« Garfunkel and Oates »

Des alhyens ont retenu deux A/R pour « Les States » ..

Grand bien leur fasse.
Ils ont planifié, pour la plupart :

  • D’acheter une petite Statue de la Liberté surveillant le Monde ( aussi appelée souvenir)
  • D’aller faire un tour organisé Route Sixty Six
  • Goûter si les MacDo sont vraiment meilleur sur place.
  • Acheter une centaine de cartes postales (même si c’est les mêmes comme de toute façon, les destinataires sont différents. Les remplir de quelques mots du genre :

    « Loin mais proche de cœur. [Signé] Nous deux » si vous êtes deux à avoir bravé l’Atlantique rugissante.

    Ça marche avec tout le monde et en plus, ça paraît original, unique, personnel autant que sincère.

    Ensuite – comme on va acheter deux tasses sous-titrées « Rocky Horror Picture Show » à Soho _ il est aussi fortement conseillé aux intellectuels, d’aller voir ce spectacle grandiose « Garfunkel and Oates » (toutes les places à 25 USD) où gesticule en particulier notre petite Kate Micucci. Ce sketch est vraiment sans intérêt mais c’est justement pour cette raison que ça restera un souvenir imputrescible que vous pourrez raconter au coin du feu dans votre chaumière et à la table de vos proches.

    Bon : c’est ni Dante ni Molière, ni Shakespeare mais au moins dans ce sens : ça le fait quand même.

    Nous : les States – pardon, mais ça ne nous branche pas trop déjà qu’on est saoulé de tout ça à la maison. Les US, c’est naturellement un rêve de jeunes mais en prenant de la bouteille et en lisant entre les lignes, on devient beaucoup plus critique – le rêve américain perd pas mal de sa consistance – enfin, c’est le cheminement qui a été le nôtre.

    [Tags Keywords géopolitique, NWO, équilibre, BRICS, forces, mondial]

  • Micro et look d’enfer

    Un article peu technique, si on veut : la gestuelle et la chanteuse.

    Dans « House of Rising Sun« , on voit Eric Burdon droit comme un « I » pendant 3 minutes et demi.
    La performance est vocale, c’est un fait, mais c’est pas trop sexy, hein ?

    Passons aux choses plus sérieuses .. on a deux bons exemples avec Jen Ayache et Al.Hy. La première qui gambade comme une cabrette pendant qu’Al.Hy, beaucoup plus fine et délicate, n’en est pas moins sexy – elle joue de ses mains (quand elles ne sont pas sur le clavier).. deux colombes et tant pis si l’image est par trop usée !

    Là – ce films, c’est un très bon exemple de ce qu’une fille peut faire de son corps – surtout de ses bras et de ses mains.

    « Enchanted » avec Amy Adams :
     
    amy adams 34