Chansons à texte

On est tout en extase devant le Coca-Cola; on a tous cette amour pour les chansons « en américain ».

Par chance : le français moyen – c-à-d 95%, n’est pas capable d’aligner une phrase korrect en US. Comprendre – alors, c’est encore pire.. comment dit-on « A peu près », en anglais ? On dit : .. more, less (2).

Ainsi, on s’extasie sur des chansons comme :

« Seulement toi .. hou hou [..]
Le danse magique que tu as faite.. bla bla

Fait que mon rêve devienne réalité ..
Seulement toi .. a ah ♫ ♫  »

ou autres « Only you », heureusement sans trop s’y appesantir.
Je me suis souvent amusé de quelques chansons creuses des Beatles (que j’adore par ailleurs), Zaz – n’en parlons pas :

« Qu’on me donne la tour Eiffel ♫
Je n’en veut pas
Qu’on me donne un chèque en blanc
Je n’en veut pas
Qu’on m’donne une verre de soda
Je n’en veut pas (bis) .. »

Ake ça vole pas haut non plus et qu’Al.hy présente quand même nettement mieux !

Il faut taper dans le ringard : Jacques Brel, Brassens, Trenet (1).. moins ringard : Barbara (Une petite cantate) ou « Cargo Culte » de Gainsbourg (1), pour que ça le fasse.

Cette année, c’est le cinquantenaire de la Biteulmania
« On a l’impression que depuis les Beatles, on a rien fait de mieux – La pop n’a rien fait de mieux depuis » dit Europe_1/ Le mec exagère un peu, il y a eut Jackson, mais on comprend bien.

Le râpe.. alors n’en parlons pas :

Ke je kiffe pa lé keuffes .. Euh !

.. d’abord fodrait apprendre le français.

(1) Cargo Culte

Je sais moi des sorciers qui invoquent les jets -dans la jungle de Nouvelle-Guinée.
Ils scrutent le zénith convoitant les guinées que leur rapporterait le pillage du fret.
Sur la mer de corail au passage de cet appareil – ces créatures non dénuées de raison,
ces « papous » attendent des nuées ~~ l’avarie du Viscount et celle du Comet.
Et comme leur totem n’a jamais pu abattre à leurs pieds ni Boeing ni même DC4,
ils rêvent de hijacks et d’accidents d’oiseaux.
Ces naufrageurs naïfs armés de sarbacanes – qui sacrifient ainsi au culte du cargo,
en soufflant vers l’azur et les aéroplanes…

Où es-tu Melody ?

et ton corps disloqué – hante-t-il l’archipel que peuplent les sirènes ?

Ou bien, accrochés au cargo dont la sirène d’alarme s’est tue, es-tu restée ?

Au hasard des courants as-tu déjà touché ces lumineux coraux des côtes guinéennes
où s’agitent en vain ces sorciers indigènes – Qui espèrent encore des avions brisés,
n’ayant plus rien à perdre ni Dieu en qui croire .. afin qu’ils me rendent mes amours dérisoires, moi, comme eux, j’ai prié les cargos de la nuit.
Et je garde cette espérance d’un désastre aérien qui me raménerait Melody ~~
Mineure détournée de l’attraction des astres
[..]

Read more: GAINSBOURG SERGE – CARGO CULTE LYRICS
[ From: http://www.metrolyrics.com/cargo-culte-lyrics-gainsbourg-serge.html ]

Grand malheur : ce texte n’est pas de moi.
 

 

Wiki – Serge Gainsbourg : chant, composition

Alan Parker : guitare, Dave Richmond : basse, Dougie Wright (?) : batterie
Jean-Claude Vannier : composition, orchestration, direction musicale
Enregistrement guitare, basse, batterie : Marble Arch, Londres (21-23 avril 1971)
Directeur orchestration et arrangement : Jean-Claude Vannier, Production : Jean-Claude Desmarty
Prise de son : Jean-Claude Charvier, Assistant : Rémy Aucharles, Mastering : Jean-Marie Guérin

Boudé par le public à sa sortie (seulement 71 400 exemplaires vendus et certifié disque d’or en 19832)..

(1) Quand dis « ringard » – ça a le sens de « très anciens.. on ne va pas cracher dans ma soupe à Charles quand il chantait  » ..les petits oiseaux qui vendaient des petits bouts de gruyère » au claire de Lune.

..Il y a des canards qui parlent anglais
Je leur donne du pain ils remuent leur derrière
En m´disant  » Thank you very much Monsieur Trenet

(2) Je l’ai appris le mois dernier en regardant malgré moi, cette pubbe Nespresso.

Bien sur

hiv411

Al.Hy est très branchée « The Voice » et consort pour sur, mais aussi « Télé Réalité »; outre qu’elle aime bien, ça fait aussi partie de sa crèmerie en somme. Jenifer, par exemple, en est un fruit.

Ici, c’est pas mon truc.. sauf ce qui concerne la chanson – et même, ce n’est plus systématique. Ecoeuré que je suis, par les bidouillages, des tripatouillages de décomptes SMS, des triches TF1.. à de rares exception : les gagnants que du vomis.. que du parachutage; la saga Al.Hy en apportant une preuve manifeste : tout le monde, les spectateurs, les SMS, la populace – la donnait gagnante .. et voilà l’honnêteté de TF1 : on nous prend pour des ânes.. et l’âne que je suis ne regarde pas la télé.

Mais c’est vrai que la télé-réalité est souvent une porte d’entrée pour de futurs excellents artistes.

Derrières ces émissions assez débilitantes de télé-réalité, se cache la possibilité de révéler un réelle capacité de comédie puisqu’il n’y a « que du vent » par définition; seuls d’excellent comédiens sont capables de nous faire avaler que Nadia est amoureuse de Toumba-toumba. Des chanteurs (Jenifer) des comiques aussi, sont découverts.
Les producteurs en sont les premiers consommateurs.

Comment explique t-on l’interet des spectateurs pour la téléréalité …
Image & société : La téléréalité. Parties du TPE. Comment explique t-on l’interet des spectateurs pour la téléréalité ? La téléréalité exerce un extraordinaire …

http://tpe-telerealite.e-monsite.com/pages/comment-explique-t-on-l-interet-des-spectateurs-pour-la-telerealite.html

Dans un genre similaire.. ces séries de vampires ou des séries apparemment débiles comme « Kaamelott », « sans queue ni tête », sans début et sans fin, le problème (s’il en est), c’est qu’on s’y habitue très bien.

Aux Etats-Unis d’Amérique du Nord, il est des écoles de spectacles efficaces et cruelles où tu apprends d’abord TOUT, des claquettes au trapèze avant de prétendre à ton premier petit rôle .. tu es toujours « rôdé »; là bas, le spectacle, c’est un métier comme un autre tandusqu’en France, il n’y a rien de trop structuré.. quelques cours d’arts dramatiques plutôt minables, des « petites écoles de la chanson », ou alors, c’est l’EF2M archi pro mais qui n’en reçoit pas 3000 par an.

Par contre, il y a quarante ans, on avait déjà quelques émissions télé.. de ces Cocorico girls des Stéphane Collaro – des « théâtres »/ écoles du spectacle comme ce « Grand Orchestre Spelendid » des Carlevaris, « Le Petit Théâtre de Bouvard », des La Classe qui virent naître des J.M Biguard..
Puis débarquèrent ensuite tous ces sitcoms genre « Les filles d’à côté » (1), « Hélène et les garçons » (où on sent poindre la télé-réalité) qui « embauchaient » beaucoup pour en élire quelques uns.. comme la téléréalité.

colaro 6

On rigolait de tout et de tous.. des noirs, belges ou de nos propres curés ou politiciens, même de nous-mêmes « béret-baguettes » « .. des phoques [homos – Ndr] pour une affaire de morses » qui mènerait maintenant droit devant le juge.

cocorico 5

C’était encore très « béret-baguette ».. sympa car pas encore pollué rap et compagnie.

Apprendre le spectacle en France, c’est le parcours du combattant car « comédien », c’est moins « sérieux » que boucher-charcutier; c’est latin.. la marque au fer rouge laissée par la Comedia del Arte. Alors, pour sa promo_médiatique : le débutant est obligé de jouer des coudes, de « promotions canapé » ou au mieux : des promos Taratata ou Fort Boyard.

Ainsi, ce sont indirectement ces émissions à distraire le téléspectateur qui servent à produire de nouveaux talents. des émissions débiles à première vue mais dont le rôle est d’utilité publique si j’ose dire.

(1) Jean-Luc Azoulay, Dorothée & Cie.

[Tags Keywords Meghan Ory Macao]