Surréelle (Maj)

hystetique 4

Certains alhyens – même Al.Hy d’ailleurs, disent qu’elle, et cette tribus nous vient de la planette Zébulon.. en vrai, moi, je ne pense pas.
La masse de Zébulon, c’est deux fois celle de la Terre et en conséquence – sa pesanteur entraînerait que la hauteur moyenne des zébulonais, ce serait 80 cm (un peu moins de 3 pieds 6 pouces).
A moins qu’Al.Hy – la cheffe, soit plus grande que la moyenne des habitants de Zébulon.

Mais ce qui m’est certain, c’est qu’Al.Hy n’est pas plus normale que moi – elle souffre d’originalité et d’un surréalisme léger. Preuve en est : elle et ses coreligionnaires forgent des néologismes comme les ennemis extra-terrestres pourchassés naguère, par David Vincent // qui ont un petit doigt (2) raide qu’on les reconnait comme ça.

Là, par exemple – sur l’illustration : un constate un effet pervers de cette affection où Al.Hy parle d’ hystétique plutôt que d’esthétique. Comme ces « babus » (1) du Gruyère Qui Tue, qui ne pouvaient dire « indubitablement » disant invariablement « indibutablement ».. c’était leur marque de fabrique, marque qui trahissait aussi les terriens « infectés » par ce gruyère « venu d’ailleurs » qui prenait le contrôle de votre cerveau sitôt consommé.

Al.Hy produit aussi des mots malsheureux .. assez contagieux. Al.Hy n’est est pas arrivé aux al.hytérations du genre « Y a pas d’hélice hélas, c’est là qu’est l’os. » (La Grande Vadrouille), mais c’est pas loin.

De la même façon, on démasque les alyens quand ils ne peuvent s’empêcher d’utiliser ces néologismes .. un petit lexique d’une dizaines de mots qui – à base « d’alhy » leur fait fourcher la langue. Sauf « alligator » qui est déjà un mot terrien.

Perverse Al.Hy, qui vient envahir la Terre en nous hypnotisant de sa voix, nous – pauvres terriens.

Tout ça ne m’empêche pas de rester un allié_d’Al.Hy.

(1) Vous noterez qu’il y a même des chiens babus.

(2) Non pas « Tordu » (Grain d’oeil à @Michou)

[tags Keywords Malvina; Signé Furax un grand moment radiophonique]

Publicités

Devise (La logique, c’est un métier)

de Stan Laurel et Oliver Hardy :

Une journée sans rire est une journée perdue.

Et nous sommes bien d’accord.
Ce monde (immonde) n’est déjà pas trop marrant à en croire nos gazettes.. C’est bien pourquoi je cultive le rire, les bons mots surréalistes ou au trente troisième degré, la rigolade et les blagues sauf les bêtes et trop méchantes.

Bien sur : chanteuse à textes – c’est rarement marrant. C’est bien pour ça qu’ici, on fait la contrepartie pour égayer Al.Hy et alhyens.

Nécessité d’autant plus forte qu’on ne peut pas dire que nos comiques actuels soient vraiment comiques avec les clichés usagés.. j’ai beau me gratter le front, je n’en vois pas un qui me percute l’esprit

Spectacles d’humour et one-man-shows à Paris ..

  • Les Alcoolytes : Dialogues de sourds
    (2 votes)

  • Alexandre Barbe : Nique le stand-up !
    (11 votes)

  • Arnaud Cosson
  • Arturo Brachetti & Friends : Comedy Majik Cho
    Tarifs : Place de 20 à 71€ .. A ce prix là, ils doivent offrir une louche de caviar à l’entre-actes.

  • La Bajon
    (4 votes)

  • Benjamin Verrecchia
    (16 votes)
    36€ – plus c’est cher et moins c’est mauvais ?

  • Bérengère Krief
    (130 votes)
    « Un show où Jeanne d’Arc croise Batman et Freud côtoie Ribéry. Fraîche et moderne, girly et universelle, Bérengère Krief .. »
    Tarifs : Place 16€ – Mouais, ça vaut pas plus. Comme quoi, fo pas se fier aux votes.

  • Bonaf
    (15 votes)
  • .
    Passons sur les Jean-Marie Bigard et autres Anne Roumanoff les Djamel Debbouze .. Elie Semoun, Palmade et Laroque qui radotent.

    Laroque & Palmade – à la rigueur.
    Bref : depuis Desprorges (de par sa finesse) et Coluche (par sa lourdingue) qui était passé maître avec sa « .. différence entre un pigeon. » on ne voit rien venir. Il y a quelques « petits amuseurs » mais avouons que ça manque de pépse. Ce ne sont pas les vannes de zinc de Jean-Marie qui me feront grimper aux rideaux.

    coluche2

    Je rappelle qu’ici, les membres fondateurs sont k’humour débridé 2° degré mais aussi le surréalisme (le décalé) et Coluche nous plait bien à cause de ça.
    Cette histoire de « .. différence entre un pigeon » (1) est l’archétype de la blague surréelle.. comment veux-tu qu’il y ait une différence entre un pigeon.
    Cette « .. différence entre un pigeon. » c’est une des multiples questions que les DRHs posent à des prétendants collaborateurs BAC +9. Le but étant de déstabiliser le candidat.. voir comment il se sort d’une situation très difficiles voire absurde.. une impossible « mise en condition ».
    Comme quoi l’ « illogique » a bien son intérêt.

    La logique, c’est un métier

    Il y a celle-là aussi – question déstabilisation :

    « Le train d’arrête et montent 10 voyageurs..

    .. descendent 2 voyageurs.
    .. en montent 4 .. »

    Bon – après s’être fait promener ainsi entre 7 ou 8 stations.. le résultat donne 18 et l’examinateur te demande sérieux :

    « Combien avait-il de stations ? »

    Mais ne crachons pas dans la soupe absurde ou surréaliste – nous, qui avons tété aux mamelles de Pascal et Descartes.
    En Chine par exemples – en Asie, les formes de pensées sont différentes des nôtres tout en donnant satisfaction, en particuliers dans la démarche ontologique, qu’est ce qu’on fiche sur cette planète, la valeur de l’argent, le « bien » et le mal.
    D’ailleurs, même nous – imprégnés de logique, avons recours à la « logique floue » pour résoudre des problèmes des plus épineux.
    Pas si floue que ça d’ailleurs puisqu’elle sert au contrôle aérien (gestion du trafic aérien).

    (1) Ce bon mot est une reprise.

    Qui que je suis-je ? (Mon Facebook à moi perso)

    Pour laisser des commentaires : cliquer sur les titres des articles

    Je suis une sorte de poète de la clef à molette si tu veux.
    Un minimum cultivé mais aussi avec le regard pointu du technicien, pointu d’un ancien opérateur de prises de vues ciné.tv, sondier .. moi-même soprane II il y a bien longtemps.
    Ici, mon noulot, c’est de regarder Al.Hy « sous la loupe » en somme.

    Une certaine ouverture d’esprit aussi : j’ai passé 7 ans en Chine (où j’ai bien vu – malgré ce qu’on raconte, que Mao est bien mort) – Ai un fils de 23 ans qui me rafraîchi sans cesses les neurones. Il parle 5 langues dont chinois et arabe – un futur bizenessman (dit-il) et espère « président de la république ».. Bon, pour ce dernier item : on verra.

                                       - - -

    Lorrain (près de chez Jeanne d’Arc), puis dans une base américaine.. musique « noire ». Divorce de mes parents direction Paris.
    Technicien en herbe, je fabrique mon premier « poste à transistor » Transistor au singulier car – à part une diode.. il n’y en avait qu’un dans une boite à savon.
    Quelques années plus tard (quand même !) je fais un passage journaleux à l’Est-Républicain.
    Arrivé à Paris Capitale : modeste critique d’art, petit journalisme. Très influencé par le surréalisme, par Boris Vian, sans invitation, je suis reçu par Salvator Dali qui m’offre une demi journée de reportage à Cadaques.

    Bien qu’à tendance technicien, j’entre en licence de linguistique car j’étais intrigué par la communication, les langues, la sémiologie.. tout ça. Je prend aussi deux UV de cinéma (1) Puis comprenant que la linguistique – à part un vernis, ne me mènerait qu’à faire rat universitaire, me tourne vers l’informatique bien plus juteuse et entre parallèlement à l’Ecole de Vaugirard (Ecole Louis Lumière, rue Lhomond) pour préparer un BTS d’opérateur de prises de vues cinématographiques.
    Devient « pigiste » en quelque sorte – alternant tournages – assistant LM, opérateur ou réalisateur CM et MM (Des « 30 millions d’amis avec Pierre, cadreur télé aussi) mais quand le porte-monnaie est vide, je prend des piges en informatique pour payer les factures qui s’amoncèlent.
    C’est à la fin de « La Nuit Américaine » d’ailleurs, où il dit après le tournage : « Bon, bein on se revoit à l’ANPE (Pôle Emploi de ces jours-ci).. Salut ! ». Où comprend que les gens des médias (sauf Al.Hy 😉 ), soient obligés de fayotter pour survivre. En fait, ça marche comme ça : tu es chômeur professionnel et tu décomptes de ton carnet bleu les quelques jours où tu as bossé (à moins d’être né avec une petite cuiller là où on sait, ou de « connaître » QUELQU’UN).

    Puis : divorce saignant.. j’en ai marre de ces lois françaises de crotte et, enlevant quasiment mon fils de 11 ans, nous allons voir comment ça se passe de l’autre côté de la planète.. vous savez.. là où il fait nuit quand ici, c’est grand soleil : en Chine.
    On en revient 7 ans plus tard; mon fils est « bi-culturel » et parle un chinois courant (Il est diplômé du HSK international – à 16 ans et 360 jours !). Presque « tri-culturel » car sur le chemin de rentrer en France, je le largue deux ans en Syrie où il apprend l’arabe littéraire à l’université de Damas.
    Il me demande à quoi servent le chinois et l’arabe puisque les « deals », les affaire se font en anglais ? Je lui répond : « C’est par politesse; c’est pour le coeur ». Nul doute que lorsque vous êtes en compétition avec des ricains en Chine ou dans les pays arabes, Afrique.. ça vous donne un sacré avantage – vos interlocuteurs savent combien leur langue est difficile.
    Mon fils Brice en revient juste 6 mois avant, le problème qu’on sait.
    Ensuite, il est allé passer 4 mois de « vacances » en Russie – pour le russe – débarquant par moins 25.

    Encore ?

    Suis breveté pilote avion TT_VFR mais avec seulement 130h de vol.. c’est devenu vraiment trop chéro et il y a l’inutilité.
    J’adore le cheval, ou plutôt : les chaouals et moi : on est potes de naissance.. et puis, j’ai eu ma jument « Gaby », mais c’est une autre histoire .. J’adore les zamino.. j’ai même réparé une pauvre poule que le chien Carl – il lui avait arraché la peau du dos.. J’aime quelques humains aussi; mais tu m’diras : Al.Hy est-elle humaine.. avec ses alhyens ?..

                                       - - -

    Ne vous privez pas de booster Al.Hy – une fille (trop sensible à l’intérieur) qui à un coeur grand comme ça et qui plus est, essaye de se demerdrer hors sentiers battus, sans aller pleurnicher à Patrick.

    J’ai dis avoir ouvert https://hypheurite.wordpress.com/ à Al.Hy qui m’a répondu :

    ♥ J’adore ! Ça me fait vraiment plaisir. la menteuse !! elle n’a pas besoin de ça ~ 😉

    (1) récit filmique, et l’étonnant Vladimir Propp – qui, dans « Morphologie_du_conte » explique qu’il ne peut y avoir qu’une quarantaine d’ « histoires », de scernaii, de thèmes musicaux .. le reste n’étant que cosmétique, d’us et coutumes locaux.. étonnant non ?