Un peu de sexes, maintenant (Maj)

Sous-titre : « Ce que les gens sont compliqués, quand même ».

♥ Mais noooon !

Pas de « Q », ou alors, c’est qu’on s’est trompé de site.

sdm Mélusine Mayance  Léna

Qu’Al.Hy soit une pretty gal, c’est une chose.. mais ici, on ne parlera pas de bimbos. Je me pencherai seulement sur un curieux phénomène de société.
Ce phénomène, c’est que – contrairement à des ouvertures sociétales comme le mariage homosexuel (qu’on soit farouchement « pour » ou farouchement tout contre.. et c’est ce qui va me faire parler à la première personne :

c’est que des choses des plus naturelles deviennent suspectes.
On vit – d’un côté, une libération sexuelle pas loin de l’outrance.. des Meetic d’échangisme ornant nos publicités alors que comme je l’ai vécu dernièrement : je passe pour un dangereux pervers d’avoir demandé – dans le bus, à une maman, de faire une photo de sa splendide gamine.
Bon, c’est vrai que j’ai des enfants qui ont passé la 20 aine, mais, est-ce que « demander poliment » fait de moi un maniaque ? Vas comprendre.

Voyez l’illustration par exemple.
Après les heures de vol (pas « viol ») si j’écris que j’adore Audrey Lamy, on va déjà dire que c’est louche eut égard nos différences d’âge.. à la rigueur; mais tu imagines que je dise aimer la coiffure, le cou – la gorge, de Mélusine ? alors, une commission rogatoire n’est pas loin ..

bassin2

Et cette hystérie est générale que systématiquement (depuis cette légitime chasse aux pédophiles), quand il s’agit de sexe ou plus simplement de beauté du sexe opposé, tu te fais suspecter de borderline serial-killeur en puissance.
N’aurai-je plus le droit de parler des « dessous l’Al.Hy » sans qu’on fronce les sourcils ?
« Il est fumeur en plus ».
D’où nous vient cette chasse hystérique.. aux hystériques justement ? Drôle de société où on dresse les uns contre les autres – les homos contre les pas, les noirs contre les fromages blanc, les jeunes contre les moins .. Les méfiance et défiance (par « devoir de précaution ») représenteraient un « progrès » ? Déjà qu’on utilise plus des mots comme « gentils ».

alizee12

♥ La différence

entre les jeunes et les anciens, c’est l’expérience ou « les expériences ». Ainsi : si les jeunes découvrent, les vieux peuvent en parler, eux, de ce qu’ils ont découvert au fil de l’eau.

Connaître les filles « en détail » ne fait de nous des sadingues.
Personnellement, j’ai été opérateur de prises de vues ciné, caméraman et ai donc été très près de l’esthétique des gens, des femmes.. ce qui m’a fait les observer sous tous les angles.. maquillage, tout ça..
Tiens .. deux exemples qui montre combien on peut devenir « technicien en filles » sans pour ça, en abuser.
Ces exemples attrayant au comportement, aux déplacements devant la caméra.. pourquoi un mec et une fille, ce sont bien deux « gens » différents.. non permutables.

Par exemple : le port du pantalon.

Contrairement à ce que racontent les médias : hommes et femmes sont très différents « physiquement » (sans compter les hormones et les métabolismes). L’ossature est différente; la mâchoire, les arcades sourcilières, la nuque – la médecine légale le sait bien. Pire : l’os iliaque n’a rien a voir et nul opération n’y ferait rien.
Ce qui influe par exemple, sur le port du pantalon; une fille dans un jean – ça va, mais dans un tissu léger : c’est nul.

Ossature qui déteint sur le comportement (C’est le deuxième de mes exemples). lors se nombreux mouvements – du à l’attache des fémurs dans l’iliaque, les filles resserrent leurs genoux dans leurs mouvements, quand elles marchent ou courent.. les gars – c’est le contraire; ils donnent parfois même l’impression d’être nés sur un tonneau !

chloe al.hy 5

A l’arrêt, les filles (regardez les dessins de mode) on la pointe des pieds vers l’intérieur – les types : le contraire.
Voyez l’illustration où « visiblement » Al.Hy est bien une fille !! Un gars ne se tiendra JAMAIS comme ça; et Chloé – qui pour les mêmes raisons, se tient (comme un cheval) : « en danseuse », sur une jambe (droite) – toujours à cause des attaches à l’os iliaque.

C’est ainsi que des professions – comme opérateur ciné ou photographe, finissent par avoir des « travers » professionnels qui n’ont rien de pervers .. ce qui m’autorise à « dévisager » telle gonzesse de haut en bas sans rougir de honte.
Vous voyez bien, qu’on peut être âgé, près des filles – sans être un dangereux psychosé 😉

Publicités

Blanche

Al.Hy a bien la peau blanche.. bien que.

Quand je l’ai vue pour la première fois, dans The Voice, je me suis dit « Tiens, une belle rouquine » eh bein non.
C’est une (belle) brune – elle peut donc aller à la plage de Beurk-plage.. elle bronze pas moins pas plus que toi ou moi, alors que les pauvres rouquines se confondent vite avec les crustacés cuits et autres « fruits de mer ».

D’où m’est venu cette erreur tragique de croire à une rouquine ?
C’est simplement du à l’éclairage sur les plateaux télé.
A l’époque du noir et blanc, le chef opérateur (le type qui décide de la qualité, du rendu de l’image), était obligé de faire les pieds au mur en jouant avec les ombres pour chiader une image. Puis est arrivé la couleur. Maîtriser la couleur, ce fut une autre paire de manche : fini de modeler les ombres car il fallait tenir compte d’un énorme paramètre, c’est que – selon que l’éclairage était « néon », intérieur ou extérieur, il fallait se battre avec « trop verte » ou « trop d’orange », puis – se battre à l’étalonnage.
La télé a permis de s’affranchir un peu de cette balance des couleurs, grâce au numérique mais pour ce qui est des plateaux télé – surtout quant il y a beaucoup de monde, d’accessoire, pour éviter les ombres multiples et incontrôlées, on « arrose » de lumière à l’excès; l’image se sature de couleurs, elle devient « plate » mais suffisante.. on ne parle plus de belles images, de qualité – on se suffit que ce soit homogène.

C’est ainsi qu’Al.Hy, les cheveux quasi roux sous les spots, et la peau claire, nous faisait tout l’effet d’une rouquine.

Le style de notre feuille « hypheurite.wordpress.com »

Lors s’un échange avec une personne publique, je me sens obligé de justifier de mon style qui plait ou mais déplaît aux puristes :

« Pour ce qui est des fautes de syntaxe etc [..] il faut que je précise que je m’adresse à des jeunes qui font eux-même preuve d’une certaine liberté de langage comme tu sais – et encore, je ne « kiffe » pas 😉
En outre des « ya » familiers pour « il y a », j’use volontairement de libertés surréalistes parfois, jonglant avec les « meaux ».. leurs sonorités avec l’ellipse et l’antiphrase comme alliées.
C’est un style – bon ou mauvais, du à l’abus de Boris Vian et Saint-John Perse, sans doute.
Fort de ces précisions, je me sens un peu plus lisible.
Encore : ne me reproche pas mon français car je suis un de ses acharnés défenseurs et c’est en l’aimant, c’est après l’avoir tant usé et usité, que je me permet ces libertés [..] »

C’est un art difficile, la quadrature du cercle que d’être lisible par les défenseurs de la langue française et aussi sympathique aux jeunes qui justement prétendent se libérer des sentiers battus par leurs parents.
« Je kiffe pas quand c’est écrit en Victor Hugo » disent les uns.. « Donner le bon exemple » d’un autre côté.. art difficile que de plaire à tous, c’est ainsi qu’ici, on s’exprime bon an mal an, « entre les deux ».

[Tags Keywords opérateur de prises de vues ciné, sondier , garde mots]

Qui que je suis-je ? (Mon Facebook à moi perso)

Pour laisser des commentaires : cliquer sur les titres des articles

Je suis une sorte de poète de la clef à molette si tu veux.
Un minimum cultivé mais aussi avec le regard pointu du technicien, pointu d’un ancien opérateur de prises de vues ciné.tv, sondier .. moi-même soprane II il y a bien longtemps.
Ici, mon noulot, c’est de regarder Al.Hy « sous la loupe » en somme.

Une certaine ouverture d’esprit aussi : j’ai passé 7 ans en Chine (où j’ai bien vu – malgré ce qu’on raconte, que Mao est bien mort) – Ai un fils de 23 ans qui me rafraîchi sans cesses les neurones. Il parle 5 langues dont chinois et arabe – un futur bizenessman (dit-il) et espère « président de la république ».. Bon, pour ce dernier item : on verra.

                                   - - -

Lorrain (près de chez Jeanne d’Arc), puis dans une base américaine.. musique « noire ». Divorce de mes parents direction Paris.
Technicien en herbe, je fabrique mon premier « poste à transistor » Transistor au singulier car – à part une diode.. il n’y en avait qu’un dans une boite à savon.
Quelques années plus tard (quand même !) je fais un passage journaleux à l’Est-Républicain.
Arrivé à Paris Capitale : modeste critique d’art, petit journalisme. Très influencé par le surréalisme, par Boris Vian, sans invitation, je suis reçu par Salvator Dali qui m’offre une demi journée de reportage à Cadaques.

Bien qu’à tendance technicien, j’entre en licence de linguistique car j’étais intrigué par la communication, les langues, la sémiologie.. tout ça. Je prend aussi deux UV de cinéma (1) Puis comprenant que la linguistique – à part un vernis, ne me mènerait qu’à faire rat universitaire, me tourne vers l’informatique bien plus juteuse et entre parallèlement à l’Ecole de Vaugirard (Ecole Louis Lumière, rue Lhomond) pour préparer un BTS d’opérateur de prises de vues cinématographiques.
Devient « pigiste » en quelque sorte – alternant tournages – assistant LM, opérateur ou réalisateur CM et MM (Des « 30 millions d’amis avec Pierre, cadreur télé aussi) mais quand le porte-monnaie est vide, je prend des piges en informatique pour payer les factures qui s’amoncèlent.
C’est à la fin de « La Nuit Américaine » d’ailleurs, où il dit après le tournage : « Bon, bein on se revoit à l’ANPE (Pôle Emploi de ces jours-ci).. Salut ! ». Où comprend que les gens des médias (sauf Al.Hy 😉 ), soient obligés de fayotter pour survivre. En fait, ça marche comme ça : tu es chômeur professionnel et tu décomptes de ton carnet bleu les quelques jours où tu as bossé (à moins d’être né avec une petite cuiller là où on sait, ou de « connaître » QUELQU’UN).

Puis : divorce saignant.. j’en ai marre de ces lois françaises de crotte et, enlevant quasiment mon fils de 11 ans, nous allons voir comment ça se passe de l’autre côté de la planète.. vous savez.. là où il fait nuit quand ici, c’est grand soleil : en Chine.
On en revient 7 ans plus tard; mon fils est « bi-culturel » et parle un chinois courant (Il est diplômé du HSK international – à 16 ans et 360 jours !). Presque « tri-culturel » car sur le chemin de rentrer en France, je le largue deux ans en Syrie où il apprend l’arabe littéraire à l’université de Damas.
Il me demande à quoi servent le chinois et l’arabe puisque les « deals », les affaire se font en anglais ? Je lui répond : « C’est par politesse; c’est pour le coeur ». Nul doute que lorsque vous êtes en compétition avec des ricains en Chine ou dans les pays arabes, Afrique.. ça vous donne un sacré avantage – vos interlocuteurs savent combien leur langue est difficile.
Mon fils Brice en revient juste 6 mois avant, le problème qu’on sait.
Ensuite, il est allé passer 4 mois de « vacances » en Russie – pour le russe – débarquant par moins 25.

Encore ?

Suis breveté pilote avion TT_VFR mais avec seulement 130h de vol.. c’est devenu vraiment trop chéro et il y a l’inutilité.
J’adore le cheval, ou plutôt : les chaouals et moi : on est potes de naissance.. et puis, j’ai eu ma jument « Gaby », mais c’est une autre histoire .. J’adore les zamino.. j’ai même réparé une pauvre poule que le chien Carl – il lui avait arraché la peau du dos.. J’aime quelques humains aussi; mais tu m’diras : Al.Hy est-elle humaine.. avec ses alhyens ?..

                                   - - -

Ne vous privez pas de booster Al.Hy – une fille (trop sensible à l’intérieur) qui à un coeur grand comme ça et qui plus est, essaye de se demerdrer hors sentiers battus, sans aller pleurnicher à Patrick.

J’ai dis avoir ouvert https://hypheurite.wordpress.com/ à Al.Hy qui m’a répondu :

♥ J’adore ! Ça me fait vraiment plaisir. la menteuse !! elle n’a pas besoin de ça ~ 😉

(1) récit filmique, et l’étonnant Vladimir Propp – qui, dans « Morphologie_du_conte » explique qu’il ne peut y avoir qu’une quarantaine d’ « histoires », de scernaii, de thèmes musicaux .. le reste n’étant que cosmétique, d’us et coutumes locaux.. étonnant non ?