La vulgarité comme qualité & Pour Mlle Sydony peut-être, mais pas pour Al.Hy

Maddie_hasson_the_finder_promo_shot_DrLI3GS.sized

Là, on évoque deux trucs :

  • La vulgarité sympathique dans les médias et
  • Trop en faire question maquillage
  • .
    Item #1 :

    On a quatre cas d’espèces :

  • Cette fille dans la série TV récente des « Sherlock Holmes » : Rachel McAdam
  • puis – La fille dans la série « The Finder ».. Maddie Hasson.
  • Et enfin, les deux dernières/nouvelles actrices (« Amy » (1)) féminines dans « Dr Who ».
  • Clara Oswald et Billie Piper.
  • .
    dans le désordre.

    38217-doctor-who-billie-piper jenna-louise-coleman2

    Toutes les quatre ne sont pas des bimbos dignes de Playboy.. elles ont des frimousses passablement ordinaires, voire vulgaires mais qu'elles sont tellement attachantes.
    Comme quoi : il faut se méfier – même de cette fille qui monte devant vous, dans le métro, peut avoir un « quelque chose » de craquante – suffit de chercher.

    Item #2. C'est pas difficile : s'il ne tenait qu'à Al.Hy – hors renforcer les ongles à doup de Dior : elle ne se maquillerait pas.
    Le second thème c'est "Comment peut-on trop en faire" ou : "les limites du maquillage".
    Ce sont des pubbes récentes qui vantent des ailes de papillons en guise de cils.
    Et on y voit des cils.. des cils, mais des cils que la moindre bourrasque risque de porter tort aux porteuses de ces postiches.. Postiches pour potiches, que je me risquerais.

    doctorwhoreviews-com-03

    C’est vrai que pour un petit thon – améliorer la nature le temps d’une boite de nuit.. dans la pénombre c’est sympa, mais les limites elles aussi, ont leur limite.

    Vous voyez où on veut en venir avec ces deux items un peu contradictoires.. c’est que rien ne vaut le naturel.
    Qu’il vaut mieux savoir que votre comparse pue de la g.. dès le premier réveil.
    J’ai une copine blacke.. que la première fois q’elle a retiré sa perruque.. ça fait tout drôle 😉

    Par contre : c’est vrai qu’un trait de rouge sur les lèvres d’une fille à la peau claire de lune (comme Al.Hy), c’est un clin d’oeil paradisiaque.

    (1) Karen Guillian (dernière illustration) as « Amy » (prononcer [é-mie]) Karen qui est une pure perle rouquine scotish à côté de ces deux sympathiques noiraudes.

    Publicités

    Les vieux – c’est toujours comme ça

    « De mon temps, c’était l’bon temps »
    et c’est comme ça à chaque génération : les jeunes sont des « blousons noirs » ou « des punks », à notre époque, c’était différent, on aidait les vieilles dames à traverser au passage clouté.

    Tout ça, c’est faux – bien sur (les époques se ressemblent), mais c’est un peu vrai quand même..

    Voyez par exemple cette émission « Fans des années 80 » qui commencent en 70 d’ailleurs – émission à trois heures du mat’. Cette redite de redite montre quand même l’hyper créativité de cette époque qui a vu des Beatles aux Pink Floyd.. Led Zep, Andy Warhol et j’en passe.

    Mon fils – très critique sur la pauvreté française et pauvreté occidentale – a passé son adolescence en Chine et il supporte très mal le « climat » français, le rap, le manque de créativité.
    Lui et moi : on est des vieux en somme.

    Quand j’écris « Beatles aux Pink Floyd.. », ça dépasse les musiciens chanteurs bien sur, ça affecte la société en profondeur; c’était « la guerre du Vient-Nam » qui – contrairement à l’Afghanistan, a affecté, modelé, les visions artistiques, musicales .. le théâtre et le cinoche.
    Comme quoi : « une bonne guerre », ya qu’ça de vrai 😉

    A notre époque : à par le rap, on a guère droit qu’à la télé-réalité.. tous deux en guise de « révolution culturelle » 😉

    Heureusement que quelques museaux sortent du lot – comme Al.Hy, sans ça « Bonjour Tristesse ».

    Décoincez-vous (interlude à Al.Hy)

    Le politiquement correct nous rend de plus en plus imperméable à rigoler.. à l’humour, à la dérision.

    Jusque les années 70, nos parents avaient droit aux familles Duraton, Zappy Max radiophoniques.
    On avait droit aux délires surréalistes de Boris Vian (« Le Goûter des Généraux »).. jusqu’à ce « Gruyère Qui Tue » – mais ne semble plus tuer personne ces jours-ci. Fini les Dac et Françis Planche ..

    Le monde est devenu triste.

    Heureusement, il reste quand même, quelques traces de dérisoires télévisuels comme « My Name is Earl » ou ce pharaonique « Docteur Who », mais tout ça d’origine anglo-saxonne.. Citez-moi une seule – ne serait-ce qu’une seule initiative marrante/délirante en France !! Résultat : zéro.

    dr-who-trailer-2

    La série originale compte 679 épisodes de 26 minutes (dont 255 en noir et blanc), 15 épisodes de 45 minutes et un épisode de 90 minutes, créée par Sydney Newman et Donald Wilson et diffusée du 23 novembre 1963 au 6 décembre 1989 sur BBC One. Il s’agit de la plus longue série de science-fiction du monde1.

    Les anglois auraient le monopole du rire ?

    Si vous pensiez trouver ici, des sujets « attrayants » à NKM, apartheid, Cohn-Bendit, Sud-Rail, Bolovie, Immigration au Canada, Israël, Russie, communisme, Japon, Leon Trotsky, catastrophe, Ashton, Grèce, Guantanamo, Morsi, terrorisme, Afghanistan, DSK, Poutine, al Assad, Bush, Obama, Mitterrand, Goliath, Golda, goulags chinois, TGV, ONU, élection, Palestine, Afrique du Sud, Hollande, Sarkosy, colonies, Irak, .. saoudite, CIA, FBI, Islam et autres négotiation ..

    alors vous-vous êtes gouré le doigt dans l’oeil car hypheurite.wordpress.com est fait pour se détendre sur le compte d’Al.Hy et de la zique – déjà que TF1 et CNN nous prennent le choux des entrées jusqu’à la boulette d’Avesnes ..

    Nous, on préfère la séquence du lapin furieux dans « Sacré Graal », de mémoire.

    Peut-on guérir de l’alhysmose ? (Virus AL1-HY1)

    A écouter les experts : les avis sont partagés mais c’est un fait qu’ « il en reste toujours quelque chose », des séquelles – c’est certain.

    AL1_HY1

    D’abord : la phase latente (1) est suivie par une forte et soudaine montée de température. Le malade a le regard vide.. il tremble. La plupart délire et en plein délire – gémit : « Al.Hy ! Al.Hy !! »
    Cette phase dure 15 jours généralement.
    Contagieux : ici, mon fils Brice était ébloui inconditionnel d’Adèle et, son Adele se tassant (phase trois), a mon contact, il a aussi malheureusement contracté le virus. Le virus se propage par voies aériennes.. par d’étranges fréquences sonores encore à l’étude.
    Le virus a été labellisé AL1-HY1 – c’est la souche primaire. Chez un sujet (Nolwenn L.) on a trouvé une mutation AL2-HY1 (3)

    Passés ces 15 jours de symptôme caractéristique, on assiste à une longue et sourde invasion (courbe de Collins) mais on a jamais constaté la mort de sujet – bien au contraire curieusement : tout se passe comme si le retentisssement AL1-HY1 avait des retombées positive sur les patients.
    Suit la phase III : le « post AL1-HY1 » où la contagion se poursuit (2). Dans le cas Ref_#112_14_hypheurite.wordpress.com par exemple : le sujet décide de faire une promo du vecteur « Al.phabête »; cette phase devrait se calmer fin septembre selon nos pronostics – le sujet n’est donc pas condamné, il va simplement entrer dans une phase plus calme mais toujours contagieuse.

    Fin de l’analyse.

    Une déclaration lie sur le célèbre LancetWe can’t speak of real pathogenic retro-virus.

    (1) Du’une durée de de’environ 3’08.

    (2) Comme ce « Le Gruyère qui tue » qui fit tant de ravages les années 50/60.

    (3) Où elle se fait de promo en chantant comme par hasard « Wuthering Heights » juste après The_Voice