Piano forte (Secrets d’Al.Hycoves)

Al.Hy nous corrigera le cas est chiant ..

Le clavecin « pince » les cordes, ainsi – on peut pas jouer du clavecin autrement que l’instrument ne le décide.. on ne peut pas jouer « fort » ou moins fort; c’est joli.. « baroque », inimitable sonorité mais, c’est un peu limité. Alors que le piano – muni de marteaux, permet qu’on frappe « fort » ou pas, ce qui donnera la même note mais à des puissances différentes.

Des pianos ont même des pédales pour ventiler les cordes et agir sur la couleur et le sustain. Pour détail : demandez à Al.Hy qui s’use les doigts depuis sa 4° année.

Aussi : ce n’est pas évident de traduire ces différences de pression sur un clavier électronique .. sur un Moog, car la touche est ou « ouverte » ou fermée – un point c’est tout.

Pour pallier.. donner l’illusion, les « claviers » sont muni de filtres (électroniques) d’ « attaques », de sustain .. différentes..

Un clavier électronique, permettrait facilement de couvrir 30 octaves si toutefois notre oreille pouvait les entendre !

On s’accorde a appeler « piano voix » un clavier qui couvre le registre d’une « bonne » voix humaine masculine à féminine de basse à soprane ++, contre alto, alto – c’est à dire : 6 octaves. Le piano forte classique couvrant lui 12 octaves.

piano 75faef919a7aa0f1d2e29a431557a7f4

La couleur, dans la musique.

Eh oui !!
On sait que l’oreille humaine entend des vibrations (sons) de – disons 15 hz, jusqu’à 18, 19.000 Hz parfois même un peu plus.
Il est pourtant une curiosité..

Un peu de maths d’abord (zavez pas peur, elles ne mordent pas !)

Par exemple son « la » bat à une fréquence de 440 cycles par seconde. Si on ajoute à ce son, un peu de son « harmonique » #3 (1320 Hz), le son est plus agréable à l’oreille..
Et – curieusement, c’est encore vrai dans les aigus sachant qu’on ne devrait plus rien entendre.. Ce fut un débat dantesque entre amateurs de musique digitale (CD-ROM) pourfendue par les oreilles fidèles à « l’ analogique » (amplis à tubes/lampes).

tessiture7

Tiens.. tant qu’on y est : il y a de rares personnes qui ont « l’oreille absolue », c’est à dire qu’ils n’ont pas besoin de diapason pour accorder – leur oreille est sensible à une différence de 1 Hz !

Même une oreille ordinaire est déjà très sensible au « désaccord ». Par contre : l’oeil est le parent pauvre de la sensibilité – on est incapable de trouver la couleur bleue d’un paquet de gauloises dans un éventail (charte) de bleus ou de rouges pour le can de Coca-Cola. De là la « sensibilité » du boulot d’étalonnage aux ciné/télé.

Ecstasiés

Patricia 25 jul 2013 sur ta télé FR3. Elle répond à la question « Personne ici, n’en a jamais fumé [de MArie-Jeanna], bien sur »..

Elle dit « .. un p’tit peu » durant l’émission BCBG « Les chiffres & les lettres ». L’autre .. présentatrice FR3 (« Arielle » ou un truc comme ça) ) qui ne sait plus où se mettre quand eux, présentateurs, ne finissent jamais leurs phrase de vanter le vin ou le scotch sans un « .. avec modération » tonitruant.

Si AL?Hy se piquait, ce serait pas-bien-pas-bien-pas-bien-pas-bien-pas-bien-pas-bien-pas-bien-pas-bien-pas-bien-pas-bien-pas-bien-pas-bien-pas-bien-pas-bien-pas-bien-pas-bien etc – du tout. La poudre idem. Bien que nous – dans le milieux du spectacle et encore plus de la zique : on n’a jamais vu personne « ne pas fumer » si tu vois.
MDMA_animation
C’est vrai que brouter un peu n’a jamais envoyé personne au psychiatre (la poudre : si). Par contre : les trucs de synthèse où « léger » dérivés de l’héro, opiacés, sont particulièrement vicieux. Les trucs de synthèse bousillent effectivement quelques neurones à chaque passage; le plus célèbre était le LSD.

Le crack est beaucoup plus vicelard :

Un dérivé de la cocaïne : le crack
Le crack est un mélange de cocaïne, de bicarbonate de soude et/ou d’ ammoniaque, qui se présente sous la forme de petits cailloux. L’usager en inhale la …
http://www.drogues-dependance.fr/cocaine-un_derive_le_crack.html

car il induit une accoutumance , une lente dépendance (comme la coke dont il est les épluchures) et c’est un tremplin pour tomber en plein dans les trucs plus durs : la poudre voir la piquouze.

Les effets secondaires sont surtout sociaux (chacun fait ce qu’il veut de sa paillasse), car avec un petit salaire et au prix où est « la ligne », la fin du mois arrive le 5. Après : on puise dans la caisse de ce salaud de patron.. etc on fait les conneries qui remplissent journalièrement deux colonnes des journaux.

Le kif, le shit et autres herbe au doux nom de Marie-Jeanne : d’évidence, ce n’est pas cliniquement plus grave que le tabac d’autant que certains fument deux paquets par jour alors que rares sont ceux qui vont se rouler 40 pétards/jour.

Le tabac comme « drogue douce » comme ils disent.. d’abord, je suis fumeur. On dit que « fumer rend gentil » (je suis très gentils) (1), mais ce n’est pas un conseil à donner. Pourtant, les statisticiens nous montre souvent des images de cancer du poumon souvent bricolées.. en oubliant que l’amiante, le charbon et surtout la pollution aux hydrocarbures (que tout le monde ou presque – respire tous les jours derrière l’autobus) ont bien 90% de responsabilité dans cet épouvantail. A l’époque où j’ai commencé à cloper (du « bois fumant » !) ce n’était pas interdit et si c’était si mortel : les autorités qui nous protègent à coup de « cellules d’assistance psychologique » et de « devoir de précaution », interdirait tout bonnement le tabac.
Chimiquement aussi : le vieux tabac brun « Caporal Gris » est dix fois moins toxique que toutes les saloperies, appétants qu’on trouve dans le tabac « jaune ».
Un petit coup de patte à ceux qui prétendent que le shit, c’est « meilleur » que le tabac : ils ne se vantent pas que la plupart du temps, on met 10% dans.. du tabac !! « J’ai arrêté de fumer.. je me borne au cannabis » elle est bien bonne.

On ne conclura pas sans survoler les petits poumons d’Al.Hy.. qui a cessé de fumer nous a t’elle juré/craché.. Le tarpé ? elle fréquente les gens de la musique.. que veux-tu, mais rien ne dit qu’elle fume. Et puis : question d’entretenir sa voix, elle n’a pas le choix.
Elle se rattrape sur une bonne demi côtes de Provence.. chacun son truc.

Note sur l’illustration du bas : ce n’est pas Al.Hy – la preuve : ce n’est pas un clavier Apple ~~ 😉

(1) Pas comme les « anciens fumeurs » – en « manque » d’évidence, qui sont d’une hystérie anti-fumeur qu’on les inviterait bien chez le psychologue.