FaceBook et libertés

emily

Bon – on est pas ici pour causer politique.. politique US, mais comme une masse de jeunes et moins jeunes alimentent leur FaceBook « personnel » d’informations personnelles, on peut bien se poser quelques questions dont « les limites de nos liberté ».
D’ici peu, Facebook va devenir une façon volontaire de se faire pucer, pardon « RFIDer ».. Je suis effarée de la manière qu’ont mes amis de livrer nombre de détails sur leur vie privée.. ça devient presque une sorte d’exhibitionnisme.. une façon ludique de se donner en pâture.
Après, on se plaint des retours de flammes.

Aujourd’hui : tu votes Hollande alors qu’à la prochaine, tu voteras peut-être Sarko.. c’est ton choix. Mais on s’inquiète de ce que nos maîtres politiques pourraient faire de nos informations, collectées au fil de l’eau – en cas de réelle crise.
« Fichage, répression, encartage ».. ça nous rappelle des choses.

Il faut savoir que FaceBook contient un excellent moteur fouille merdre qui est – à condition que vous ayez laissé votre photomaton, capable de vous reconnaître dans n’importe quel FaceBook ou groupe adjacent !

« La NSA ne surveille ‘que’ 1,6 % du trafic Internet », vient-elle de déclarer. Pas si grave alors ? Rassurés ? Attention…

michelcollon

En fait, le Net transporte 1.826 petabytes par jour. Mais 62 % du trafic, ce sont les médias et le divertissement. Et si on déduit aussi le téléchargement (légal ou non) alors le Web, c’est seulement 11,9 %. Or, au moins deux-tiers des mails sont des spams. Bref, selon les stats des USA, la NSA s’intéresse à 2,9 % du trafic. Donc, elle espionne pratiquement tout.
Et nous prend pour des idiots. Si Google affirme indexer 0,0004 % des données sur le Net, la NSA représente donc… 400 Google. Et 126 facebook.
La question, c’est : pourquoi on nous espionne aussi largement ? ..

Publicités

Le style de notre feuille « hypheurite.wordpress.com »

Lors s’un échange avec une personne publique, je me sens obligé de justifier de mon style qui plait ou mais déplaît aux puristes :

« Pour ce qui est des fautes de syntaxe etc [..] il faut que je précise que je m’adresse à des jeunes qui font eux-même preuve d’une certaine liberté de langage comme tu sais – et encore, je ne « kiffe » pas 😉
En outre des « ya » familiers pour « il y a », j’use volontairement de libertés surréalistes parfois, jonglant avec les « meaux ».. leurs sonorités avec l’ellipse et l’antiphrase comme alliées.
C’est un style – bon ou mauvais, du à l’abus de Boris Vian et Saint-John Perse, sans doute.
Fort de ces précisions, je me sens un peu plus lisible.
Encore : ne me reproche pas mon français car je suis un de ses acharnés défenseurs et c’est en l’aimant, c’est après l’avoir tant usé et usité, que je me permet ces libertés [..] »

C’est un art difficile, la quadrature du cercle que d’être lisible par les défenseurs de la langue française et aussi sympathique aux jeunes qui justement prétendent se libérer des sentiers battus par leurs parents.
« Je kiffe pas quand c’est écrit en Victor Hugo » disent les uns.. « Donner le bon exemple » d’un autre côté.. art difficile que de plaire à tous, c’est ainsi qu’ici, on s’exprime bon an mal an, « entre les deux ».

[Tags Keywords opérateur de prises de vues ciné, sondier , garde mots]

« Garfunkel and Oates »

Des alhyens ont retenu deux A/R pour « Les States » ..

Grand bien leur fasse.
Ils ont planifié, pour la plupart :

  • D’acheter une petite Statue de la Liberté surveillant le Monde ( aussi appelée souvenir)
  • D’aller faire un tour organisé Route Sixty Six
  • Goûter si les MacDo sont vraiment meilleur sur place.
  • Acheter une centaine de cartes postales (même si c’est les mêmes comme de toute façon, les destinataires sont différents. Les remplir de quelques mots du genre :

    « Loin mais proche de cœur. [Signé] Nous deux » si vous êtes deux à avoir bravé l’Atlantique rugissante.

    Ça marche avec tout le monde et en plus, ça paraît original, unique, personnel autant que sincère.

    Ensuite – comme on va acheter deux tasses sous-titrées « Rocky Horror Picture Show » à Soho _ il est aussi fortement conseillé aux intellectuels, d’aller voir ce spectacle grandiose « Garfunkel and Oates » (toutes les places à 25 USD) où gesticule en particulier notre petite Kate Micucci. Ce sketch est vraiment sans intérêt mais c’est justement pour cette raison que ça restera un souvenir imputrescible que vous pourrez raconter au coin du feu dans votre chaumière et à la table de vos proches.

    Bon : c’est ni Dante ni Molière, ni Shakespeare mais au moins dans ce sens : ça le fait quand même.

    Nous : les States – pardon, mais ça ne nous branche pas trop déjà qu’on est saoulé de tout ça à la maison. Les US, c’est naturellement un rêve de jeunes mais en prenant de la bouteille et en lisant entre les lignes, on devient beaucoup plus critique – le rêve américain perd pas mal de sa consistance – enfin, c’est le cheminement qui a été le nôtre.

    [Tags Keywords géopolitique, NWO, équilibre, BRICS, forces, mondial]