elle tombe dans une piscine enroulée de palmiers :

    Envolée sur Zébulon depuis quelques jours, voici ma carte pause-(t)-hâle
    J’ai déjà hâte de vous retrouver,.. Tellement de choses nous attendent..
    Sachez, mon adorable tribu, que je serai bientôt au service de vos oreilles !
    Baisers mouillés,
    Al.Hy

    qui a l’évident sens de « hale » comme « halée » (bronzée) par le soleil. Que dire : triple sens : carte postale, mais « pause » (congés bien mérités) ..

    Idem pour ce qui est d’autres jeux de mots dignes de Salvador Dali – genre « Je ma muse » qui défriserait Stéphanie, mais qui est mignon comme toute (1). Moi, c’est de même facture genre « petite nana chronique » ou « internenette » que je m’aime bien aussi.
    Ophélie/Al.Hy préparait un bac lettres.. alors, elle use correctement les mots – c’est normique.
    Elle en use joliment d’ailleurs pendant que nombre de mots tombent aux oubliettes sous la pression de l’anglais – comme ce « stress » qui ne veut strictement rien dire alors qu’en français, on a bien 50 mots pour exprimer telle idée. Tiens – ne serait-ce que :

    design kate micucci

    Affolement, angoisse, angoissé, anxieux, appréhension, alarmé, à cran, agité, à bout, aversion, avoir peur, contrainte, craintif, choqué, commotion, claqué, crevé, dépassé, débordé, harassé, épuisé, embarrassé, embêté, empoisonné, épouvanté, ennuyé, émotion, ébranlement, exploité, éreinté, exténué, énervé, effroi, s’effrayé, effarouché, fatigué, forcé, fébrile, fourbu, frayeur, frémir, frousse, frissonner, hantise, harassé, humilié, impressionné, inquiet, impatient, intimider, las, lessivé, menacé, meurtri, miné, moulu, noyé, obligé, contraint de/à, obnubilé, outré, obsédé, paniqué, poursuivi, apeuré, pressé, peine, peureux, phobique, pusillanime, pensif, préoccupé, palpiter, perdre ses moyens, rompu, s’alarmer, soucieux, soucieux, songeur, secousse, surchargé, surexploité, surmené, sursauter, tarauder, terreur, terroriser, traumatisme, tendu, tension, tourmenté, troublé, timide, timoré, avoir le trac, tracassé, trembler, tourmenté, trouille, vanné, vidé ..

    .. je me suis arrêté à la lettre « v » et encore – j’en oublie bien une vingtaine.

    Dans cette pauvre langue qu’est l’anglois.. il n’y aurait qu’un mot pour résumer tout ça ?
    Le français est une belle langue mais il est vrai qu’on a intérêt souvent, à la raccourcir, simplifier mais l’ « améliorer » aussi, jouer avec – comme fait le poète, lui inventer des tournures comme « Je ma muse » qui couvre joliment bien un concept, celui d’être inspirée par le feunne.

    Ce polichinelle qui critiquait Al.Hy qu’elle gueule ou crie.. moi, quand j’entend Al.Hy, je vibre en accord « parfait » avec ses ré, ses la ♬ et ses zut. Idem pour sa façon de s’exprimer internetement.

    Ou alors – suite à un accident de bracelet (2) : Ophélie est un peu ma fille.

    (1) « Tout » s’accordant avec Al.Hy, comme chacun l’a comprit.

    (2) Ref. à « La vie n’est pas un long fleuve tranquille ».

    (3) Un épisode de Kaamelott rigole d’un ancêtre au télégraphe Chappe.. où on communiquerait avec deux drapeaux comme dans la marine aussi.

    [Tags Keywords Kate Micucci]

    Bien sur

    hiv411

    Al.Hy est très branchée « The Voice » et consort pour sur, mais aussi « Télé Réalité »; outre qu’elle aime bien, ça fait aussi partie de sa crèmerie en somme. Jenifer, par exemple, en est un fruit.

    Ici, c’est pas mon truc.. sauf ce qui concerne la chanson – et même, ce n’est plus systématique. Ecoeuré que je suis, par les bidouillages, des tripatouillages de décomptes SMS, des triches TF1.. à de rares exception : les gagnants que du vomis.. que du parachutage; la saga Al.Hy en apportant une preuve manifeste : tout le monde, les spectateurs, les SMS, la populace – la donnait gagnante .. et voilà l’honnêteté de TF1 : on nous prend pour des ânes.. et l’âne que je suis ne regarde pas la télé.

    Mais c’est vrai que la télé-réalité est souvent une porte d’entrée pour de futurs excellents artistes.

    Derrières ces émissions assez débilitantes de télé-réalité, se cache la possibilité de révéler un réelle capacité de comédie puisqu’il n’y a « que du vent » par définition; seuls d’excellent comédiens sont capables de nous faire avaler que Nadia est amoureuse de Toumba-toumba. Des chanteurs (Jenifer) des comiques aussi, sont découverts.
    Les producteurs en sont les premiers consommateurs.

    Comment explique t-on l’interet des spectateurs pour la téléréalité …
    Image & société : La téléréalité. Parties du TPE. Comment explique t-on l’interet des spectateurs pour la téléréalité ? La téléréalité exerce un extraordinaire …

    http://tpe-telerealite.e-monsite.com/pages/comment-explique-t-on-l-interet-des-spectateurs-pour-la-telerealite.html

    Dans un genre similaire.. ces séries de vampires ou des séries apparemment débiles comme « Kaamelott », « sans queue ni tête », sans début et sans fin, le problème (s’il en est), c’est qu’on s’y habitue très bien.

    Aux Etats-Unis d’Amérique du Nord, il est des écoles de spectacles efficaces et cruelles où tu apprends d’abord TOUT, des claquettes au trapèze avant de prétendre à ton premier petit rôle .. tu es toujours « rôdé »; là bas, le spectacle, c’est un métier comme un autre tandusqu’en France, il n’y a rien de trop structuré.. quelques cours d’arts dramatiques plutôt minables, des « petites écoles de la chanson », ou alors, c’est l’EF2M archi pro mais qui n’en reçoit pas 3000 par an.

    Par contre, il y a quarante ans, on avait déjà quelques émissions télé.. de ces Cocorico girls des Stéphane Collaro – des « théâtres »/ écoles du spectacle comme ce « Grand Orchestre Spelendid » des Carlevaris, « Le Petit Théâtre de Bouvard », des La Classe qui virent naître des J.M Biguard..
    Puis débarquèrent ensuite tous ces sitcoms genre « Les filles d’à côté » (1), « Hélène et les garçons » (où on sent poindre la télé-réalité) qui « embauchaient » beaucoup pour en élire quelques uns.. comme la téléréalité.

    colaro 6

    On rigolait de tout et de tous.. des noirs, belges ou de nos propres curés ou politiciens, même de nous-mêmes « béret-baguettes » « .. des phoques [homos – Ndr] pour une affaire de morses » qui mènerait maintenant droit devant le juge.

    cocorico 5

    C’était encore très « béret-baguette ».. sympa car pas encore pollué rap et compagnie.

    Apprendre le spectacle en France, c’est le parcours du combattant car « comédien », c’est moins « sérieux » que boucher-charcutier; c’est latin.. la marque au fer rouge laissée par la Comedia del Arte. Alors, pour sa promo_médiatique : le débutant est obligé de jouer des coudes, de « promotions canapé » ou au mieux : des promos Taratata ou Fort Boyard.

    Ainsi, ce sont indirectement ces émissions à distraire le téléspectateur qui servent à produire de nouveaux talents. des émissions débiles à première vue mais dont le rôle est d’utilité publique si j’ose dire.

    (1) Jean-Luc Azoulay, Dorothée & Cie.

    [Tags Keywords Meghan Ory Macao]