Il faudrait être nul pour pirater (Al.hy) .. sauf

mais bon : tout le monde l’a fait.. même Al.Hy probablement.

« Pirater » Madonna, c’est comme « voler les riches » en somme.. ils ne sont plus à ça près .. mais par contre : pirater une « grande » débutante, c’est un peu c*n, car ça revient à scier justement la branche sur laquelle on aime bien s’asseoir.
Si on télécharge Al.Hy sous cape : sur qu’on la retire définitivement du marché.
Le challenge est simple .. c’est la barre des 100.000. Au dessus tu reviens en deuxième semaine – en dessous : « On vous écrira ».

Après une sortie, passé 15 jours, on retrouve tout ça.. le dernier clip, le dernier tube de Lady Gaga sous YouTune, RuTube, YuKu ou bien sur DailyMotion .. sans parler de mails passoires ou de GigaTribes ..

Les techniques ont changé.

C’est un fait que cette histoire de droits d’auteurs – musiqueux, livre, cinoche.. ces règles datent du Moyen Age – de l’époque de Charles Cros plus exactement. Ces règles ont été édictées à une époque où bien sur – la télé couleur, non plus que la télé d’ailleurs, ni même la radio ! n’avaient pas encore vu le jour.
Alors « l’internet ».. je t’en parle même pas.

Il est vital de rétribuer les auteurs, sans quoi, ils feraient mieux charcutiers ou vendeurs de journaux .. nous distraire, nous faire les aimer, ça a un prix, mais encore faudrait-il que les textes suivent les technologies (1).

Il y avait une idée à creuser mais dont le consensus reste encore à trouver, c’est de taxer (légèrement) tout ce qui peut charrier les médias. Et ensuite répartir selon des règles de popularité par exemple.. jetant aux orties ces règles poussiéreuses.
Le tort des SACEMs, c’est que leur cible est trop ciblée.. Ce problème dépasse Charles Trenet, la question – est devenue un enjeu planétaire, même celui de la CULTURE d’une façon plus générale.

(1) Textes qui – sommes toutes, ne protègent que les argentiers, « pas trop » les auteurs ni interprètes.

Publicités

.. mais pas que

Al.Hy est une excellente chanteuse (gueularde disent de mauvaises langues qui n’aiment pas le « piquant », le piment) mais ce n’est « pas que » une chanteuse..
Elle a fait « bac lettres » puis s’est arrêté puisqu’il n’y a pas de MBA « chanteuse ».. mais les lettres l’on forgée en « non dépourvue de bon sens » :

Rien n’est complètement vrai, rien n’est complètement faux. Les contrastes se distinguent et s’assemblent sans cesse, créant une énergie qui fait tourner le monde. Parfaitement. (sur son AlHyOfficiel Facebook au 30 juillet).

« Parfaitement », c’est moins sur, mais c’est certain qu’il n’y a pas de vert sans rouge.. que des gars inutiles s’il n’y avaient les filles.

Comme ces yin / yang chinois qui aident le monde à tourner (1).

Idem des jugements binaires : on ne peut se draper de justice sans entendre les deux sons de cloches.
C’est un défaut bien occidental que d’avoir inventé le Bien et le Mal, comme si c’était si simple. Pascal et Descartes et leur logique qui oblige à tout nommer, affecter une « valeur » à toute chose sans exception.

Le yin et le yang se cherchent perpétuellement, leur mouvent est éternel et ces « changements » continuels, sont la base de la philosophie taoïste : Le Yi Jing (易经 yì jīng .. est un manuel chinois dont le titre peut se traduire par « Classique des changements » ou « Traité canonique des mutations ».
Livre des Mutations, des Changements; qui fait une grande place au hasard d’ailleurs même à la divination, comme toutes ces religions ancestrales.

(1) 阴 yīn – 阳 yáng). Yin contient à droite, le symbole de la Lune, le yang, du Soleil.

Page ontologique (Maj)

C’est c*n de vouloir vivre le plus vieux car quand tu entres enfin dans le Livre des Records, t’es mort.
Et tu peux pu t’en enorgueillir.

Comme quoi : c’est plutôt bien qu’Al.Hy use son égo maintenant car à chanter et surtout : jouer de la harpe pour l’éternité au Paradis, ça doit être on ne peut plus ch*ant.

Une petite explication d’abord ..

Si on mélange :

  • « Alceste » du Misthrope et
  • si on mélange au mélange : « hypocrite » et « heureux » ..
    et qu’on touille un peu, ça fait – comme tout le monde l’a comprit :
  • .
    Al.Hy… le nom de scène d’Ophélie.

    Plus précisément : Alceste donne « Al » et « hypocrite » + heureux : hyph .. heur.. Hypheurite :
    Al.hypheurite .. c’est pourtant pas difficile de voyager dans les méandres des neurones d’une jeune amandinoise

    Ici, on vous dira tout sur Al.Hy (1), mais au goutte à goutte, gourmands !
    Il faut un début à chaque chose 😉

    Pour les connaisseurs, on défoncera beaucoup de portes ouvertes, mais – passé les 81.000 « alhyiens » ~~ réguliers, faudrait pas oublier les 65.919.000 français qui restent à initier à cette nouvelle et sympathique secte des alhyens.
     
    la-belle-al-hy-tentera-de-remporter-the-voice
     
    (1) Ce qu’on ignore ou que la bienséance interdit : on ne le dira pas.. à chacun son jardin secret quand même, même si on est devenu une personnage publique !

    [Tags Keywords Ophélie est née le 01/01/1994 Juliette]