Eh non.. eh oui. (Maj Marine Jahan )

Demain, sur NT1, on repasse Flash_Danse pour la 14.721° fois. C’est vrai que c’est une pellicule qui ne vieilli pas – ou si peu.

flash dance marine dahan et pas beals 2

Sauf que : la fille qui danse – Jennifer Beals as Alexandra « Alex » Owens
eh bein, c’est pas elle qui danse.. c’est une doublure française !!

Pardon Marine .. je ne me souvenais plus de ton nom que je suis allé le gratter sur internenette :

Marine Jahan

Marine Jahan (née en 1959) est une actrice française connue principalement pour avoir doublé Jennifer Beals en 1983 dans le film Flashdance.
Après la sortie de Flashdance, qui révéla Jennifer Beals, la participation de Marine Jahan fut la source de controverses pour diverses raisons : Beals était alors encore inconnue et tout au long du film de nombreux plans rapprochés du corps de la danseuse furent considérés comme appartenant à Beals. Pourtant, comme le rôle de Marine Jahan n’était pas inclus au générique, et parce que le film était déjà un très grand succès au moment où le rôle de Marine fut reconnu, certains se sentirent déçus d’apprendre que ni le corps des plans rapprochés, ni les pas de danse n’avaient été joués par Beals. Un autre facteur fut que Beals est métisse, tandis que Marine Jahan est blanche..

Les producteurs US sont bien des cochons !

La coiffure dans tout ça (Maj)

al.hy 3 coiffures 9

C’est une banalité – diront très justement les filles, mais voyez comme la coiffure peut « changer » que c’est une autre personne.
Une nana se trouve moche : elle prend la carte bleue de son mec et prend aussi RDV chez un spécialiste en look (ou autre « visagiste ») et voilà qu’elle ressort en quasi-princesse.

Dans cette illustration et pour quelqu’un qui connait mal AL.Hy – Al.Hy se tire les cheveux, dégage largement ses joues et surtout ses oreilles et – ressemblerait tout à coup, à Anne-Élisabeth Blateau de la série « Scènes de Ménage » (mais il faut regarder un épisode pour se faire une idée); Anne-Élisabeth y parait replète – presque rondouillarde (pour le scénario) que ça ne plaira probablement pas à Al.Hy, tant pis, cette comparaison est là pour l’exemple & le fun.

Ce sont les oreilles qui font cette énorme différence – qui changent car quand les cheveux sont libres et longs, ils les cachent et allonge le visage.

Tout ça pour dire qu’Al.Hy vient de me savonner cruellement ( ;)) qu’un image du carrousel de gauche – ce n’est « pas du tout moi ». Il est vrai qu’on se connait mal déjà.. je veux dire « de visu » et il ne faut pas grand chose pour transformer un look..

Le maquillage aussi, mais il est moins pérenne, il est fugace..
A ce titre : il est une surenchère actuelle détestable sur les cils « grands comme des papillons » que ça en devient ridicule – Ridicule comme cette mode en Chine.
Les chinoises ont les yeux plus ou moins bridés ~~ qu’elles font charcuter et en outre : se mettent de lentilles colorées pour annexer leur pupille toujours noire.. que c’est un choc quand vous voyez que la caissière à de « grands » (« Rond » disent les chinoises)yeux bleus !

149452_528493297182986_1104887412_n part

La vulgarité comme qualité & Pour Mlle Sydony peut-être, mais pas pour Al.Hy

Maddie_hasson_the_finder_promo_shot_DrLI3GS.sized

Là, on évoque deux trucs :

  • La vulgarité sympathique dans les médias et
  • Trop en faire question maquillage
  • .
    Item #1 :

    On a quatre cas d’espèces :

  • Cette fille dans la série TV récente des « Sherlock Holmes » : Rachel McAdam
  • puis – La fille dans la série « The Finder ».. Maddie Hasson.
  • Et enfin, les deux dernières/nouvelles actrices (« Amy » (1)) féminines dans « Dr Who ».
  • Clara Oswald et Billie Piper.
  • .
    dans le désordre.

    38217-doctor-who-billie-piper jenna-louise-coleman2

    Toutes les quatre ne sont pas des bimbos dignes de Playboy.. elles ont des frimousses passablement ordinaires, voire vulgaires mais qu'elles sont tellement attachantes.
    Comme quoi : il faut se méfier – même de cette fille qui monte devant vous, dans le métro, peut avoir un « quelque chose » de craquante – suffit de chercher.

    Item #2. C'est pas difficile : s'il ne tenait qu'à Al.Hy – hors renforcer les ongles à doup de Dior : elle ne se maquillerait pas.
    Le second thème c'est "Comment peut-on trop en faire" ou : "les limites du maquillage".
    Ce sont des pubbes récentes qui vantent des ailes de papillons en guise de cils.
    Et on y voit des cils.. des cils, mais des cils que la moindre bourrasque risque de porter tort aux porteuses de ces postiches.. Postiches pour potiches, que je me risquerais.

    doctorwhoreviews-com-03

    C’est vrai que pour un petit thon – améliorer la nature le temps d’une boite de nuit.. dans la pénombre c’est sympa, mais les limites elles aussi, ont leur limite.

    Vous voyez où on veut en venir avec ces deux items un peu contradictoires.. c’est que rien ne vaut le naturel.
    Qu’il vaut mieux savoir que votre comparse pue de la g.. dès le premier réveil.
    J’ai une copine blacke.. que la première fois q’elle a retiré sa perruque.. ça fait tout drôle 😉

    Par contre : c’est vrai qu’un trait de rouge sur les lèvres d’une fille à la peau claire de lune (comme Al.Hy), c’est un clin d’oeil paradisiaque.

    (1) Karen Guillian (dernière illustration) as « Amy » (prononcer [é-mie]) Karen qui est une pure perle rouquine scotish à côté de ces deux sympathiques noiraudes.