Al.Hy ne chante pas (encore) en japonais

Il m’a fallut m’expatrier durant 7 ans – avec mon fils.
Nous sommes partis pour la Chine, lui n’avait guère que onze ans.

J’avais un peu préparé cette expédition. Un an avant et tous les jours, pour le familiariser : je lui écrivais un caractère chinois sur un bout de papier.. qu’il l’apprenait dans le bus pour aller à Saint-Mery (Paris IV°).

Arrivé en Chine – je ne savais dire que 8 mots ou peu s’en faut, lui : guère plus mais je me suis aperçu de la facilité avec laquelle il appréhendait les choses, comment il se démerdait avec les vendeurs où avec le guichet de la SNCF chinoise – tandis que moi, je galérais.
Le chinois est une langue tonale.. musicale si tu veux et si tu ne places pas correctement les tons, tu dis n’importe quoi tandis que les chinois rigolent jaune.
A cause l’empilement de notre socioculture, il devient de plus en plus difficile d’apprendre le chinois – notre cerveau de « vieux » fait de la résistance.

IMG_0001 b

Alors que lui – faisait réparer sa minimob sur le bord du trottoir et se faisait comprendre !..
Nous, les vieux – mettons un point d’honneur à appliquer nos cours de grammaire alors que les jeunes « s’en foutent » de la grammaire; ils vont au plus efficace. On l’ignore mais les petits allemands, russes ou arabes n’ont jamais entendu causer de ces déclinaisons chiantes.. ils parlent, c’est tout !

Moi, je devais bien connaitre (mal) 800 mots de tous les jours mais ne les sortaient jamais au moment opportun. Je cherchais comment on pouvait bien dire « fil à coudre » alors que Brice disait à la vendeuse « Gei wo zhe dongxi » : donne moi ce truc.. en pointant du doigt – et ça marchait très bien.
Il mettait du « dongxi » à toutes les sauces mais allait de l’avant alors que je traînais derrière à cherche le mot juste dans mon dico 😉
Il allait à l’école communale, le foulard rouge autour du cou.. fut admis à l’université sur dérogation d’âge !! Et obtint son HSK (diplôme international de chinois) à 16 ans et 360 jours.. je ne l’ai toujours pas.

Avis aux jeunes : c’est maintenant.
Passé 30 ans, ça devient dur-dur; et pour ajouter une carte au jeu de la réussite : ya pas d’hésitation.
Pire : plutôt que l’enseignement aussi vain que scolaire, il faut aller passer ses vacances dans le pays considéré.

AL.Hy et ce japonais .. Chanter phonétiquement, ça se pratique – mais c’est quand même mieux de comprendre ce qu’on chante, et puis : ça ouvre l’esprit.
Ce doit être Baudelaire.. il voulait lire Tolstoï, mais ça le défrisait de mal comprendre les finesses au travers de la traduction, alors – passé 10 pages, il se dit « Merde !.. fo que j’apprend le russe » -ce qu’il fit, avant de reprendre son bouquin à la page 11.

Question langues : nous français, sommes des minables. Et outre être des minables, on se pavane avec l’impression de connaître !

De retour – après 15 jours de vacances en Grèce.. j’ai parachuté Brice en Syrie où il passa deux ans à Damas à apprendre l’arabe.. (1) et un petit tour en Russie pour boucler la boucle. Ce qui fait – avec l’anglais et le français paternel : 5 langues.
« Pour l’Espagnol, je verrai plus tard » dit-il mais c’est vrai qu’après le chinois et l’arabe, le « reste », c’est de la gnognotte.

Bien sur.. il m’a demandé pourquoi apprendre ces langues ?.. Que je lui ai répondu « Tu les a apprises pour rien« , « Tu les apprends par politesse.. pour le coeur » car les transactions commerciales etc, se font presque toujours en ameringlish; sauf que : quand tu deals avec des chinois ou pays arabes, que tu es en concurrence avec des allemands ou des ricains, nul doute que tes clients chinois ou arabes savent combien il est difficile d’apprendre leur langue – et t’en sont reconnaissants. Ils se montreront sensibles à ta finesse et ton ouverture d’esprit.

C’est dans « Lawrence d’Arabie » où Peter O’Tool continue en arabe, la sourate que décline le petit roi Feiçal.. et ce petit détail l’engage dans une révolution.
Petites causes, grands effets.

Voilà pour le coeur.

Pour avoir des infos sur le chinois ou l’arabe, son FaceBook, c’est michel.jackçon.

(1) Par chance : était de retour juste avant les évènements.

Publicités

Elle est trombone ..

Je n’ai pas résisté à la tentation (Mon Dieu !!) j’ai piqué cette profession de foi chez Sauter-dans-les-flaques avec Sebastien Blanrue (« Sauter dans les flaques avec Sébas.. », elle est déjà fort bonne).

Al.Hy m’a avoué (même pas sous la torture) aimer le bon vin. ce qui n’est pas un pêché sauf erreur.
Ici, on a trouvé une bonne raison de le faire (boire du pinard) sans aucune modération comme on le déduit de l’illustration.

lipswhotouch

Sur son blog et son Facebook, Sébas sous-titre : « Les lèvres qui ont touché de l’alcool ne toucheront pas les nôtres. »
Au moins – avec les tronches qu’elles se payent, elles ne risquent pas d’être violées trop souvent – même par des alcooliques 😉

.. mais pas que

Al.Hy est une excellente chanteuse (gueularde disent de mauvaises langues qui n’aiment pas le « piquant », le piment) mais ce n’est « pas que » une chanteuse..
Elle a fait « bac lettres » puis s’est arrêté puisqu’il n’y a pas de MBA « chanteuse ».. mais les lettres l’on forgée en « non dépourvue de bon sens » :

Rien n’est complètement vrai, rien n’est complètement faux. Les contrastes se distinguent et s’assemblent sans cesse, créant une énergie qui fait tourner le monde. Parfaitement. (sur son AlHyOfficiel Facebook au 30 juillet).

« Parfaitement », c’est moins sur, mais c’est certain qu’il n’y a pas de vert sans rouge.. que des gars inutiles s’il n’y avaient les filles.

Comme ces yin / yang chinois qui aident le monde à tourner (1).

Idem des jugements binaires : on ne peut se draper de justice sans entendre les deux sons de cloches.
C’est un défaut bien occidental que d’avoir inventé le Bien et le Mal, comme si c’était si simple. Pascal et Descartes et leur logique qui oblige à tout nommer, affecter une « valeur » à toute chose sans exception.

Le yin et le yang se cherchent perpétuellement, leur mouvent est éternel et ces « changements » continuels, sont la base de la philosophie taoïste : Le Yi Jing (易经 yì jīng .. est un manuel chinois dont le titre peut se traduire par « Classique des changements » ou « Traité canonique des mutations ».
Livre des Mutations, des Changements; qui fait une grande place au hasard d’ailleurs même à la divination, comme toutes ces religions ancestrales.

(1) 阴 yīn – 阳 yáng). Yin contient à droite, le symbole de la Lune, le yang, du Soleil.

« Chanteuse en herbe », chanteuse en herbe ..

comment y zy vont sur Melty, c’est vrai que c’est un site plutôt « fashion pour les jeunes » mais c’est pas une raison pour ne pas se nettoyer les oreilles.. les gros crades sourdingues !

the voice melty 19

En guise de pubbe à « Echo », avouons qu’il y a mieux !

Point de « non-retour »

bulaizi 2

Là, j’envoie un petit message à une jeune autour d’Al.Hy; je lui suggère de passer le nom de ce blog ( https://hypheurite.wordpress.com/ ) pour la promo d’Al.Hy et voila ce qu’elle me répond la brave (Elle a dans les 23) :

L…
Désolé je ne suis pas intéresser par votre pub . Merci , Aurevoir

Et « Laozi Adit » de répondre :

Tant pis.. je me suis mal fait comprendre car ce n’est pas de la pub pour moi, mais pour Al.Hy !! Si elle en a trop, alors tant mieux !!

Où on relève 3 fôtes et une incompréhension totale (Ici, c’est ni un vendeur de godasses, ni de portes blindées).. la prochaine foi j’écriré en SMS : « Ko tua, j kiffe ali .. »
Et merci à elle.. elle évitera peut-être ainsi, de faire vendre par Al.Hy, 30 albums à des nouveaux venus – 30 albums qui auraient peut-être fait franchir la barre fatidique des 100.000.. l’avenir dira.. que les success stories ne sont jamais gagnées d’avance.

La langue, c’est le support de la communication 😉 donc : de la com-préhension. Ça promet de beaux jours.

L’eau sous les ponts

Al.Hi s’est parfois dite, sinon « timide ».. (elle ne l’est pas), « mal à m’aise » devant les médias ou devant les photographies. Quoi de plus naturel.. avant d’avoir l’aplomb de Madonna ou de Charles Aznavour, il faudra laisser un peu de temps couler sous les ponts.

Vous vous voyez, vous – inconnu/e, en un mois à peine, poussé devant des caméras, des journalistes ?? à 18 ans tout juste !!

Au sortir de sa première prestation The_Voice, Al.Hy a dit aux quatre compères : « J’ai rien vu ». Heureusement que les spots l’aveuglait, sans quoi, il aurait fallu la ramasser à la petite cuiller.. de 4 à 5.000 spectateurs hurlant son nom..

Moi-même, j’ai la langue qui a plusieurs fois « fourché » dans des conditions bien plus anodines.

Même des « grands » avouent souvent mouiller leur.. leur : « chemise » pour être poli 😉 devant le publique.