Des filles se trouvent « grosses »

Al.Hy au Grau-Du-Roi part 2 3120251223_1_3_pNjzO28i recadre

On ne commentera pas.. qu’on va encre dire qu’on s’occupe de ce qui nous regarde pas 😉 .. que les mecs ne pensent qu’à ça – mais heureusement qu’elles n’ont pas observé Jennifer Lopez ou Lady Gaga (qu’on aiment bien par ailleurs) qui – elles, vraiment, se portent très très bien et ont le matériel pour s’asseoir très confortablement. Ça ne les empêche pas d’être Jennifer ou Lady ..

jen lopez 5

On ne sera pas vache avec Stefani qu’on aime bien par ailleur.. si vous y tenez : allez vous rendre compte par vous même 😉

Publicités

Une colle

547414_279653418842588_1997270563_n

On trouve cette image dans le carrousel de « 2 MARS 2013 TOUT COMMENCE POUR Al.Hy – Page Al.hyiens – facebook.com/jeanpierreHal.hyiens« ; carrousel consacré à Al.Hy.

Bon : on y reconnait bien « le bas » d’Al.Hy.. les cannes aux cuisses non pas cellulitées mais musclées comme y faut par ses (prétendus) foutingues habituels.

Par contre – côté « haut ».. fo dire qu’on hésite – pas vous ? Ce visage 3/4 inversé, les cheveux bien dressés (1) – rangés presque en chignon, ne facilitent pas la reconnaissance biométrique.. Pas plus qu’ici sur une vieille photo d’Ophélie.

Al.Hy – ou les Al.Hyens nous affranchiront probablement.

Vous n’êtes pas sans avoir noté que : comme les chevaux au repos, Al.Hy tient sa jambe gauche « en danseuse », comme le font les pur-sang.

La race al.hy, c’est une bonne marque 😉

(1) Comme on dresse un cheval, ou plutôt : comme le cheval va essayer de vous dresser (Al.Hy comprendra).

On se demandait où se cachait (Maj)

Al.Hy qui est aux gabonais absents depuis presque 15 jours..
En Afrique ? Non – pas quand même, mais sur que ce n’est pas sur une plage du Chnord.

al.hy 17 aout 2013 1209344_443387639110397_250474449_n

Des filles se trouvent « grosses ».. bein didon !!

Image sous-titrée :

Envolée sur Zébulon depuis quelques jours, voici ma carte pause-(t)-hâle
J’ai déjà hâte de vous retrouver,.. Tellement [..]

Baisers mouillés,
Al.Hy

Al.la suite sur Al.HyOfficiel.

Et elle croit qu’on va la croire : « Baisers mouillés » quand tu sors de la flotte.. bonjour les sentiments 😉

Après tes victoires et galères successives, tu as bien mérité de te mettre un peu les doigts de pieds en éventail. En parlant de pattounes – tu sais que nos oreilles t’attendent de pieds ferme (enfin – je me comprend 😉 ).

Les critères d’Al.Hy

criteres 7

Al.Hy se porte bien – merci.

Que ce soit dans le milieux du spectacle ou les filles en général – obnubilées par les standards actuels, pour ressembler à l’ex Claudia Schiffer, elles feraient n’importe quoi.

Il y a 15 jours, Al.Hy a publié cette photo sur son Al.Hy_Officiel. Cette belle image va me donner l’occasion (sauf son respect) de commenter un peu tout ça.
J’ai déjà commenté ça, ici : les aductors et les « salières » qui sont les deux principaux critères à l’observation de la limite avant le « surpoids ».

Et, comme je le souligne en rouge (bien que l’image soit trop éclairée, à la limite de la surexposition), les adducteurs et la salière de la sujette examinée à la loupe témoigne qu’elle est dans la norme. C’est quand ces critères ont disparu qu’on peu se dire « enveloppée » et encore.. ce n’est pas inesthétique, c’est socioculturel. Sous Napoléon III, avoir des salières eut été fort mal vu. Hier encore, je voyais une photo de la mère d’un copain : en 1950.. et elle n’est pas « maigre », je te promet ! Pas mieux pour Marilyn Monroe Baker qui a largement tout ce qui faut où il faut – elle devait manger tous les jours.

Bien, mais on ne va pas s’arrêter là dans le look.. on titrerait bien : « Look, psychologie et .. s’assumer »

C’est vrai qu’on est d’autant plus sensible à son look qu’on est une personne médiatique.. sous l’oeil cruel des caméras et des paparazzi qui guette le moindre de vos « excès ».

Pourtant, on ne peut pas échapper à sa morphologie (Grosses ou petites « attaches » ..), on peut un peu agir sur son métabolisme, surtout sur ses mauvaises habitudes mais faut il encore vivre et même « bien vivre » puisqu’on ne le fait qu’un fois.

On connait cette formule de taille/poids qui est sujette à caution car elle ne tient pas compte de la morphologie justement, de l’ossature. Celle-ci est un peu moins oiseuse, un peu moins subjective bien qu’imparfaite; elle ne conviendra pas de la même façon a une danseuse classique et à une ouvrière agricole – à age comparable.

Un des facteurs de surpoids (ou d’anorexie – c’est souvent la même chose à l’envers), c’est quand – pour divers raisons : « On est pas bien dans sa peau ».. on est pas parfaite physiquement (1) Suite à une rupture : on se jette sur les gâteaux au chocolat comme le fait Mme Closer (Kyra Sedgwick as « Brenda Leigh Johnson »).
Le seul vrai problème, ce sont les défauts physiques nets.. un « bec de lièvre », un strabisme – généralement, ils affectent la psychologie des décennies durant, faussent les relations – la puberté ..
Quand on est pas bien dans sa peau – et ça revient souvent ou longtemps, on se venge en s’auto-détruisant !! Avouons que le conflit est épique : d’un côté on voudrait être la plus belle et on s’empresse de se bafouer.

Je connais passablement plusieurs types de sociétés, plusieurs cultures – dont arabe et chinoise et je note que c’est seulement en Occident qu’on se permet d’avoir des états d’âme.
C’est moins vrai du fait le l’influence de l’Occident, de la télé, mais j’ai souvent vu en Chine, des présentatrices télé très imparfaites, j’ai vu des filles avec des taches grises de dioxyne sur le visage ou avec un strabisme très net et faire des mariages très heureux (2). Nous, on est assez riche pour avoir le moyen d’avoir des états d’âme, on se « paye » le luxe de pleurer sur notre sort dès qu’on se raye un ongle.
Le meilleur moyen de contenir son aspect physique, ce n’est pas de grossir pour faire plus de seins ou maigrir, se faire vomir pour perdre des fesses – ce n’est pas par la bouffe que ça passe, c’est par la psychologie.

A part quelques cas particuliers,s c’est surtout en s’assumant qu’on se normalise.
Vous maltraitez votre corps et « paf » : les privations produisent exactement l’effet inverse; à la moindre privation brutale – le corps, le foie, la graisse se défendent, collectent en prévoyant la prochaine privation.

Et puis : quand on est bien dans sa peau, on le reflète ce « bien dans sa peau ».

Se faire charcuter ? n’en parlons pas. Liane Foly par exemple, avait un nez très caractéristique les 1988/1990 – ça lui donnait un genre comme on dit. Puis elle est passé chez le charcutier et a perdu toute personnalité, elle est devenu ordinaire;

(1) Souvent, on est seule à le savoir.

(2) A Xi’an, j’ai rencontré une adorable fille.. avec quelques années de moins, je lui aurais bien fait d’inavouables propositions, pourtant – elle avait « une grosse » voix et des mains disproportionnées.

Recette à l’ 啊哩 (A.Li)

On sait pas trop pour Al.Hy qui nous semble tout à fait dans les standards mais il y a pas mal de filles qui pleurent dès qu’elles demandent son avis à leur balance.

Suit une recette fastoche et particulièrement adaptée pour le BBQ estival (&#a marche aussi au « grill » bien sur).

Avant toute chose et vous devez le savoir : vous n’avez JAMAIS mangé chinois – pas plus qu’on ne saurait manger « européen ».. la Chine, c’est 17 fois la France et si en France il n’y aurait que 2.000 recette, ça ferait 56.000 pour l’Europe, tu parles d’une « carte ».. Vous ne mangez jamais que viet-namien, thai.. taiwan avec beaucoup de chance (Taiwan qui fait son canard laqué « pékinois »). Heureusement d’ailleurs, car le palais occidental n’y est vraiment pas préparé à cette bouffe chinoise, sauf ce qui est à base de grillades (3)

Les épices d’abord –

Pas question de « bouquet garni » – là-bas, ce bouquet garni, c’est en fait : piment + coriandre. En Chine : TOUT pue la coriandre – même le saucisson de cochon chinois et si ce n’est pas le cas (à quelques exceptions près).. ce n’est pas chinois !

Question « épices » il y a ça :

5 épices

changyu 9

Originaire de Chine, ce mélange d’épices est traditionnellement utilisé en accord avec la fameuse sauce soja, pour la préparation des recettes de poulet ou de travers de porc grillés. Le cinq épices chinois aromatisera toutes les viandes qui peuvent supporter d’être préparées « laquées », c’est-à-dire caramélisées.

En Chine, les brochettes qu’on achète dans la rue : la recette est simplifiée en graines de « coriandre, un peu de fenouil/anis » moulus ensemble ou juste « graine de coriandre » moulues, d’un côté et poudre de « piment qui arrache » de l’autre.

Par exemple, on achète le poisson de l’illustration au chinois du coin, c’est du « changyu » (2) Chez l’hindou on dit « pomfret » (Tu dis « pomme frite » et ça marche très bien!). On le tranche pile/face comme indiqué, on met sur du film alu. deux gouttes d’huile d’arachide et sésame (surtout pas d’olive), juste une goutte de sésame. On allume le grill. Cinq minutes plus tard, on retourne – les fentes pratiquées s’ouvrent en forme d’ouïes à la chaleur et elles aident à la dégustation collective – les chinois ne s’offrant ce poisson cher qu’exceptionnellement et en mange un « collectivement’ arrosé d’une bière (4).
On saupoudre des deux épices citées durant cuisson – pas trop de piment ! Pour les amateurs, il sera bien temps d’en rajouter après.

En « légumes » tu sers bien sur du riz « cuit à la machine » comme préconisé dans une précédente feuille avec à part : des fanes de petits oignons frais qu’on trempera dans cette sauce brune chinoise : le jiangyou 酱油.

Pour devenir spécialiste chinois : il faut savoir qu’il y a deux sauces brunes. Il y a la liquide pour la table (5) et la plus épaisse pour cuisiner et si vous ne trouvez que la première (que votre chinois comprend mal le français), vous jetez un peu de glutamate dans la première (« de table ») et touillez. Le glutamate; ça va l’épaissir un peu. Le glutamate, c’est un appétant comme le sel, mais il ne vous fera jamais prendre un milligramme.

Une note encore, sur cette connerie de « glutamate » chinois qui ferait pousser des oreilles supplémentaires aux soit-disant « allergiques ».

Ce vilain « glutamate »

Son lien avec l’ingestion de glutamate n’est pas scientifiquement prouvé.[réf. nécessaire] À peu près une personne sur 5 000 serait sensible à son ingestion, mais curieusement une sur 50 000 dans les pays asiatiques.

Le conseil européen de l’information sur l’alimentation (EUFIC), organisme financé par l’industrie agroalimentaire, considère que « le glutamate monosodique est un ingrédient alimentaire qui souffre souvent d’une mauvaise réputation, pourtant infondée ».

Pour propager des âneries .. il y a des « anti-chinois » partout, mais surtout en Occident.

On a vécu assez longtemps en Chine – en arrivant, on a nombreusement posé la question dans quelques restos; la réponse est toujours la même « Jamais entendu parler ». Bref, quand on déteste « les chinois », le glutamate, c’est pas bon.

Il y a une explication à ça, à ces hystéries.. mais elle se trouve ailleurs : Certaines épices (poivre du Xichuan), ou végétaux comme les pousses de bambou parfois provoquent des « pression faciale », tempes qui bourdonnes quelques minutes, mais sans aucun effet dramatique sur la santé. Le contraire est vrai : nombre de chinois deviennent des écrevisses quand ils boivent un verre de Beaujolais pour la première fois – mais après : ils s’habituent – 😉

La prochaine recette pour filles préoccupées par le balance, ce sera  » les spare ribbs » à la chinoise, quatre bout de travers de porcs.. ça vous fera prendre 10 grammes.. au pire ! moins qu’un MacDo.

(1) 昌 prospérité 鱼 poisson.. cette façon de l’écrire met l’accent sur le fait qu’on est assez riche pour s’en acheter !

香料 xiangliao : épices.

Une recette plus compliquée :

(2) ( 冻鲳鱼 dòng chāngyú , souvent simplifié en 鲳鱼 et parfois écrit 昌鱼 (1) même résumé en 白鱼 [baiyu – poisson blanc] chez les locaux, dans la régions des Trois Gorges où ils grouillent.
Si le poisson est très commun au Japon qui est une grand île, la Chine est pauvre en poisson de mer à cause de son transport.. 5, 6.000 km pour le convoyer vers l’ouest chinois – ça a un prix. Le poisson est déjà un luxe – le poisson de mer : un met princier.

(3) Les « coréens » aussi excellent dans l’art du BBQ.

(4) .. mais c’est pas terrible pour la balance et c’est pas très chinois car : hors fêtes, les chinois ne boivent pratiquement pas en mangeant, il y a déjà les « soupes’ et certains plats sont très aqueux.

(5) .. qu’on ne verse jamais dans le riz, malheureux !! on trempe seulement dans la coupelle réservée à cet effet.