Une chanson triste

Alain Souchon – Wikipédia
Les radios préfèrent Ballade de Jim qui évoque pourtant une tentative de suicide. Le clip recevra la Victoire de la musique du meilleur vidéo-clip de l’année …
fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Souchon

[..] Depuis deux ans, sûr, Jim bossait fort
Pour que sa starlette bronze en hors-bord
Avec elle, il voulait un bébé, sans rire
Comme elle est partie, attention : Jimmy veut mourir ..

C’est curieux non .. que ce soit toujours la peine et la tristesse qui fassent les plus beaux textes ?
Al.Hy suit ce chemin aussi.

Comme ces deux perles : « Ode to Billy Joe » traduit avec heur – presque mot à mot, par Joe Dassin avec son bluffant « Marie-Jeanne« .

Evidemment, c’est pas trop « La Compagnie Créole » ..

Je n’ai pas illustré de la version officielle du clip car, curieusement, je trouve qu’il n’apporte rien. Curieux non ? Il desservirait plutôt le phrasé, la mélodie. C’est comme le dessin ou la peinture : il faut s’avoir d’arrêter de « perfectionner » sans quoi – ça fini toujours caca d-oie; même les gamins savent ça.

La perfection dans ce texte, tient aussi curieusement à ces quelques mots de la chute :

.. comme elle lui sourit – Attention : Jimmy veut lui plaire

qui sont d’un optimisme sympa après ce suicide malheureusement raté 😉 Le mythe de la roue de Sisyphe n’en aura au grand JAMAIS, fini de tourner.

Publicités

On peut tout dire du cinoche, des émissions télé, mais .. (Maj)

il reste un phénomène typiquement français : c’est la qualité de notre pub.

Bien sur, il y a plein de crottes mais, nos publicistes pondent – de temps à autre, de véritables perles.

« Exception française » ? Génie ?.. Je ne saurais trop dire – à moins que ce soit simplement :

En France, jusqu’en 2000 (de mémoire), il était interdit de dire « Carrefou.. » c’est de la gnognotte, « Lecle.. » c’est bien mieux.. Contrairement aux US, ici – la pub comparative était interdite. Et de ce fait, les publicitaires étaient obligés de faire de la qualité pour qu’on remarque – s’attarde, sur les produits vantés.
C’est ainsi que – dès débuts de la télé couleur jusqu’aux 2000, on a eut droit à un festival.. que Jean-Marie Boursicot avait décidé de provoquer (au Grand Rex – Paris) : une « Nuit des Publivores » dévoreurs de pub. Chaque année, on s’installait dans un fauteuil vers 8h pour se relever vers .. 8h – café/croissant fournis. J.M y faisait projeter des pubs des cinq coins du monde, des plus nulles, des plus sexy, des plus hilarantes car on ne vend pas une mobilette ou de l’Aspirine de la même façon en Afrique, « URSS », France ou en Chine.

laraignee_nescafe

Copie malheureusement médiocre :

nescafe_perou2

Quand passait cette « Nescafé » : les 4.000 spectateurs au Grand Rex, se levaient et gueulaient comme des malades (malades de pub). Elle est resté fétiche un 20 aine d’années.

Pour des questions de gros sous, Boursicot semble avoir grand mal à maintenir sa collection (en Suisse), l’INA lui reprendra peut-être, pour une bouchée de pain.

Aux US, la pub – ça vaut des montagnes de dollars. Ce n’est pas non plus donné en France mais on arrive à faire des pubs magiques pour la somme de bien moins cher. Le coût de passage des pubs dans les médias est tel que la qualité technique, esthétique – doit être irréprochable.

On ne va pas vous imposer toutes nos pubbes fétiches.. yen aurait pour trois bonnes nuits de Publivore. Pour illustres, on en montrera qu’une – mais pas des moindres –

Un peu d’infographie ..Nickel-clean magique : emballé, c’est pesé ! Si après ça, t’achètes pas, c’est qu’il y a un malaise.. bien qu’ici, on ne soit sensible qu’à la qualité de la pub, pas trop au message transporté.

Merci aussi à la musique – comme celle-ci de « Empire of the Sun« ; merci de son indispensable renfort à l’image, merci de faire 50% du chemin pour arriver au porte-monnaie du consommateur.

La première pub a m’avoir scotché – elle devait être de Pierre Schoendoerffer, c’est une pubbe sur les bassines en plastique « Gilac ».. QUE des ustensiles de cuisine, bassines rouges et vertes .. ce clip pourtant, était bluffant.
Etonnant non ?
Mais bon : ce n’est pas un secret que derrière les pubs les plus magiques se cachent mal les plus grands réalisateurs.

Une mauvaise note toutefois – pour nos cabinets de pub : tros rares sont les pubs avec une musique française.