Bouf.. Manger léger

Un site sympa pour ceux qui n’ont pas (comme moi) besoin de grossir ~~

Avec un nom qui laisse un peu circonspect :

J’veux être bonne.
On se demande bien pourquoi c’est un des sites préférés d’Al.Hy.

C’est trop kiffant (1) un potager

perso : j’aime pas trop quand ça « kiffe » mais j’aime bien les sites originaux, ce qu’on trouve en France profonde, même le panais au bord des routes.

pourpier 2

En attendant que JVeuxEtreBonne nous parle du pourpier en salade – composant indispensable, à mon avis, d’un vrai mesclun (avec un peu de Trévise – quand même).
Et de cette méconnue de confiotte « Pomme-Sureau ».

Malheureusement, le pourpier se fait bien rare sur les marchés.
On en trouve de façon endémique dans le sud-ouest où on en met une botte en tête de rangs de ceps de vigne.. c’est peut-être un porte bonheur.. au moins : il porte bonheur à nos assiettes.

Le pourpier (2) a quasiment la texture d’un plante grasse. Ses feuilles sont épaisses et ont sur la langue, une consistance incomparable.

(1) « kiff » n’est pas un mot trop heureux.. Il désigne – à l’origine, la « dope » à l’algérienne :

Urban Dictionary: kif. A fine powder created from rubbing the THC crystals off of marijuana buds with a cheese cloth to cheapen the bud and later to be added to your own …
http://www.urbandictionary.com/define.php?term=kif

(2) Attention ! Il y a un pourpier « fleur » rouge, qui est toxique qui n’a strictement rien à voir que le nom.

Les djeunes vs les vieux

Eh non : Al.Hy n’a jamais été une « djeune ».. elle fut bien moins déconneuse qu’on aurait pu le croire, mais par contre, elle frise la vingtaine (1).

Ici, on fait une pause des considérations médiatiques pour écrire une petite feuille de social.. plutôt « sociétal » comme on dit ces jours ci.

D’abord : les jeunes deviendront vieux..
attendez – vous allez comprendre.

chloe 2

Pourquoi les parents, les vieux.. les anciens, sont si ringards ?
Quand on est à charge de ses parents : on a pas de biens propres, pas de charges au delà du livret scolaire. On râle parce que l’argent de poche s’évapore trop vite. On est généreux avec ses copains, même si ça coûte aux « vieux ».. Quand on ne possède rien, on est capable de tout donner n’est-il pas ?

C’est quand on devient indépendant (On traduira : qu’on devient dépendant de soi-même, plus exactement), que ça se corse. Il faut payer son studio ou son appart dès qu’on trouve l’âme sœur; âme sœur et bientôt – on se retrouve à quatre âmes sœurs et « petites » sœurs, fo se lever 3, 4 fois par nuit !
.
Là, cette attitude de « jeune » qui n’a rien à perdre puisqu’il ne possède rien, n’a pas encore capitalisé, mais il commence à changer.
Cet ancien jeune commence a défendre son patrimoine naissant. Il défend son gosse qui s’est attrapé un coccard en cour de récré.
Puis il va défendre son salaire.. va a la FNAC râler que « son » aspirateur ne marche pas alors que plus jeune, il se foutait pas mal que l’aspiro des vieux soit en rade..
Doucement – après les prises de bec avec le percepteur, il se radicalise : ça y est – on a (comme ses « vieux ») des trucs à défendre, sa maison, ses « valeurs », ses enfants.
Puis – plus rapidement qu’il n’y paraît, la toute jeune Chloé va réclamer un smartphone à son tour, son frère Alex râlera qu’il faut rentrer avant dix heures ..
Quand les parents seront absents, Chloé invitera des copains qui vont dévaliser le frigo et casser ce précieux vase.. Elle ne dira pas « tu viens de casser un vase chéro » (ce qui impliquerait sa conscience de la propriété familiale), elle dira « Merde, je vais me faire engueuler » soulignant ainsi sinon son « opposition » mais au moins, son détachement et son manque d’implication.

La boucle est bouclée.

A contrario, si les jeunes ne comprennent pas encore les problèmes de leurs vieux pour ne pas les avoir expérimentés, les parents ne se souviennent avoir été jeunes fous qu’avec difficulté. Pour illustrer : on se souviendra de « Retour vers le Futur » où elle dit en aparté « Moi aussi, j’ai déjà fumé dans un parking », ou un truc comme ça – alors qu’à la table familiale, elle moralise honteusement 😉

(1) 01/01/94

[Tags Keywords En Famille M6 Chloé 1994]

Ecstasiés

Patricia 25 jul 2013 sur ta télé FR3. Elle répond à la question « Personne ici, n’en a jamais fumé [de MArie-Jeanna], bien sur »..

Elle dit « .. un p’tit peu » durant l’émission BCBG « Les chiffres & les lettres ». L’autre .. présentatrice FR3 (« Arielle » ou un truc comme ça) ) qui ne sait plus où se mettre quand eux, présentateurs, ne finissent jamais leurs phrase de vanter le vin ou le scotch sans un « .. avec modération » tonitruant.

Si AL?Hy se piquait, ce serait pas-bien-pas-bien-pas-bien-pas-bien-pas-bien-pas-bien-pas-bien-pas-bien-pas-bien-pas-bien-pas-bien-pas-bien-pas-bien-pas-bien-pas-bien-pas-bien etc – du tout. La poudre idem. Bien que nous – dans le milieux du spectacle et encore plus de la zique : on n’a jamais vu personne « ne pas fumer » si tu vois.
MDMA_animation
C’est vrai que brouter un peu n’a jamais envoyé personne au psychiatre (la poudre : si). Par contre : les trucs de synthèse où « léger » dérivés de l’héro, opiacés, sont particulièrement vicieux. Les trucs de synthèse bousillent effectivement quelques neurones à chaque passage; le plus célèbre était le LSD.

Le crack est beaucoup plus vicelard :

Un dérivé de la cocaïne : le crack
Le crack est un mélange de cocaïne, de bicarbonate de soude et/ou d’ ammoniaque, qui se présente sous la forme de petits cailloux. L’usager en inhale la …
http://www.drogues-dependance.fr/cocaine-un_derive_le_crack.html

car il induit une accoutumance , une lente dépendance (comme la coke dont il est les épluchures) et c’est un tremplin pour tomber en plein dans les trucs plus durs : la poudre voir la piquouze.

Les effets secondaires sont surtout sociaux (chacun fait ce qu’il veut de sa paillasse), car avec un petit salaire et au prix où est « la ligne », la fin du mois arrive le 5. Après : on puise dans la caisse de ce salaud de patron.. etc on fait les conneries qui remplissent journalièrement deux colonnes des journaux.

Le kif, le shit et autres herbe au doux nom de Marie-Jeanne : d’évidence, ce n’est pas cliniquement plus grave que le tabac d’autant que certains fument deux paquets par jour alors que rares sont ceux qui vont se rouler 40 pétards/jour.

Le tabac comme « drogue douce » comme ils disent.. d’abord, je suis fumeur. On dit que « fumer rend gentil » (je suis très gentils) (1), mais ce n’est pas un conseil à donner. Pourtant, les statisticiens nous montre souvent des images de cancer du poumon souvent bricolées.. en oubliant que l’amiante, le charbon et surtout la pollution aux hydrocarbures (que tout le monde ou presque – respire tous les jours derrière l’autobus) ont bien 90% de responsabilité dans cet épouvantail. A l’époque où j’ai commencé à cloper (du « bois fumant » !) ce n’était pas interdit et si c’était si mortel : les autorités qui nous protègent à coup de « cellules d’assistance psychologique » et de « devoir de précaution », interdirait tout bonnement le tabac.
Chimiquement aussi : le vieux tabac brun « Caporal Gris » est dix fois moins toxique que toutes les saloperies, appétants qu’on trouve dans le tabac « jaune ».
Un petit coup de patte à ceux qui prétendent que le shit, c’est « meilleur » que le tabac : ils ne se vantent pas que la plupart du temps, on met 10% dans.. du tabac !! « J’ai arrêté de fumer.. je me borne au cannabis » elle est bien bonne.

On ne conclura pas sans survoler les petits poumons d’Al.Hy.. qui a cessé de fumer nous a t’elle juré/craché.. Le tarpé ? elle fréquente les gens de la musique.. que veux-tu, mais rien ne dit qu’elle fume. Et puis : question d’entretenir sa voix, elle n’a pas le choix.
Elle se rattrape sur une bonne demi côtes de Provence.. chacun son truc.

Note sur l’illustration du bas : ce n’est pas Al.Hy – la preuve : ce n’est pas un clavier Apple ~~ 😉

(1) Pas comme les « anciens fumeurs » – en « manque » d’évidence, qui sont d’une hystérie anti-fumeur qu’on les inviterait bien chez le psychologue.