Le coefficient d’attachence

Ne cherchez pas dans les dicos.. le Robert – même, n’en parle pas. Le « coefficient d’attachance » est un concept hypheurite.wordpress – bientôt sous copyright.

Dans le domaine des médias, musique, ciné, série ou autres, on adhère – aime bien tel acteur à cause de deux paramètres

  • Les hormones sexuelles bien sur – au sexe opposé et
  • L’identification : on s’identifie toujours à mieux que soi. Les moches se reconnaissent en quelque sorte.
  • mais-pas-que.

    GDF SUEZ DolceVita Julie

    Il y a aussi un paramètre important – sans rapport direct avec les deux précédents, c’est « combien un acteur (musicien, potiche de pub (3) .. actrice) est attachant ». Par exemple, j’aime platoniquement Marina Foïs.. Agnès Covolato.. avouez que ce n’est quand même pas pour « ce que vous croyez » !

    J’en suis arrivé là en constatant combien je m’attachais progressivement ..
    Quand tu vois un série débile, que tu es obligée par ce que ton copain aime ça, tu finis par être toi-même pris au piège d’acteurs qui pourtant échappent aux deux premiers critères (1), vas comprendre.

    Chacun ses siens – bien sur.. moi, je craque pour Mademoiselle ERDF qui est si mignonne, qui pourtant n’est pas une sexe symbole. Craque pour Miss Reblochon que son papa lui explique que seules les gours ou incultes disent « gros blochon »..

    Anne Girouard : La reine Genièvre .. qui ressemble à une boniche cloporte mais qui a un jeux si naturel et si douce & tendre (2) parfois.. qu’elle m’accroche pourtant (et pas pour ses mensurations)

    mlle reblochon 02 2 kaamelott attachance 2

    Comme quoi : ya pas k’le Q dans la vi.

    Whoopsse !! Que j’allais oublier la principale : Al.Hy.. car mes « rapports » avec Al.Hy sont du même tonneau (avec en plus que je ne crache pas sur sa jarretelle bleu) : Al.Hy est – outre excellente chanteuse : a-tta-chan-te.. disons : coef. 9,5 sur l’échelle d’Hypheurite qui compte justement, 9,5 degrés.

    Anne Girouard Kaamelott retour du roi 5

    (1) combien on « s’habitue » à des séries débiles de vampires blacks ou blancs qui font des petits éternels avec de blaques ou blanches.

    (2) Télérama : Samedi 07 septembre de 19h05 à 20h45 sur 6ter
    Série humoristique – Kaamelott

    Au Ve siècle après Jésus-Christ, l’Angleterre s’appelle encore la Bretagne. Le christianisme naissant et les anciennes traditions celtes …

    Mme Auchan est attacheuse ..

    mrs auchan 4

    (3) Sans parler de Nolwenn Leroy.

    Profils variables

    Le thème – c’est « comparer ce qui est comparable » si tu veux.

    Al.Hy doit assez couvent râler quand je mélange tout quand aux considérations techniques, musicales.
    Elle a bien raison.. tout est question de « surface » médiatique.
    De « Coeur de Pirate » à Empire Of the Sun voire Lady Gaga, il y a des précipices.

    On peut se risquer qu’un auteur, un chanteur – a gagné ses trois étoiles de général quand il a fait le tour de la planète. D’abord : on est « très local », on chante entre potes. Ensuite – on peut avoir la chance d’être projeté, « sortir » et apparaître dans les médias; c’est là ou en est Al.Hi.
    Mais sans « valoriser », on peut quand même comparer, car les schémas – petits ou grands, sont toujours les mêmes pour ce qui est de la qualité.
    On peut avoir d’énormes moyens comme Lady Gaga – de gros moyens, comme Empire of The Sun, mais on peut aussi cartonner avec des moyens modestes comme les Michel Berger/France Gall et « Cézanne peint » mais qui restent dans l’Hexagone.
    Quand « Johnny Halliday » va faire un boeuf à Las Vegas, c’est devant les 1.800 expats locaux toujours.

    Les moyens engagés y sont pour beaucoup bien sur. Quand Madonna faisait le tour de la planète, on était obligé d’utiliser notre calculette en mode virgule flottante car elle n’affiche pas plus de 32 chiffres.
    Les clips de Lady Gaga – ceux de feu Michael Jackson, se comptent en billion de dollars – « million » en français, de dollars.
    La « surface » de la France dans l’histoire est bien short.. d’ailleurs, TOUS les labels sont US.

    En somme : il n’y a pas que la qualité.. il y a surtout une masse de fric derrière tout ça; on est plus ou moins « vendables ».

    La tablette s’essoufle

    seulement après 3 ans.

    Même Brice – pourtant au top des technologies, a décidé de refourguer la sienne.

    L’intérêt : aucun.
    Du moins : comparé aux inconvénients –

  • Faible autonomie.. à moins de garder ton alim dans ta poche.
  • Pas de lecteur de DVD. Comme ça, tu es obligé de racheter de films que tu as regardé 20 fois à la télé. Deezer, iTunes – ça fini par coûter bonbon.
  • Une tablette ne tombe qu’une fois (et c’est si facile quand tu coures pour attraper le bus. Changer la matrice revient plus cher que la tablette.
  • Surface de la matrice rikiki dès qu’on regarde à deux.
  • Pseudo clavier tatillon.
  • Bon – c’est pas rédhibitoire mais passé l’effet de mode : peut mieux faire.
    On dira que ce n’est qu’une étape dans l’évolution des technologies.. en attendant de voir ses mails dans ses lunettes.
    Pour une informatique personnelle qui est tout juste sortie de l’oeuf voilà 37 ans – vers 1975.

    C’est vrai que tu peux bien mettre une 15 aine de films avi sur ta clef 12 gigas, 30 à 40 ! au format .rmvb (Easy RealMedia Producer) ..

    Pour l’instant, il y a nombre de solutions intermédiaires – des mini laptops « netbook » à moins de 100 euros, des machines complètes, robustes entre 8 et 12h d’autonomie ! Certains avec DVD et 1 téra !! (199 à 300 euros).