Lilly et cœtera ..

D’abord :

Je ne sais pas à quel hauteur, mais Lily and the pricks est un groupe de couple qui – entres autres, produisent Al.Hy

Lilly Wood and the Prick (stylised as Lilly Wood & the Prick) is a French alternative, pop and folk duo established in 2006 by Nili Hadida and Benjamin Cotto when they met in a café and decided to collaborate on writing songs together.
After collaborating on a number of songs. In 2008 they made a cover of « L.E.S. Artistes » from Santogold. They also met guitarist Pierre Guimard who heard their songs on Myspace and offered to work with them and opened his studio for production of their work.
2008 saw release of their track on a compilation entitled Folk & Proud followed by in 2009 the EP of the duo Lilly Who and the What? referring to the stage name of the duo. It was released on Choke Industry independent label founded by Pierre Guimard and by Matthieu Tessier, the duo’s manager. After 2009, they signed with another independent label called Cinq7.[1]

Des french qui chante anglois.

Pierre Guimard aussi « fait partie » de la production et pour « presser » tout ça, il y a bien sur Universal Records label « Mercury ».

Mais quand on voit le résultat de ce ramassis de « production », je dirais : pourrai mieux faire.. le résultat n’est pas là.
Al.Hy dit « Je m’en fous, ça me va très bien ».. qu’on la croit qu’à moitié quand on la sait débordante d’ego..

Al.Hy déborde de près de 300 « add » FaceBook, une pile de contact collectés pendant ses humanités à
EF2M
(Paris, Marseille, Tourcoing ..) un book gros comme ça collecté durant The Voice et pièces rapportées genre « Patrick Bruel » probablement, mais rien n’y fait. Comme les poètes, Al.Hy est elle une chanteuse vraiment maudite ?

Les « maudits » sont les meilleurs remarque.

Vas comprendre.

Publicités

Les « djeunes » de Saint Amand les Eaux

saint amand les eaux 993662_619156268114668_386417261_n

Eh non .. perdu !

Si L/R/T (Lille Roubaix Tourcoing) ont leur mot à dire question l’insécurité, Saint Amand est un « bled » calme on dirait.. C’est pas la capitale des frettes.. non, c’est la Belgique ça.

Comme les Bretagne, Lorraine, Arverne .. le Nord.. les chtis, ont leur communauté – leur « esprit de corps » qui les préserve des sacs et ressacs.
Près de Saint-Dizier – en Lorraine : des parents montent un « bowling ». Quelques temps après l’ouverture, des « casquettes » débarquent pour expliquer « leur loi ».. ils sont reparti panpan-cucul.. et dans cet établissement, on y entrera jamais plus jamais avec une casquette vissée sur la tête.. on la laisse au vestiaire !

saint-amand les eaux photo1

Moi, Lorrain, j’ai de la famille à Maubeuge, ai bossé pour Bidermann (Maurice Zylberberg – textiles) à Henin-Lietard et en ai eut maints exemples. Cet esprit de corps est conféré par la rudesse de la vie – les « corons », les textiles dans ce Nord.. « la guerre » aussi. Rue Saint Bernard à Paris, il y avait une petite charcuterie.. quand on entrait pour la première fois – c’est une chinoise qui levait le nez pour vous servir les chipos ! Mais pas un de ces nouveaux chinois, non !! une auvergnate pur jus, qui parle avec l’accent du Cantal. Les parents de cette brave dame étaient arrivés en 1915 – pendant la guerre ! En effet : durant la guerre de 14, une dizaine de milliers de chinois ont été « invités » par la France pour aller au Front ou creuser des tranchées.. comme mon beau-père de Maubeuge : un « polak » dont le tous les jours était : la mine.
Ça rapproche tout ça, ça donne un esprit de corps. Bien sur.. au marché de Maubeuge, ça ne parle plus trop le « chti », mais bon ..
Et ça se voit encore chez les jeunes, qui sont « du Nord » et « pas d’ailleurs », ils ont « leurs » codes, leur zique, bien à eux. « Ah ?.. parce qu’on fait de la musique dans le Nord 😉 ) disait un présentateur télé à Al.Hy.
Comme toutes le communauté se protégeant souvent à l’excès.. Je dois avouer que j’ai souvent été fort mal reçu là-bas.. A Bordeaux aussi remarque.. alors qu’on s’extasie sur Eric Noah ou Bob Marley on froncera les sourcils à l’approche d’un « parisien » (fut-il d’origine lorraine !)

Bref : là, c’est Saint-Amand-Les-Eaux – le nid d’Al.Hy, qui – comme son nom l’indique, ne s’occupait ni de corons, ni de textiles.
On saura tout ce qu’on a toujours voulu .. en cliquant sise dessus l’image.

700-2447-Permis de l'Al.Hyenne emilie2 400

La demoiselle de l’illustration, c’est Emilie (Une chti de Dunkerque.. elle racontait ses « foires » teufs sorties et ses ducasses sur son chtiot blog. ses gros blèmes de santé aussi) – Emilie jolie, comme on voit. jolie.. Ophélie jolie ♬